Théâtre



Cinéma

Ciné-Théâtre Château-Thierry

  

 

 

 

 

 

Accueil, Horaires, Événements... : ici

Télécharger
Programme du 21 Février au 27 Février 20
Document Adobe Acrobat 1.2 MB


Cinéma Le Don Camillo Montmirail

Télécharger
Programme du 21 février au 05 mars 2024.
Document Adobe Acrobat 950.9 KB


Littérature

Les Potins du village ou Les ombres interdites de Kristel Le Chantoux

Autrice et conteuse depuis 2012, Kristel Le Chantoux vient de publier en auto-édition

Les potins du village ou Les ombres interdites.

 

« J’habite dans le Sud de l'Aisne depuis presque dix ans, maintenant, confie Kristel. J'ai écrit jusqu'ici de petits albums pour la jeunesse et un livre de contes et légendes sur le Morbihan. Mon premier thriller, Les ombres interdites, fait partie de la série Les potins du village.

C’est un thriller psychologique sur le thème principal du titre de la série, mais aussi sur le harcèlement et leurs conséquences. J'ai souhaité écrire sur le sujet, car il est très présent dans l'actualité que ce soit dans les écoles ou encore via internet avec les blogueurs et youtubeurs.

Il m'a fait me poser beaucoup d'interrogations. Tout d'abord par rapport au ressenti de la personne qui vit cette humiliation, puis comment elle pourrait se venger, en appliquant l'effet papillon. »

 

Cette année-là, Annie, 9 ans, pensait passer de formidables fins de grandes vacances chez

un couple d'amis à ses parents. Elle, qui ne connaissait que la ville, était heureuse de découvrir les habitudes de vie des habitants d'un petit village au fin fond de la France profonde ainsi que la campagne environnante.

Malheureusement pour elle, le sort en a décidé autrement. Dans un suspens insoutenable, Annie et ses proches pourront-ils oublier l'inconcevable ?

 

 

Les potins du village ou Les ombres interdites est disponible sur :

  • https://kristellechantoux.fr ;
  • CoolLibri.com, la librairie de l’imprimeur, en version broché ;
  • Amazon.fr (version broché, relié et ebook kindle), Kobo ratuken (ebook) ;

Et également dans les librairies indépendantes françaises et sur chapitre.com

DB


[Lire] Château-Thierry. Claire Berest en dédicace à la Librairie des Fables

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] Château-Thierry. La Librairie des Fables accueille Stéphane Breyer samedi 23 octobre

Lire la suite 0 commentaires

[Science-Fiction] Les chroniques d’Uras, un livre de Thierry Soyer

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] Tout sur Jules Verne (ou presque) : Jean-Patrice Roux en dédicace samedi 16 octobre à la Librairie des Fables à Château-Thierry

Lire la suite 0 commentaires

[Livre] Nouvelles d’Outre-Mondes : Le dernier livre de Jean Tronson vient de paraître

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] Hautvillers. Le valcampanien Bernard Boller en dédicace samedi 23 octobre

Lire la suite 0 commentaires

[Littérature] Château de Dormans. Dédicaces et lectures avec Bernard Boller et Dorie Capadine samedi 28 août

Lire la suite 0 commentaires

[Imaginaire] Les Dragons de Venise de Kévin Monfils

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] Les Ombres d’une ombre, un récit de Bénédicte Dartigalongue

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] Dormans. La marnaise Bénédicte Dartigalongue en dédicaces samedi 3 juillet à la Maison de la Presse Eva’Sion

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] Les origines méconnues de nos régions d’Alain Di Rocco

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] « Oublie tes rêves... » de Jean Grousset

Lire la suite 0 commentaires

L’ouvrage « AISNE 1940, UN DÉPARTEMENT DANS LA TOURMENTE » est disponible !

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] « Notre Bataclan », de Daniel Dupont, en vente à la Maison de la Presse Eva’sion de Dormans

Lire la suite 0 commentaires

[Lire] Monthurel. « Notre Bataclan », le livre de l’ancien maire Daniel Dupont, publié aux Éditions Baudelaire, un éditeur distribué par Hachette

Lire la suite 1 commentaires

[Contes à lire] Les aventures du P’tit hérisson : une chronique de la nature de Gérard Gille

Lire la suite 0 commentaires

La Compagnie du Tercio : récit de voyage dans le sud de l’Andalousie

Lire la suite 0 commentaires

Les fauves

Lire la suite 0 commentaires

Le papyrus de César

Lire la suite 0 commentaires

LE BONHEUR PLUS FORT QUE L'OUBLI - COMMENT BIEN VIVRE AVEC ALZHEIMER un livre de Colette Roumanoff

Lire la suite 0 commentaires

REVIVAL un livre de Stephen KING

Lire la suite 0 commentaires

Artonges : le livre à la campagne

Lire la suite 0 commentaires

L'autre Simenon un livre de Patrick Roegiers

Lire la suite 0 commentaires

REVANCHE un livre de Cat Clarke

Lire la suite 0 commentaires

Peinture

[Exposition] Château-Thierry. Peter, Georges et les autres…

Intérieurs aux oranges (entre autres) 2022. Format 70 x 100 cm. Tempera à l’œuf sur bois
Intérieurs aux oranges (entre autres) 2022. Format 70 x 100 cm. Tempera à l’œuf sur bois

 

 

 

 

 

 

 

 

Expo peinture du 24 février au 27 avril 2024 à la Maison de l’Amitié France Amérique.

Pour cette nouvelle exposition, la Ville de Château-Thierry invite le peintre Bruno Lebon. Originaire de Poitiers, il vit et travaille aujourd’hui à Reims. L’artiste a sélectionné pour

la Maison de l’Amitié France Amérique une douzaine de peintures grands formats.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bruno Lebon éprouve un grand intérêt pour les techniques picturales anciennes. Il peint à la tempera grasse : un mélange d'huile,

d'œuf et de pigments qu'il fabrique lui-même. Elle lui impose une lenteur dans la réalisation, une exigence à contre-courant de

nos rythmes de vie. L'atelier joue d'ailleurs un rôle primordial dans sa démarche : lieu de réflexion, de concentration où les tableaux s'élaborent dans la durée. Son travail de couleur vise une recherche d'harmonie : Les tons francs côtoient les teintes les plus subtiles patiemment choisies, accordées.

 

Pourtant, l'artiste vit en ce début de XXIème siècle, dans son temps. À l'aise avec les images numériques, il connait bien les logiciels

de création et leur pouvoir de fascination. Bruno Lebon a conscience d'évoluer dans une société saturée d'images et d'informations.

Sa peinture est une métaphore de ce monde un peu fou dont il cherche à rendre compte. Elle donne à voir des compositions complexes où des motifs inattendus y figurent sans véritable hiérarchie. Pour ce faire, il peint essentiellement de mémoire, des figures, fragments d'objets surgissant de manière spontanée sans apparente logique au gré des séances de travail. Selon l'artiste, le tableau doit nous forcer à la réflexion, la contemplation, à quitter la lecture superficielle des images. Son univers regorge de motifs tirés de la bande dessinée, des cartoons, de figures triviales et d'une certaine culture populaire "vintage" un brin surannée : on y trouve entre autres choses, chaussettes, écouteurs, personnages et autres têtes… des bribes d'histoires apparaissent et le regardeur est mis à rude épreuve, sommé de s'investir dans cette confrontation !

 

Les références de l'artiste proviennent de la figuration libre, de la peinture française du siècle dernier et enfin d'une influence américaine. On peut citer entre autres Georges Braque, Giorgio de Chirico, des peintres comme Robert Combas, les américains

Peter Saul, et surtout Philip Guston, la référence selon lui. Une citation de celui-ci vient éclairer ce qui est cœur de la démarche

de Bruno Lebon : " Souvent, au moment où l’on est prêt à abandonner, on joue ses dernières cartes. On rajoute quelques touches,

on accède à un nouveau type de conscience et on travaille à partir de ce déclic ".

 

Maison de l’Amitié France Amérique. Place des États-Unis. 02 400 Château-Thierry. Entrée libre les lundis 13h30 - 17h00.

Du mardi au samedi 09h30 - 12h30 / 13h30 - 17h00.

Ville de Château-Thierry


Yannick Méresse-Cernet. Un peintre de terroir

"Il n’est pas d’œuvre, quelle qu’en soit la nature, qui ne parle au delà de sa prime expression.

Venue tardivement à l’art pictural, l’odonienne Yannick Méresse-Cernet n’échappe pas à ce postulat. Riche d’une vie professionnelle ouverte sur le monde, ce peintre a pour source d’inspiration l’univers agreste.

Sa technique : l’huile et l’acrylique, soutiennent sa muse ; plantes, animaux, paysages ou simples objets du quotidien bénéficient d’une palette essentiellement marquée par les couleurs chaudes. La touche est soutenue et précise mais donne au spectateur la vibration de l’inachevé. Cette vigueur incertaine révèle là, toute la sensibilité de l’auteur qui, sur chacune de ses toiles, refonde l’authentique.

Yannick Méresse-Cernet, nous entraîne avec sincérité sur les chemins du vrai."

Bernard Boller

 

Suivez le guide !  http://ymeresse.e-monsite.com


Jacques Cernet. Du dessin à la peinture

L'odonien Jacques Cernet a commencé à dessiner vers l’âge de 10 ans. Ce septuagénaire a toujours été fasciné par le matériel des professionnels de peinture. Un jour, passant à Château-Thierry, il franchit le pas. Cela fait plus de 35 ans qu’il œuvre. Découvrez ces toiles ici.

 


Photographie

Jean-Francis Fernandès : un photographe humaniste


Robert Doisneau lui a dit un jour : « Jean-Francis, tu as de l’or dans les mains ». Jean-Francis Fernandès vit à Paris où il est né en 1952. Dès l’âge de 14 ans, il se passionne pour le cinéma et la photographie puis fréquente l’Ecole Louis Lumière et l’Académie Charpentier. En 1969, il réalise en 16 mm Et Après, présenté en 1978 au Centre Pompidou aux journées de cinéma « La Ville et l’Enfant ». Suivront Monologue de Sourds, Un Français parle aux Français et Enquête Sociale qui sera présenté, en 1980, au Festival International Cinéma du Réel, au Centre Pompidou. Parallèlement, il est le photographe de la Mission Interministérielle de l’Aménagement de la Côte Aquitaine (1972-73), de l’un des services du Muséum National d’Histoire Naturelle (1976-77)...

Il effectue, en 1979, un reportage photographique sur les cinémas de la Capitale, commandé par Paris Audiovisuel pour la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. A partir de 1980, il se consacre exclusivement à la photographie et travaille pour l’Agence Groupe 7. Se succéderont des commandes pour de grands groupes industriels et des organismes institutionnels tels que l’Etablissement Public du Grand Louvre (1984-1993). Prix Air France - Ville de Paris en 1984, il réalise un reportage aux Philippines dont les images seront exposées en 1985 au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Parmi ses séries photographiques, on compte : les Enfants Exceptionnels, les Ombres de la Ville Lumière, la Pauvreté ordinaire en France... Il est représenté dans les collections du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, de la Maison Européenne de la Photographie, du Festival de l’Image du Mans, de la BDIC - Musée d’Histoire Contemporaine et de la Maison de la Photographie  Robert Doisneau. Il réalise lui-même ses tirages d’expositions et de collections.

 

Jean-Francis Fernandès photographie la solitude. Celle des gens et celle des lieux. Suivez-le sur : www.tk-21.com/Et-apres