Littérature

Dhuys-et-Morin-en-Brie. 7ème Fête du Livre d’Artonges dimanche 3 octobre

 

Le collectif d’auteurs « Esprits dans le Vent » organise la 7ème Fête du Livre d’Artonges, dimanche 3 octobre 2021 de 10h00 à 18h00, salle des fêtes d’Artonges commune déléguée de Dhuys-et-Morin-en-Brie.

 

Dans le cadre de cette journée consacrée à l’écrit et à la lecture, les participants auteurs, illustrateurs, artistes créateurs et représentants de maisons d’édition devront disposer d’un schéma vaccinal complet.

 

Savoir + 

 

Courriel : espritsdanslevent@outlook.fr

Profil Facebook

 

Fête du Livre d’Artonges. Dimanche 3 octobre 2021. De 10h00 à 18h00. Salle des Fêtes. 02 330 Artonges commune de Dhuys-et-Morin-en-Brie. Entrée gratuite. Port du masque de protection obligatoire.

DB


[Imaginaire] Les Dragons de Venise de Kévin Monfils

 

Né en 1987, l’écrivain et journaliste Châlonnais Kévin Monfils publie Les Dragons de Venise aux éditions Le Héron d’Argent.

 

Venise, XIVe siècle : la cité des Doges rayonne dans sa gloire.

L’alliance immémoriale de la ville italienne avec le peuple des dragons assure sa puissance. Arrimés aux galères de guerre, les reptiles ailés contribuent à l’expansion de l’empire vénitien sur les mers.

La paix qui en résulte permet prospérité et bonheur à tous. Des sirènes batifolent dans les canaux de la Sérénissime, tandis que des licornes galopent dans ses ruelles splendides. Le lion de Saint-Marc fait sa sieste en écoutant un lutin jouer de la mandoline, à l’ombre des hauts dômes de la basilique.

Mais les puissants sorciers de la cité de Gênes, la rivale de Venise, ourdissent un terrible complot.

Alors que la ville en liesse se prépare à festoyer pour le Carnaval, tout va basculer…

 

Les Dragons de Venise. Kévin Monfils. Éditions Le Héron d’Argent. 336 pages. 22,90€.

DB


Les Ombres d'une ombre, un récit de Bénédicte Dartigalongue

Le masque de protection a été retiré le temps de la photo.
Le masque de protection a été retiré le temps de la photo.

 

 

 

 

Bénédicte Dartigalongue était en dédicaces samedi matin 3 juillet à la Maison de la Presse Eva’sion  de Dormans, pour son livre intitulé Les Ombres d’une ombre.

 

« Ce n’est pas un roman, c’est un récit, confie Bénédicte Dartigalongue, j’ai fait des efforts afin de ne pas transformer les choses. Je n’ai pas rajouté de souvenirs. Il n’y a vraiment pas de fiction. »

 

 

 

 

 

Les Ombres d’une ombre est le premier ouvrage de cette auteure marnaise.

 

« C’est un texte que j’ai écrit après la mort de mon père en 2019, poursuit Bénédicte Dartigalongue, il est mort sans avoir été malade. Je ne m’y attendais pas. Je me suis rendue compte assez vite que cela serait difficile pour moi de faire mon deuil, parce qu’en fait je l’ai peu connu. Il vivait dans la même maison que moi lorsque j’étais enfant et adolescente. Mais comme il était marginal et atteint de troubles psychologiques, il y avait une barrière transparente, infranchissable entre nous.

 

Il ne m’a pas éduqué. Pourtant, je le voyais, je le connaissais. Dans ma famille, il a été aussi mis de côté. Ce qui fait, lorsqu’il est mort, je trouvais que c’était injuste pour lui de disparaître comme cela, d’être oublié sans avoir d’ailleurs vécu une vie normale.

 

C’est pour cela que je suis partie à la recherche de mes souvenirs pour retracer son portrait et notre histoire, la sienne, la mienne, celle de ma mère, dans la maison où nous avons vécu un peu difficilement. Ce n’est pas un livre triste, c’est un livre de réhabilitation d’un parent. »

 

Les Ombres d’une ombre. Éditeur Nombre 7. 128 pages. Prix standard : 11 euros.

Maison de la Presse Eva'sion. 3 Place de Luxembourg. 51 700 Dormans. tél : 03 26 58 20 71.

DB


Cinéma

L’ACTU CINÉ

 

Ciné-Région.fr est un site d'actualité, d'interviews et de critiques de cinéma. Sa mission : faire découvrir, partager et aimer le cinéma par le biais de critiques de films très précises

et pointues, par des interviews de comédiens, réalisateurs, producteurs de cinéma et

de toutes personnes travaillant dans le domaine du cinéma. Cerise sur le gâteau : Ciné Région liste les horaires des salles situées dans l’Aisne, les Ardennes, la Marne et la Haute-Marne.



Ciné-Théâtre Château-Thierry

 

 

 

 

Réservation des places à l’avance : www.cine-chateau.fr

 


Peinture


Yannick Méresse-Cernet. Un peintre de terroir

"Il n’est pas d’œuvre, quelle qu’en soit la nature, qui ne parle au delà de sa prime expression.

Venue tardivement à l’art pictural, l’odonienne Yannick Méresse-Cernet n’échappe pas à ce postulat. Riche d’une vie professionnelle ouverte sur le monde, ce peintre a pour source d’inspiration l’univers agreste.

Sa technique : l’huile et l’acrylique, soutiennent sa muse ; plantes, animaux, paysages ou simples objets du quotidien bénéficient d’une palette essentiellement marquée par les couleurs chaudes. La touche est soutenue et précise mais donne au spectateur la vibration de l’inachevé. Cette vigueur incertaine révèle là, toute la sensibilité de l’auteur qui, sur chacune de ses toiles, refonde l’authentique.

Yannick Méresse-Cernet, nous entraîne avec sincérité sur les chemins du vrai."

Bernard Boller

 

Suivez le guide !  http://ymeresse.e-monsite.com


Jacques Cernet. Du dessin à la peinture

L'odonien Jacques Cernet a commencé à dessiner vers l’âge de 10 ans. Ce septuagénaire a toujours été fasciné par le matériel des professionnels de peinture. Un jour, passant à Château-Thierry, il franchit le pas. Cela fait plus de 35 ans qu’il œuvre. Découvrez ces toiles ici.

 


Photographie

Jean-Francis Fernandès : un photographe humaniste


Robert Doisneau lui a dit un jour : « Jean-Francis, tu as de l’or dans les mains ». Jean-Francis Fernandès vit à Paris où il est né en 1952. Dès l’âge de 14 ans, il se passionne pour le cinéma et la photographie puis fréquente l’Ecole Louis Lumière et l’Académie Charpentier. En 1969, il réalise en 16 mm Et Après, présenté en 1978 au Centre Pompidou aux journées de cinéma « La Ville et l’Enfant ». Suivront Monologue de Sourds, Un Français parle aux Français et Enquête Sociale qui sera présenté, en 1980, au Festival International Cinéma du Réel, au Centre Pompidou. Parallèlement, il est le photographe de la Mission Interministérielle de l’Aménagement de la Côte Aquitaine (1972-73), de l’un des services du Muséum National d’Histoire Naturelle (1976-77)...

Il effectue, en 1979, un reportage photographique sur les cinémas de la Capitale, commandé par Paris Audiovisuel pour la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. A partir de 1980, il se consacre exclusivement à la photographie et travaille pour l’Agence Groupe 7. Se succéderont des commandes pour de grands groupes industriels et des organismes institutionnels tels que l’Etablissement Public du Grand Louvre (1984-1993). Prix Air France - Ville de Paris en 1984, il réalise un reportage aux Philippines dont les images seront exposées en 1985 au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris. Parmi ses séries photographiques, on compte : les Enfants Exceptionnels, les Ombres de la Ville Lumière, la Pauvreté ordinaire en France... Il est représenté dans les collections du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, de la Maison Européenne de la Photographie, du Festival de l’Image du Mans, de la BDIC - Musée d’Histoire Contemporaine et de la Maison de la Photographie  Robert Doisneau. Il réalise lui-même ses tirages d’expositions et de collections.

 

Jean-Francis Fernandès photographie la solitude. Celle des gens et celle des lieux. Suivez-le sur : www.tk-21.com/Et-apres