Le bulletin météo du jour

 

    La météo en direct                 Webcam                        Les prévisions

Loading

L' actualité du quotidien

[Appel à candidature] Faites entendre votre voix au Conseil de Développement de l’Agglomération de Château-Thierry !

12 décembre 2018

 

 

L’Agglomération de Château-Thierry s’engage dans la construction collective de son projet

de territoire à l’horizon 2030 et a décidé de mettre en place un conseil de développement. Pour cela nous avons besoin de vous !

 

 

 

Vous travaillez, consommez, habitez ou pratiquez une activité sur le territoire de l’agglomération de Château-Thierry ?

Vous êtes membre d’une association culturelle ou sportive ?

Vous êtes parent d’enfant(s) fréquentant un des centres de loisirs ou crèches ?

Vous allez à la piscine Citélium, au centre Culturel de Fère-en-Tardenois ?

Vous utilisez au quotidien les services de l’agglomération (transport public, collecte des déchets, etc.) ?

Vous aimez votre territoire et souhaitez participer à son développement ?

 

Pas besoin d’être un expert !

Il suffit d’avoir envie d’apporter son expérience, son avis et ses idées et d’avoir envie de travailler ensemble !

Le Conseil de Développement est composé de 40 membres répartis en deux collèges : les partenaires institutionnels et la société civile.

Ses membres sont bénévoles. Ils ont un avis consultatif sur les projets du territoire.

 

Le Conseil de développement, c’est quoi ?

 

• Un lieu de mobilisation de la société civile c’est pourquoi les élus du Conseil communautaire ne peuvent pas en être membres,

• Un lieu de propositions et d’initiatives,

• Un relais d’informations auprès de la population et une interface entre les habitants et la Communauté d’Agglomération de Château-Thierry,

• Un lieu de concertation sur des enjeux d’aménagement et de développement,

• Il se donne pour horizon commun l’intérêt général des habitants du territoire aujourd’hui et demain,

• Il est indépendant et objectif. Les membres doivent donc avoir un positionnement désintéressé et ouvert à la diversité des opinions,

• Il a pour vocation de tisser des liens avec les territoires proches notamment en se rapprochant d’autres instances de démocratie participative.

 

Rejoignez le conseil de développement de l’Agglomération en téléchargeant le formulaire d’inscription sur www.carct.fr et

en le renvoyant complété avant le 15 janvier 2019 :

. soit par mail à codev@carct.fr ,

. soit par courrier au siège de l’Agglomération au 9 rue Vallée, 02 400 Château-Thierry.

CARCT

 

Télécharger
Formulaire-CODEV.pdf
Document Adobe Acrobat 53.5 KB

[Agglo] Nouveaux horaires et carte d’accès des déchèteries pour un service harmonisé

12 décembre 2018

À partir du 1er janvier 2019, les horaires des 4 déchèteries de la Communauté d’Agglomération de la région de Château-Thierry changent pour un accès homogénéisé sur le territoire. Une nouvelle carte d’accès sera disponible pour les usagers et

les professionnels.

 

Nouveaux horaires d’hiver des déchèteries effectifs au 1er janvier 2019 (du 1er novembre au 31 mars)

 

Déchèterie de Château-Thierry

Rue Augustin Jean Frenel - Parc Citélium

(ZA La Moiserie) - Tél. 09 63 57 37 41

lundi, mercredi, vendredi, samedi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h

dimanche de 9h à 12h30

Fermée les mardis, jeudis, et jours fériés

 

Déchèterie de Condé-en-Brie

Lieu-dit Le Bouvier - Tél. 06 43 23 81 72

mardi, vendredi et samedi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h

lundi et jeudi de 13h30 à 17h

Fermée les mercredis, dimanches et jours fériés

 

Déchèterie de Neuilly-Saint-Front

Cité de la Sucrerie - Tél. 03 23 71 66 50

mercredi et samedi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h

lundi, mardi, jeudi, vendredi de 13h30 à 17h

Fermée les dimanches et jours fériés

 

Déchèterie de Villers-sur-Fère

Route Départementale 6 - Tél. 03 23 82 93 46

lundi et samedi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h

mardi, mercredi, jeudi, vendredi de 13h30 à 17h

Fermée les dimanches et jours fériés

 

Attention ! Fermetures exceptionnelles (en plus des jours fériés habituels), les 23, 24, 30 et 31 décembre 2018.

 

Une nouvelle carte d’accès aux déchèteries en janvier 2019

 

 

Depuis le 1er avril 2018, tous les habitants de la Communauté d’Agglomération ont accès aux quatre déchèteries du territoire, sur présentation d’un justificatif de domicile.

Une carte d’accès sera mise en place, début d’année 2019, pour faciliter et harmoniser l’accès

à toutes les déchèteries de l’Agglomération.

 

Conditions d’obtention de la carte d’accès :

Il faudra se rendre en déchèterie pour obtenir une carte d’accès. Celle-ci sera remise aux résidents de l’Agglomération, par le gardien, sur justificatif, en vous munissant d’une copie des documents suivants :

• pour les particuliers et les établissements : la copie d’un justificatif de domicile de moins de trois mois

• pour les professionnels : un extrait Kbis

• pour les associations : un récépissé de déclaration.

 

Cette carte devra ensuite être présentée à chaque passage sur l’une des déchèteries de l’Agglomération. La carte est nominative et engage la responsabilité de son utilisateur : Elle ne pourra pas être donnée ou prêtée à autrui ! Pour les professionnels, la carte donne droit à un accès payant et facilitera ainsi la facturation. Les tarifs appliqués sont affichés en déchèterie.

 

Contact : Service Déchets. 3 rue de la Mairie.  02 850 Courtemont-Varennes. Tél. 03 23 85 34 97 / service-dechets@carct.fr

CARCT

Crédit photos : CARCT

 


Condé-en-Brie. Création d’une aire d’étape pour camping-cars et d’une place des fêtes

11 décembre 2018

A Condé-en-Brie, des travaux de terrassement vont bon train dans le parc de la mairie. Kezako ?!

Le bourg centre sud axonais va se doter d’une aire d’étape pour le stationnement de quatre camping-cars et d’une place des fêtes

où des gradins circulaires permettront l’accès à environ 350 places assises. Ces nouveaux équipements viendront enrichir une série de réalisations initiées par l’équipe municipale pilotée par le maire Éric Assier. Ouverture prévue au printemps 2019 !

DB


[Microcoupures] La Chapelle-Monthodon. Enedis renvoie les mécontents dans leurs 22

11 décembre 2018

13 novembre 2018 : Enedis Picardie s'apprête à changer les ponts sur une ligne 20 000 volts.
13 novembre 2018 : Enedis Picardie s'apprête à changer les ponts sur une ligne 20 000 volts.

 

Éric Girardin, député de la 3ème circonscription de la Marne, a appelé, fin novembre, l’attention du directeur territorial Enedis Marne sur les microcoupures impactant

la vie quotidienne des habitants de La Chapelle-Monthodon dans le sud de l’Aisne. Cette commune est en effet alimentée électriquement par un poste haute tension implanté à Dormans, sur sa circonscription.

 

Bernard Dapogny, directeur territorial Enedis Marne, vient de lui répondre.

 

 

 

 

Extraits du courrier :

  •   « ...quelques habitants de la commune de La Chapelle-Monthodon se plaignent des microcoupures. »
  •   « ...nous enregistrons un « pic » de 5 microcoupures en septembre correspondant peut-être à l’activité de la vallée pendant les vendanges. »
  •   « Les microcoupures de 0,3 secondes sont un des modes de protection du réseau moyenne tension... Le nombre de microcoupures enregistrées sur la commune est tout à fait conforme au décret n°2007 1826 du 24 décembre 2007 qui fixe les niveaux de qualité et les prescriptions techniques en matière de qualité de réseaux d’électricité. »
  •  « Les habitants de la commune de La Chapelle-Monthodon que nous avons rencontrés ne se déclarent pas particulièrement affectés par ces microcoupures. »

Il est quelque peu gonflé le directeur ! La pétition dénonçant les microcoupures a recueilli 104 signatures, en novembre 2017.

Les habitants de La Chapelle-Monthodon (199 habitants au recensement de 2015) n’ont jamais été aussi nombreux à se bouger sur

un sujet les concernant. Il y a bien eu un « pic » en 2018, mais en juin avec 8 microcoupures et non pas en septembre avec " seulement" 5 microcoupures.

 

Dans la version consolidée au 11 décembre 2018 de l’article 2 du titre 1er de l’arrêté du 24 décembre 2007 pris en application du décret n°2007-1826 du 24 décembre 2007 relatif aux niveaux de qualité et aux prescriptions techniques en matière de qualité des réseaux publics de distribution et de transport d’électricité, il est indiqué que pour les dénombrements des coupures affectant le réseau public de distribution électrique, il n’est pas tenu compte des éventuelles coupures secondaires survenant mécaniquement du fait

du fonctionnement des protections automatiques du réseau...

 

Si Enedis est allé à la rencontre des habitants de La Chapelle-Monthodon au cimetière communal, alors effectivement, il ne fait aucun doute que les dysfonctionnements électriques laissent ces derniers particulièrement froids.

 

Dans son courrier, le directeur territorial indique qu’une visite par hélicoptère de la ligne qui alimente la commune sera programmée par Enedis pour affiner sa connaissance de l’origine de ces microcoupures. Philippe Siguret, son homologue de Picardie, avançait lui, début décembre, une visite des lignes 20 000 volts par drone. Une façon d’économiser des visites par hélicoptère.

En outre, en survolant sa cible avec une portée pouvant atteindre plus de 100 km, le drone, certifié pour des opérations de vols hors

de portée de vue du pilote, permet de quadriller le réseau en peu de temps et de mener une analyse visuelle plus précise.

 

Bernard Dapogny conclut qu’il est « à la disposition du député Éric Girardin pour lui présenter les efforts importants d’investissements et de maintenance qu’effectue Enedis pour améliorer la qualité d’électricité dans le département de la Marne, et notamment en zone rurale. »  Philippe Siguret pourrait s'inspirer de cette proposition pour présenter les efforts d'Enedis Picardie auprès du député

de l'Aisne Jacques Krabal.

 

Après les agriculteurs et leurs ballots de paille, les oiseaux, les branches, les chauves-souris, Enedis, la filiale d’EDF à 100% chargée

de distribuer l’électricité dans les foyers français, a désormais dans le collimateur l’activité de la vallée pendant les vendanges pour expliquer les microcoupures impactant les habitants de La Chapelle-Monthodon.

Noël approche à grands pas. Le gros bonhomme rouge pourrait bien lui aussi s’attirer les foudres d’Enedis en se prenant, non pas

les pieds dans le tapis comme Bernard Dapogny, mais dans les fils électriques en voulant escalader les habitations afin d’accéder

aux cheminées. Pour le coup, le Père Noël serait véritablement une ordure.

DB


[Sainte-Barbe] Dormans. Les interventions des pompiers en hausse d’un peu plus de 11%

10 décembre 2018

 

Samedi 8 décembre, les sapeurs-pompiers du centre de secours de Dormans ont célébré leur sainte patronne, un moment privilégié pour ces soldats du feu volontaires.

 

La revue des troupes par les officiels, la remise de galons et médaille et le traditionnel dépôt

de la gerbe de fleurs au pied du drapeau tricolore se sont déroulés devant les familles et amis

des sapeurs-pompiers. Une cérémonie orchestrée par le lieutenant Hitimoé Sibille.

Comme à l’habitude, la série de discours s’est ensuite enchaînée à l’intérieur de la caserne.

 

Avant de dresser le bilan de l’année qui s’achève, le chef de centre, le capitaine Pascal Briand, a tenu à renouveler ses félicitations

à l’infirmière sous-lieutenant Flavie Hennequin, pour l’attribution de la médaille d’honneur des sapeurs-pompiers, échelon bronze pour dix années de service, au caporal Émilien Chatelain pour sa nomination au grade de sergent et au sapeur Charles Parmentier pour

sa nomination au grade de caporal.

 

Pascal Briand a donc ensuite égrainé le nombre d’interventions, 494, à la Sainte-Barbe 2018 :

 

. 385 secours à personnes

. 55 incendies

. 26 accidents voie publique

. 24 opérations diverses

. 4 renforts extérieurs

 

Ce bilan d’activité fait ressortir une hausse des interventions d’un peu plus de 11% par rapport à 2017 (436 à la Sainte-Barbe 2017 et

419 en 2016).

« Les statistiques montrent  que nous terminerons l’année en ayant effectué entre 500 et 520 interventions » commente le chef de centre

qui précise que « cette augmentation ne prend pas en compte la centaine d’interventions traitées principalement par des secours venant du centre de secours principal d’Épernay ou du centre de secours de Romigny. Une augmentation qui fragilise la chaîne

des secours de ces centres. »

 

« Je ne dors plus sur mes deux oreilles »

 

Comme chaque année à la Sainte-Barbe, le capitaine Briand a, une fois encore, appuyé là où cela fait mal. « Cette centaine de refus d’interventions met bien en exergue les réelles difficultés à maintenir des personnels disponibles en journée. Il nous faut réfléchir, ensemble, à une nouvelle organisation du service en nous donnant la possibilité de mettre des gardes postées au centre, comme

nous le faisons déjà durant la période des vendanges et ainsi donner une motivation suffisante aux pompiers présents sur

la commune. Ils pourraient également effectuer des taches techniques et administratives devenues au fil des ans de plus en plus lourdes. »

 

S’adressant à Pascal Desautels et au colonel Jean-Marc Paris, respectivement président du conseil d’administration du service départemental d’incendie et de secours de la Marne (SDIS51) et représentant du directeur du SDIS51, présents lors de cette cérémonie annuelle, Pascal Briand a indiqué que  face à ces chiffres éloquents d’activité pour un centre de secours composé uniquement

de sapeurs-pompiers volontaires, il ne dormait plus sur ses deux oreilles et que la question du recrutement et de la disponibilité devient

à ses yeux une réelle obsession.

 

Conscient des difficultés touchant les collectivités territoriales, le chef de centre a néanmoins fait part de « son incompréhension face

à la lenteur d’un dossier ouvert en 2015 sur le projet de mutualisation de personnels avec le centre de secours de Trélou-sur-Marne », situé tout proche dans le département voisin de l’Aisne. Critique, Pascal Briand avance toutefois des propositions :

 

. « la mise en place dans un premier temps et à court terme d’un dispositif permettant l’utilisation des sapeurs-pompiers volontaires, sous utilisés, du secteur de Reims,

. engager dans un deuxième temps un plan d’action départemental pour dynamiser la fidélisation et l’engagement des sapeurs-pompiers volontaires en demandant un partenariat avec le département de la Marne sur la réalisation d’une grande campagne

de communication,

. sur le plan local au vu de l’urgence de la situation et dans le but de la mise en place de cette régénération, qu’un personnel du SDIS51 soit missionné sur le projet « Dormans » et que celui-ci soit sa priorité de travail durant un laps de temps, et ceci avant que l’augmentation de l’activité opérationnelle et le manque de personnels disponibles aient un impact néfaste sur les autres centres. »

 

 

1 infirmière et 36 sapeurs-pompiers volontaires

 

 

Côté effectifs, le centre de secours de Dormans comptabilise à ce jour, 1 infirmière et 36 sapeurs-pompiers volontaires, tous grades confondus. « Sur ces personnels, une vingtaine d’entre eux sont réellement actifs et aucun ne peut se libérer lorsqu’il travaille » souligne

le capitaine Briand. Ce dernier s’est félicité de l’engagement de Pauline Beccan, Léa Josse et Coralie Biard. A partir du 1er janvier prochain et sous réserve de leur aptitude médicale, quatre nouvelles recrues : Kelly Capitaine, Morgan le Devendec, Gauthier Vatel et Antoine Guiborat viendront renforcer les rangs.               

Côté matériel, les sapeurs-pompiers disposent d’un matériel récent et parfaitement adapté à leurs missions. En 2019, le centre de secours devrait  être doté d’un camion-citerne rural moyen en remplacement du camion-citerne feux de forêts et du fourgon pompe-tonne.

Côté infrastructures, le personnel, soucieux de vivre mieux au sein du centre, s’investit dans l’entretien de la caserne et le SDIS51

a procédé à la motorisation des deux portails.

 

Qui dit Sainte-Barbe, dit récompenses. Le lieutenant Hitimoé Sibille, les caporaux Félix Thibaud et Charles Parmentier, les sapeurs

Dylan Villette, Didier Prévot, Amah Gbadoe, Émeline Lefeuvre et Cédric Bellegarde ont reçu attestions et diplômes au titre de diverses formations réussies.

 

2 415 euros à l'attention de l’œuvre des pupilles pour les orphelins des sapeurs- pompiers

 

En France, les sapeurs-pompiers s'engagent tout naturellement pour soutenir l’œuvre des pupilles afin de mettre leurs proches à l'abri des difficultés en cas de décès, en organisant de nombreux évènements caritatifs. A Dormans, en début d'année, l'amicale des sapeurs- pompiers présidée par Nicolas Davy a organisé un loto piloté par Mickaël Lamotte.  L'événement qui s'est déroulé le 10 février dernier

a rapporté 2 415 euros, une somme remise lors de la Sainte-Barbe à l’œuvre des pupilles pour les orphelins des sapeurs-pompiers.

 

Avant de souhaiter une bonne Sainte-Barbe à l’assistance, le chef de centre a annoncé un grand rendez-vous pour l’an prochain :

Le congrès de l’Union départementale et la journée nationale des sapeurs-pompiers de la Marne se dérouleront le samedi 15 juin 2019 dans le parc du château de Dormans.

 

Ils ont dit !

 

 

Dans le département de la Marne, les missions de sécurité sont assurées par « 389 sapeurs-pompiers professionnels, 1 574 sapeurs-pompiers volontaires du corps départemental et 366 sapeurs-pompiers des centres non intégrés qui interviennent en complémentarité pour apporter les premiers secours. » (Lieutenant-Colonel Jean-Marc Paris, représentant du directeur du Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Marne).

 

« Je sais que parfois il vous est impossible d’intervenir sur des sinistres en journée par manque d’effectifs. C’est la raison pour laquelle

le président de la communauté de communes, Christian Bruyen, a évoqué ce problème lors d’une réunion avec les élus du secteur de Dormans. Dans une société tournée de plus en plus sur elle-même, vous représentez aux yeux de nos compatriotes, l’un des derniers modèles de solidarité et de courage. C’est pourquoi, vous bénéficiez de notre confiance et de notre admiration. » (Michel Courteaux, maire de Dormans).

 

« Sur les financements, je veux féliciter le département. J’ai remis à plat un certain nombre de points au niveau de la gestion et

de la direction. C’est pratiquement 1 million d’euros que l’on met en enveloppe supplémentaire. » (Patrick Desautels, président du Conseil d’administration du Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Marne).  

 

« Au niveau départemental, on augmente très sérieusement le budget. Il n’y a pas un département, je crois, qui fait cela en France.

On va continuer d’augmenter de façon raisonnable chaque année, alors que dans tous les services qui sont aujourd’hui sous

ma responsabilité, comme les collèges, les routes, toutes ces actions qui sont celles du département, on est à zéro d’augmentation parce que les contraintes financières sont là. C’est le témoignage de la volonté qui est la nôtre, de mieux accompagner nos sapeurs-pompiers. » (Christian Bruyen, président du Conseil départemental de la Marne).

DB


Dormans. Toute la commune mobilisée pour le Téléthon

09 décembre 2018

Pour la 5ème année consécutive, la municipalité, les associations locales, les écoles et le collège, les acteurs du territoire,

se sont mobilisés vendredi 7 et samedi 8 décembre afin de collecter des fonds destinés au Téléthon.

 

Des animations préparées essentiellement par le tissu associatif dormaniste, sous la houlette de Manuel Cordeiro, adjoint au maire

en charge notamment des fêtes et cérémonies, se sont déroulées dans la salle des fêtes et sur l’esplanade du château.

Depuis son engagement pour cette bonne cause, la commune de Dormans est généreuse avec le Téléthon en versant : 4 200€ en 2014, 4 679,83€ en 2015, 4 211,18€ en 2016 et 5 152,25€ en 2017.

Pour ceux qui n’auraient pas pu être aux côtés de l’ensemble des bénévoles lors de ces deux jours, la collecte continue cette semaine

au 3637 et jusqu’au 31 décembre sur telethon.fr.

DB

 


[Précautions] Sud de l’Aisne. Mise en garde de la gendarmerie contre les vols

08 décembre 2018

La gendarmerie de Château-Thierry / Nogentel lance un appel à la plus grande vigilance, après une recrudescence de vols sur le secteur de Trélou-sur-Marne et Baulne-en-Brie.

 

Les cambriolages sont l'un des gros points noirs du bilan de la délinquance en France en 2017. Selon l'étude de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publiée jeudi 6 décembre, les cambriolages et tentatives de cambriolage ont augmenté de 21% en une année. 569 000 ménages se sont ainsi dits victimes de tels faits, contre 470 000 en 2016.

DB


Le prix de l’eau va-t-il augmenter et où vont « Nos ronds » ?

08 décembre 2018

L'association Nos Ronds Dans l'Eau, de Trélou-sur-Marne, souhaite informer

les usagers sur la tarification de l'eau (eau potable et assainissement collectif)

qui devrait être appliquée dans le sud de l'Aisne à partir de 2019 et sur sa gestion.

 

Pour Pascal Serriot, le président de l’association tréloupienne, « la tarification doit respecter le principe d'égalité des usagers devant le service public qui lui est apporté

au regard de l'article 57 de la Loi Eau et Milieux Aquatiques (LEMA), des articles L2224-12-1 à L2224-12-4 du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT) et l'arrêté ministériel du 06 août 2007. »

 

 

Nos Ronds Dans l’Eau vous dit tout dans les documents ci-dessous.

DB

 

Télécharger
Tarification et Gestion de l'eau dans le
Document Adobe Acrobat 68.5 KB
Télécharger
AESN_PrixEau2016.pdf
Document Adobe Acrobat 3.6 MB


Fère-en-Tardenois « Il était une fois... GORG »

07 décembre 2018

Exposition artistique accompagnée de littérature jeunesse / du 14 décembre 2018 au 19 janvier 2019

 

À l’occasion des fêtes de fin d’année, le Centre culturel Camille Claudel de Fère-en-Tardenois mettra à l’honneur un florilège de contes de la littérature jeunesse. À cette occasion GORG, artiste peintre et grand As de l’objet détourné, présentera ses toutes nouvelles œuvres ! Cet artiste originaire du Sud de l’Aisne s’est inspiré d’une trentaine de contes pour venir illustrer à sa manière les personnages

naïfs et malicieux de ces histoires. Vernissage le samedi 15 décembre à 11h00, ouvert à tous et gratuit.

 

Et aussi ! Rendez-vous le vendredi 18 janvier 2019 pour la Nuit de la lecture. Munissez-vous de vos lampes-torches pour une visite de l’exposition en nocturne. Une scène ouverte se tiendra également à 20h30.

 

 Audition musicale et conte de Noël / Mardi 18 décembre à 19h00

 

Nous vous attendons nombreux à la traditionnelle audition de Noël des élèves des écoles de musique de Neuilly-Saint-Front et de Fère-en-Tardenois !

Ce sera également l’occasion de découvrir la projection d’un conte lu et animé par nos équipes. Une belle manière de terminer 2018 

en musique. Cet évènement est organisé avec le soutien du Conseil Départemental de l’Aisne et de l’ADAMA (Association pour le Développement des Activités Musicales dans l’Aisne).

CARCT

 


[Agglo] Château-Thierry. Concert de Noël et visite guidée à l’Hôtel-Dieu

05 décembre 2018

L’Hôtel-Dieu de Château-Thierry vous donne rendez-vous en décembre pour un concert exceptionnel de carillons le samedi 15 décembre. Le samedi 22 décembre, découvrez

les secrets du vin à l’Hôtel-Dieu lors d’une visite guidée !

 

Concert de Noël / samedi 15 décembre / à 18h00

 

À l’approche des fêtes, imprégnez-vous des chants de Noël : un orchestre de carillons accompagné de la chorale Cantate Domini et d’un ensemble instrumental vous proposent

un concert exceptionnel et gratuit le samedi 15 décembre à 18h00 dans la chapelle du musée. Venez découvrir ou redécouvrir les chants traditionnels français et internationaux dans

un cadre unique. Ces instruments oubliés vous feront retomber en enfance et enchanteront votre soirée. Lors de ce concert, vous pourrez soutenir la restauration de l’Hôtel-Dieu en faisant un don par chèque.

Entrée libre et gratuite. Renseignements complémentaires au 03 23 84 32 86.

 

L’Hôtel-Dieu et le vin : « breuvage sacré, remède de santé » samedi 22 décembre / à 15h00

 

À l’occasion des fêtes de fin d’année, venez découvrir la nouvelle visite guidée de l’Hôtel-Dieu autour du vin : une découverte séduisante et enivrante ! À la fois utilisé dans le soin (remèdes, cuisine) mais aussi dans les rites religieux, il tenait une place majeure. Les vignes que possédait l’Hôtel-Dieu dans la Vallée de la Marne étaient aussi un indice de sa richesse. À travers les collections du musée et tous les objets liés au vin, c’est l’histoire de son utilisation

qui sera mise en lumière.

Réservation obligatoire au 03 23 84 32 86 (visite guidée selon les tarifs en vigueur). facebook.com/Communauté d’Agglomération

 

Le Musée de l’Hôtel-Dieu est ouvert à la visite guidée du 1er novembre au 31 mars (basse saison) uniquement les vendredis et

les samedis à 15h00 (ouverture de la billetterie à 14h00). Visites pour les groupes (15 personnes min.) sur rendez-vous.

Entrée adulte : 8€ / de 12 à 18 ans : 4€ / gratuit pour les - de 12 ans.

Musée du Trésor de l’Hôtel-Dieu. 11 rue du Château. 02 400 Château-Thierry.

CARCT


Château-Thierry. La Communauté d’Agglomération ouvre 125 places de parking supplémentaires à la gare

29 novembre 2018

Dans le cadre des travaux de réhabilitation de l’ancienne friche ferroviaire,

la Communauté d’Agglomération de la région de Château-Thierry a entrepris

la réalisation d’un nouveau parking près de la gare SNCF de Château-Thierry. Ce sont 125 places disponibles pour les usagers !

 

Le coût total de ces travaux s’élève à 550 000 € HT pour la réalisation des réseaux, fossés d’infiltration des eaux pluviales et électrification. Ils ont été attribués aux entreprises Vallet Saunal et Cegelec.

 

 

Plus d’infos sur les travaux de réhabilitation de la friche ferroviaire : www.carct.fr > Projets-Travaux.

CARCT

Crédit photo : CARCT


Communauté de communes du canton de Charly-sur-Marne. 1 pile = 1 don pour le Téléthon !

29 novembre 2018

 

 

 

 

 

Devant le succès de l’opération « Une pile un don de l’énergie pour le Téléthon 2017»

où plus de 300 kg de piles avaient été récupérés en un mois, la Communauté de Communes renouvelle l’opération cette année.

 

Des boîtes de collecte ont été installées à la déchèterie de Charly-sur-Marne, dans les 21 mairies des communes de la C4, dans les périscolaires de la C4.

Et bien sûr, des boites de collecte de piles sont également à la disposition des usagers dans nos locaux.

En espérant que cette opération soit une nouvelle fois couronnée de succès !

LM


[Tourisme ferroviaire] Montmirail /Artonges : attention au départ !

27 novembre 2018

L'autorail Picasso 3926 appartient à l'association TFBCO.
L'autorail Picasso 3926 appartient à l'association TFBCO.

Une première convention signée le 14 septembre dernier a ouvert la voie à

la circulation partielle de l’autorail Picasso sur la ligne 22² : Montmirail / Mézy-Moulins.

 

Le train touristique appartenant à l’association sud axonaise Tourisme Ferroviaire de la Brie Champenoise à l’Omois (TFBCO) est autorisé à rouler dans un premier temps, de Montmirail (Marne) à Artonges (Aisne), soit sur une distance de 8,725 km.

 

Du coup, l’inauguration du Picasso 3926 se déroulera le samedi 4 mai 2019 à 14h00 en gare de Montmirail. Des animations viendront renforcer l’événement.

 

 

TFBCO prévoit de faire circuler son autorail chaque dimanche, du 5 mai au 29 septembre 2019. Les samedis seront réservés aux groupes et aux événements privés.

Les billets seront en vente au guichet de la gare de Montmirail.

Tarifs :

. Billet aller/retour : 5 euros

. Billet aller/retour pour les enfants âgés de moins de 12 ans : 2,50 euros

DB

Crédit photo : a58

 

Source TFBCO


Mont-Saint-Père. Le distributeur automatique de baguettes de pain est opérationnel

26 novembre 2018

Avec les distributeurs, il n’y aura plus jamais de jour sans pain. A Mont-Saint-Père, un distributeur automatique de baguettes de pain est opérationnel depuis ce lundi 26 novembre. Il est situé au rond-point du monument aux morts, à l’emplacement de l’ancienne cabine téléphonique.

Le distributeur fonctionnera 24h sur 24. « En espérant que cela vous donnera satisfaction » lance Joseph Rollinet, le maire du bourg.

DB

Crédit photo : Mairie de Mont-Saint-Père

 


Connigis. Un mois après la découverte de la pollution du Surmelin, Jean-Michel Picot ne sait toujours pas pourquoi les poissons sont morts

23 novembre 2018

Il y a maintenant un mois, Jean-Michel Picot, dont la famille est l’une des familles les plus anciennes de Connigis, découvrait des dizaines de poissons morts dans le Surmelin.

 

« J’ai un kilomètre de berges. Le samedi 20 octobre, j’ai constaté que des poissons ne franchissaient pas de petites cascades. J’ai voulu les aidés, mais tous mes efforts étaient vain. Ils restaient sur place sans bouger. J’ai compris aussitôt qu’une catastrophe écologique s’était produite.

J’ai alors appelé la fédération de pêche mais je suis tombé sur un répondeur, puis la gendarmerie qui m’a renvoyé sur les pompiers.

Vingt minutes après mon appel, trois gendarmes sont arrivés. Ils sont restés une heure avec moi. Didier Salot, le premier adjoint au maire de la commune, est venu à notre rencontre. Dominique Toussirot, de l’association de pêche de Condé-en-Brie est également arrivé en nous indiquant que chez lui, à Celles-lès-Condé, les poissons flottaient également au fil du cours d’eau. Malgré nos investigations, nous n’avons pas trouvé

la cause de cette mortalité. » commente Jean-Michel Picot.

 

A ce jour, le connigeois ne sait toujours pas qui a tué les poissons de ce cours d’eau qu’il entretient avec abnégation, en tant que riverain, depuis de nombreuses années. Et ça, ça le met particulièrement hors de lui. « On parle d’une ancienne décharge située dans

la Marne du côté d'Orbais-l'Abbaye, de résidus d’une activité militaire, d’une fuite sur une citerne agricole. Moi, je veux tout simplement connaître la vérité. On ne peut pas tuer impunément des poissons. » lance-t-il.

 

Jean-Michel Picot a alerté Jacques Krabal, le député de la circonscription, Étienne Haÿ, le président de la communauté d’agglo, Dominique Moyse, le conseiller régional Hauts-de-France du coin. Ce dernier indique d’une part, être en contact avec le riverain et d’autre part, que les analyses des prélèvements sont en cours. « C’est un laboratoire marnais d’après mes infos. On exigera que les résultats soient publics. » souligne l’élu régional.

 

Jean-Michel Picot est également très remonté contre la mairie de Connigis. « Les habitants du village n’ont eu aucune information municipale sur cette pollution. Il n’y a pas eu d’affichage sur le panneau administratif, pas de mot dans les boîtes aux lettres. Je crois que

les agriculteurs ont tout de même été informés par le préfet. Dans le bourg, des habitants ont des animaux, notamment comme moi, des chiens, qui peuvent aller boire dans le Surmelin, même si nous ne sommes plus en été. Je suis en colère. » lance celui qui est ni encarté, ni adhérent d’une association écologiste.

 

Depuis la découverte de la pollution, le Surmelin a repris son petit bonhomme de chemin, « comme une plage de Bretagne après le nettoyage d’une marée noire »...

DB


[Événement] Montmirail. Tradition, authenticité et convivialité avec le calendrier de l’Avent

20 novembre 2018

 

 

 

 

 

Pour la 5ème année consécutive, Montmirail va vivre au rythme du calendrier

de l’Avent organisé par la Ville de Montmirail et toute une équipe de bénévoles. L’équipe d’animation travaille depuis plusieurs mois à la réalisation de cette nouvelle édition.

 

Du 1er au 24 décembre à 17h45 et à 11h00 les dimanches et le 24 décembre, Mr et Mme l’Avent avec toute l’équipe d’animation donnent rendez-vous aux petits et grands, toutes générations confondues, pour des animations chaque jour différentes dans l’esprit de la tradition et de la magie de Noël, loin des clichés du Noël commercial.

 

Dès que retentissent les cloches, l’ouvreur fait son entrée et va ouvrir solennellement

la fenêtre du jour. Une fois ce rituel accompli, les animations peuvent commencer.

 

 

 

 

 

 

Puis, il y aura plein de temps forts  tout au long du mois :

  • Des contes seront présentés par les crèches de Montmirail et la conteuse de la médiathèque,
  • Des chorales viendront chanter des chants de Noël,
  • Le Père Noël viendra spécialement en traîneau pour se faire prendre en photo avec les enfants et cette année, les photos seront remises à chaque famille,
  • Il y aura aussi le karaoké des lutins,
  • Un autre soir, les lutins feront une boum,
  • Une autre fois encore, les lutins danseront aussi la zumba avec le professeur de zumba du Père Noël,
  • Saint-Nicolas ne manquera pas de venir faire sa distribution de pains d’épices et l’on écoutera sa légende,
  • On fera pousser le blé de la Sainte–Barbe,
  • On goûtera à la pomme de l’Avent,
  • On partagera la bûche géante,
  • On continuera à découvrir les traditions de Noël venant de différentes régions de France. C’est ainsi que nous ferons la connaissance de Tante Arie venue de Montbéliard avec son âne,
  • Cette année, la drôle de boîte à lettres du Père Noël recevra le courrier des enfants que les lutins relèveront et reviendront apporter aux enfants la réponse tant attendue du Père Noël,
  • A la fête des lumières, il y aura un lâcher de ballons lumineux et bien d’autres surprises encore,
  • Le groupe Aloa Danse Tirwl, offrira comme chaque année, un spectacle féérique,
  • Les jeux en bois traditionnels seront installés un dimanche sur la place,
  • A l’abri dans les chalets, les lutins s’activeront dans les différents ateliers de bricolages du Père Noël,
  • Eva et Evann, deux jeunes danseurs talentueux, et Alice, avec sa voix merveilleuse, seront au rendez-vous,
  • Des jeux de Noël pour jouer tous ensemble, parents et enfants, mettront une ambiance très animée sur la place,
  • Chaque animation se termine toujours par une danse où tout le monde participe,
  • Et puis, il y aura le grand spectacle vivant joué par toute l’équipe d’animation : la Belle Histoire de Noël, le samedi précédant Noël,
  • Le père Noël tant attendu arrivera le dernier jour,
  • Le petit livre de Noël distribué dans toutes les boîtes aux lettres et déposé chez les commerçants de Montmirail vous donne le programme jour par jour.
  • Les sapins qui orneront la place seront décorés par les enfants des écoles, des crèches et du centre de loisirs de Montmirail.

MCP et PP