Le bulletin météo du jour

 

    La météo en direct                 Webcam                        Les prévisions

Loading

L' actualité du quotidien

Fère-en-Tardenois. 3ème Nuit de la Lecture au Centre culturel

16 janvier 2019

Le Centre culturel Camille Claudel de Fère-en-Tardenois vous invite à participer à la 3ème édition de la Nuit de la lecture, ce vendredi 18 janvier, de 16h30 à 23h00. Découvrez le programme de cette nocturne avec de nombreuses animations.

 

Venez également assister au premier concert des élèves de musique actuelle (20h30) à l’occasion de la Nuit de la lecture. Puis en seconde partie de soirée,

la scène ouverte laissera place aux musiciens qui souhaitent jouer seuls ou accompagnés.

Cet événement est organisé avec le soutien du Conseil Départemental de l’Aisne et de l’ADAMA (Association pour le Développement des Activités Musicales dans l’Aisne).

 

Détail du programme :

16h00-17h00 : Atelier cuisine façon « soupe aux cailloux » (sur inscription)

17h00-18h00 : Atelier cuisine façon « tout pour ma pomme » (sur inscription)

17h00-21h00 : Atelier jeux vidéo (accès libre)

18h00-18h30 : Atelier lecture en grenouillère 0-5 ans

19h00-19h30 : Atelier lecture en pyjama 6-10 ans

18h30-20h00 : Qui chante ? A vous de retrouver le titre de la musique (dessins animés ou films et séries TV)

20h30 : Audition des élèves de musique actuelle et « scène ouverte »

 

Gratuit et ouvert à tous / ateliers cuisine sur inscription. Centre culturel Camille Claudel. 1 rue de la Croix Poiret. 02 130 Fère-en-Tardenois.

CARCT

 


 

 

 

Le site de mandataires immobiliers et la collaboratrice ayant en charge la vente du château de

la Communauté d'Agglomération  de la région de Château-Thierry situé à Courtemont-Varennes, n'ont pas donné leur accord pour la parution de la capture d'image de l'annonce sur www.axomois.fr. Du coup,

les deux articles traitant de la vente de ce bien ne sont plus en ligne et la rédaction présente ses excuses aux plaignants.

DB


Vallées-en-Champagne. Fraternité, solidarité, identité

13 janvier 2019

La cérémonie des vœux de Bruno Lahouati, maire de la commune nouvelle Vallées-en-Champagne, est un des événements de début d’année, d’autant plus que

l’on aborde la dernière ligne droite du mandat municipal.

Pas loin de quatre-vingt personnes, dont près de la moitié d’élus locaux et d’acteurs

du territoire, se sont ainsi retrouvés, samedi 12 janvier, dans la salle des fêtes

de la commune historique de La Chapelle-Monthodon pour y assister.

 

En accueillant les participants, Jacqueline Picart, maire déléguée de ladite commune,

a tenu à souligner la réactivité sans faille des gendarmes de la Compagnie sud axonaise de Nogentel, lors de faits divers survenus récemment dans le bourg. 

 

Les administrés qui avaient répondu à l’invitation de la municipalité valcampanienne sont restés sur leur faim, du moins pour ce qui concerne l’évocation des réalisations effectuées en 2018 et les projets envisagés pour cette nouvelle année.

Point de coup d’œil en effet  dans le rétroviseur, ni de regard porté vers l’horizon, comme il est de coutume de le faire à cette époque

de l’année dans de nombreuses communes.

 

Bruno Lahouati s’est néanmoins adressé à l’auditoire en ces termes : « Au risque de me répéter, je suis responsable de 1/30ème de tout

ce qui est réalisé, mais de 100% de ce qui ne se fait pas. Nous ne vous présentons pas le bilan des réalisations, ni les projets à venir.Vous les retrouverez dans le journal communal et sur le site de Vallées-en-Champagne que je vous invite à consulter régulièrement. Nous ne pouvons pas faire abstraction de la situation que traverse notre pays. Nous comprenons la souffrance d’une partie de nos concitoyens qui se sentent exclus et qui vivent dans la précarité financière et parfois affective. Mais nous ne pouvons pas admettre la violence qui en découle. Elle n’engendre que

de la haine et de la désolation sans produire aucune solution à nos concitoyens.

Il est courant d’entendre des critiques vis-à-vis des élus parfois justifiées, mais aussi si injustes envers toutes celles et tous ceux qui s’investissent pleinement au service de tous. Sachez que le travail fourni demande une énergie de tous les jours même si cela n’est pas visible. L’anonymat des réseaux sociaux encourage certains à proférer des propos abjects qui nous rappellent les heures les plus sombres de notre histoire. N’ayons pas la mémoire courte. L’anonymat est le courage des lâches et mène à la discorde. Pour rappel, vous avez la possibilité de formuler vos doléances sur un cahier ouvert depuis quelques semaines en mairie ou par courriel, en signant bien sûr.

Notre rôle en tant qu’élus communaux est de promouvoir les valeurs essentielles que nous défendons depuis de nombreuses années : L’intérêt général, la rigueur dans la gestion des deniers publics, la tolérance, le vivre ensemble, le respect de nos différences, la laïcité. Ces valeurs issues de nos institutions démocratiques sont incarnées par les services de l’État représentés ici par madame la sous-préfète, mais aussi les représentants de la gendarmerie et tous les services publics. Lorsque l’État disparaît, il laisse place à l’arbitraire et aux mafias. Le but de notre équipe municipale est d’encourager cet esprit fraternel cerné par ces brins d’optimisme et de bonne humeur qui éloignent les chagrins de nos solitudes.

La création de Vallées-en-Champagne fortifie la solidarité indispensable à l’écriture de l’avenir de nos territoires ruraux et de celui de ses habitants. Ces regroupements comme celui de nos communautés de communes au sein de la communauté d’agglomération sont tout d’abord de formidables aventures humaines. Nous devons nous en emparer pour faire émerger un projet de territoire au service de tous.

Pour savoir où nous allons, il est primordial de savoir d’où nous venons. Depuis des années, nous travaillons à la transmission de certaines pages de notre histoire qui forgent une parcelle de notre identité de commune. Espérons que cela nous protège de la bêtise et parfois de la perversité de nos frères humains. Merci à tous les habitants de Vallées-en-Champagne qui participent à la transmission de cette mémoire.

Merci à messieurs Christophe Delannoy ( président de l’association nationale des porte-drapeaux, anciens combattants et vétérans de France , NDLR), Bernard Boller ( grand historien de la commune Vallées-en-Champagne NDLR ), à l’équipe municipale et à tous les bénévoles qui par leur investissement édifient ces passerelles entre le passé et le futur. C’est ainsi que se construit jour après jour l’identité de Vallées-en-Champagne

au cœur des portes de la Champagne. Ayons une pensée pour tous ceux qui n’ont pas la santé et dont la vie pleure et pour tous ceux qui sont partis pour le grand voyage. En 2019, que chaque matin, vous puissiez dire merci à la vie. Surtout n’oubliez pas de chérir l’amour. Vous lui devez le jour. »

 

A l’issue des discours des nombreux invités, parmi lesquels Natalie William, sous-préfète de l’arrondissement de Château-Thierry,

de merveilleuses petites choses, rehaussées par le breuvage local, ont régalé les palais.

DB


Péages « gratuits ». La facture est salée pour les automobilistes de l’A4

11 janvier 2019

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

53,80 euros pour un trajet A/R Dormans-Reims : L'heure des comptes a sonné pour une automobiliste sud axonaise disposant du télépéage qui a emprunté le réseau Sanef, le samedi 15 décembre 2018, en plein mouvement de mécontentement.

Elle a bénéficié de la levée des barrières de péage par les Gilets jaunes.

 

Bip&Go, la filiale du groupe Sanef chargée de la commercialisation des abonnements de télépéage Liber-t, de la gestion des contrats et du service après-vente, a appliqué le tarif sur la plus longue distance, donc le plus cher, à cette cliente.

 

 

« J’attendais avec impatience ma dernière facture. Je me demandais à quelle sauce j’allais être mangée. Quand j’ai vu le montant exorbitant,

j’ai aussitôt appelé Bip&Go, mais le plateau était saturé en raison de fortes demandes. A mon avis, je ne devais pas être la seule à être mécontente. J’ai quand même réussi à les avoir dans la journée. L’opératrice a consulté l’historique de mes trajets et a constaté que je sortais toujours au même endroit quand j’allais faire un tour à Reims. Un aller-retour me coûte 4,20€ d'habitude. Du coup, Bip&Go va me rembourser la différence le mois prochain. » commente l’automobiliste tout en poussant un ouf de soulagement.

DB


Jaulgonne. Réfection et création de trottoirs, réalisation d’une aire de camping-car

13 janvier 2019

Toujours aussi pugnace, Anne Maricot a présenté ses vœux entourée de l'équipe municipale.
Toujours aussi pugnace, Anne Maricot a présenté ses vœux entourée de l'équipe municipale.

Vêtue d’un chic ensemble de saison, Anne Maricot, conseillère départementale de l’Aisne et maire de Jaulgonne, a présenté

les vœux de la municipalité, vendredi 11 janvier, dans une salle culturelle un peu moins garnie qu’à l’habitude.

Il faut dire que le temps, pour le moins maussade, n’incitait pas non plus à sortir en cette soirée d’hiver.

 

Embellissement et stabilisation

 

Depuis quatre ans, Jaulgonne est « un centre bourg qui a repris vie et possède des commerces attractifs et de qualité. » Le village qui va devenir un « Pôle de centralité » est entré dans la phase d’embellissement et de stabilisation. Deux dossiers communaux sont à l’étude. Le premier concerne d’une part, la reprise des trottoirs sur la rue des commerces. « Les enrobés sont vétustes, bien abîmés par

les travaux et ils sont à présent dangereux. » La réfection devrait avoir lieu d’ici l’été. D’autre part, la création de trottoirs sur la rue

du Pont est envisagée, mais les travaux ne pourront pas être réalisés entièrement en 2019 compte tenu du coût trop important pour

les finances communales. « Nous devrons phaser ces travaux sur plusieurs années, car le montant est supérieur à 250 000 euros. » précise

la maire.

 

Le second dossier ouvert est l’aménagement des bords de Marne. « Jaulgonne est la plus petite commune du département de l’Aisne avec une superficie de 178 hectares et reconnue pour la beauté de son village et des bords de Marne. » Anne Maricot souligne que jusqu’en 1976, date de la fermeture de la baignade, le village doublait sa population pendant la période estivale (553 habitants en 1975, NDLR). « Ce temps est révolu, mais nous devons nous servir de cet atout majeur. » lance l’élue. Une aire de camping-car de trois places sera créée au printemps 2019 et si tout se passe bien, un dossier de paillottes et d’aménagement touristique sera monté dans l’année

en prévision de la création de la Véloroute 52 (la voie verte devant relier Crouttes-sur-Marne à Trélou-sur-Marne sur une longueur d’environ 47km, NDLR).

 

Pour ce qui concerne l’assainissement, le dossier a pris beaucoup de retard en raison de la défaillance de la société attributaire. L’entreprise RVM devrait réaliser tous les travaux de branchement des conventions publiques pour décembre 2019. « Nous avons pris

du retard dans les dossiers publics et privés de la seconde phase. Mais la subvention accordée par l’agence de l’eau sera de 3000 euros au lieu de 2000 » confie l’élue.

 

Le pôle de santé est trop petit ! Du coup, différents spécialistes attendent de trouver une place. L’agrandissement soutenu par l’agence régionale de santé et le préfet de l’Aisne est « urgent. » Anne Maricot espère que la Communauté d’agglo de Château-Thierry pourra apporter une solution rapide à cette demande.

 

L’attractivité, combat de territoire

 

Comme chacun de ce coin du territoire le sait, le nouveau regroupement scolaire, fruit de six communes formant un syndicat, est le dada d’Anne Maricot. Ouverte en septembre 2017 sur la commune de Courtemont-Varennes, l’école a été victime de son succès en 2018. « Un gros travail a dû être fait pour l’ouverture d’une huitième classe. En 2015, nous avions 148 enfants inscrits dans le regroupement.

A la rentrée 2018, nous avons dépassé les deux cents. L’école devrait accueillir vingt et un enfants supplémentaires sur les six communes en 2019. Le sud de l’Aisne a vu trois ouvertures de classes dont nous faisons partie. C’est un résultat superbe, dû à un travail collectif. Fonctionnelle, innovante et dotée d’outils informatiques performants, l’école est régulièrement citée en exemple par le directeur académique. » note la maire.

La moitié du bourg est déjà connecté à la fibre grâce à la liaison avec la commune du Charmel. La seconde phase de commercialisation se déroulera d’ici le printemps.

 

Coup d’œil dans le rétro

 

Depuis trois ans, le conseil municipal de Jaulgonne s’emploie à ramener les activités dans le centre culturel : la bibliothèque et le local

du club des loisirs en 2017, la salle, dite de jonction, permettant de relier la salle culturelle à la grange afin d’y ranger le matériel en 2018

et l’aménagement du centre de loisirs en 2019. « Sur les trois phases, nous dépassons les 500 000 euros. Nous avons bénéficié des aides

de l’État, du département de l’Aisne et de la caisse d’allocations familiales. » souligne Anne Maricot.

 

Les travaux de mise en place d’îlots pour ralentir la circulation des véhicules rue du Plessier, de réfection de la rue d’Enfer et des pavés qui longe la voie, ainsi que de reprise des enrobés et de création du réseau pluvial route de Launay, ont atteint un montant de plus

de 250 000 euros. Certains travaux ont été subventionnés par l’État et le département de l’Aisne. La maire de Jaulgonne a tenu à préciser que les taux d’imposition n’ont pas augmenté dans la commune depuis plus de 10 ans, « même si les bases restent élevées. »

 

La démission de la secrétaire de mairie a compliqué le travail de l’équipe municipale, mais l’arrivée d’une remplaçante en octobre donne depuis pleinement satisfaction aux élus. La maire a regretté  le manque d’engouement des villageois pour les manifestations proposées sur la commune.

A Jaulgonne, la natalité se porte bien avec neuf naissances en 2018. Le site internet de la commune a été relooké.

 

Anne Maricot a conclu son discours en remerciant l’ensemble du personnel municipal, les conseillers municipaux et les jeunes jaulgonnais qui ont réalisé une « superbe » fresque sous le pont du village et pris en charge toutes les décorations de Noël.

DB


Château-Thierry. Le conseiller régional Dominique Moyse interdit de micro aux vœux du maire castel

11 janvier 2019

Dominique Moyse, conseiller régional UDI/Union centriste, est membre des commissions Rayonnement et Transports au sein du Conseil régional Hauts-de-France. (Au premier plan : 5ème en partant de la droite).
Dominique Moyse, conseiller régional UDI/Union centriste, est membre des commissions Rayonnement et Transports au sein du Conseil régional Hauts-de-France. (Au premier plan : 5ème en partant de la droite).

 

 

 

Les vœux de la municipalité de Château-Thierry se sont déroulés, jeudi 10 janvier, au Palais des Sports. De nombreux élus du territoire étaient présents, comme notamment Dominique Moyse, conseiller régional Hauts-de-France. L’élu sud axonais n’est pas monté sur scène pour s’exprimer devant l’assistance.

 

 

Les explications de Dominique Moyse.

 

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai participé hier soir aux vœux de la municipalité de Château Thierry, à la sortie, des castels sont venus me demander pourquoi je n’avais pas pris la parole comme conseiller régional, contrairement à toutes les autres collectivités présentes. La réponse est simple : L’actuel maire

de Château-Thierry parle du vivre ensemble mais a du mal à en appliquer le principe.

Il ne voit l’élu régional que je suis que comme un potentiel adversaire et refuse de reconnaître l’apport du conseil régional pour la ville. J’ai tendu la main sans résultat ainsi suis-je interdit de prise de parole dans les cérémonies qu’organisent Monsieur Eugène.

 

Alors qu’en 2018, c’ est près de 2 millions d’ euros que les Hauts-de-France ont engagé sur Château-Thierry : pour les lycées, les quartiers politiques de la ville (aire de jeux des Vaucrises par exemple), les rendez-vous festifs (festival Patrimoine vivant, Jean de La Fontaine, Champagne et vous par exemple) les équipements culturels (la Biscuiterie, l’Échangeur par exemple après avoir soutenu à hauteur de 1,4 million d’euros

la rénovation du Palais des rencontres en 2016 au passage) mais aussi de nombreuses associations, l’office municipal des sports (contribution

à l’achat d’un nouveau minibus) la mission locale, des commerçants et leurs activités économiques. Et tout ceci est incomplet car les actions régionales sont nombreuses, ici, comme ailleurs.

 

Si ce n’était que ma personne qui était visée par cette interdiction, cela ne serait au final pas si grave. Mais, représentant de la Région sur notre territoire, c’est de fait l’action des Hauts-de-France qui est privée de visibilité. Dommage ! Je m’engage en 2019 à continuer de défendre

les dossiers de ma ville avec tous ceux et celles qui n’ont qu’un objectif : sa réussite ! »

DB

Crédit photo : DM

 


Neuilly-Saint-Front. Collecte exceptionnelle de petits déchets électriques en pied d’immeuble

08 janvier 2019

Un café et un cadeau, recyclable, sont offerts aux écocitoyens.
Un café et un cadeau, recyclable, sont offerts aux écocitoyens.

Une matinée de collecte exceptionnelle de petits déchets électriques s’est déroulée le 12 décembre dernier, quartier de L’Hermitage Reux, à Neuilly-Saint-Front.

 

Organisée par les animateurs du service déchets de la Communauté d’agglomération

de la région de Château-Thierry (CARCT), en collaboration avec l’éco-organisme Éco-systèmes et le bailleur social Clésence, organisme issu de la fusion de La Maison du Cil et Logivam, l’opération avait pour but de sensibiliser les habitants d’un quartier au tri des petits déchets d’équipements électriques et électroniques, appelés également DEEE.

 

 

 

Cette première collecte réalisée en pied d’immeuble, a permis un contact privilégié avec ses habitants dont certains ne sont pas véhiculés pour aller déposer leurs objets cassés en déchèterie. Une dizaine de personnes ont ainsi réalisé un geste citoyen en déposant leurs déchets dans la grille prévue à cet effet et non pas dans les poubelles d’ordures ménagères. A l’issue de ce geste citoyen, un café et un petit cadeau, recyclable, étaient offerts par le personnel de la CARCT.

Cette opération ponctuelle pourra être reconduite dans différents secteurs du territoire où le besoin se fait ressentir.

PP

Crédit photos : CARCT

 

Éco-systèmes est un éco-organisme privé à but non lucratif, dédié à la gestion des déchets d’équipements électriques et électroniques sur

le territoire français, il organise la filière du traitement, gère leur collecte, leur dépollution et leur recyclage. L’entreprise coordonne et anime aussi les opérations de ses partenaires de collecte, distributeurs, collectivités territoriales, acteurs de l’économie sociale et solidaire tels qu’Emmaüs ou Envie et celles de son réseau de prestataires de transport et de traitement des DEEE.

 

A cela s’ajoute une mission d’information et de sensibilisation de la population française aux modes de collecte. Il reste cependant

une quantité importante de DEEE qui finit à la poubelle alors qu’elle pourrait être recyclée. Avant la création d’Éco-systèmes en novembre 2006, ces équipements en fin de vie étaient enfouis avec les autres déchets ou partiellement recyclés sous forme de ferraille.

 

Les DEEE en chiffres à la déchèterie de Neuilly-Saint-Front pour l’année 2017

  • 107 tonnes collectées soit 6,8 kg /habitant/an. La moyenne nationale est de 10,2kg /habitant/an.
  • 87 tonnes de matières recyclées.
  • 133 barils de pétrole + 461 tonnes de CO² économisés, soit l’équivalent de 3 133 millions de km parcourus en voiture.

PP


Dormans. Vœux du maire Michel Courteaux. L’année 2019 s’inscrira dans la continuité des engagements

08 janvier 2019

Michel Courteaux présente ses vœux à la population, entouré de l'équipe municipale.
Michel Courteaux présente ses vœux à la population, entouré de l'équipe municipale.
La salle des fêtes de Dormans est bondée lors de cette traditionnelle cérémonie.
La salle des fêtes de Dormans est bondée lors de cette traditionnelle cérémonie.

 

La salle des fêtes de Dormans était comme à l’habitude pleine à craquer, lundi 7 janvier, à l’occasion des vœux du maire Michel Courteaux. Près de 250 dormanistes et habitants du bassin de vie ont répondu à l’invitation de celui qui pilote la commune depuis un an. Michel Courteaux a en effet été élu maire de la bourgade champenoise en novembre 2017 en remplacement de Christian Bruyen, appelé à prendre les rênes du Conseil départemental de la Marne.

 

 

 

 

 

Coup d’œil dans le rétro sur la vie de la bourgade champenoise

 

Comme le veut la tradition, le maire de Dormans a jeté un coup d’œil dans le rétroviseur avant d’évoquer l’année qui débute.

« Ma première année en qualité de maire n’a pas été facile » confie Michel Courteaux. L’édile a ainsi rappelé les disparitions de Jean Leriche, maire de Dormans de 1989 à 1995, de Gérard Goin, adjoint au maire en charge des fêtes et cérémonies, la crue de la Marne rendant l’eau potable impropre à la consommation pour les habitants et enfin la démission de Frédéric Charpentier, adjoint au maire en charge des finances. Une démission prononcée d’office par le préfet de la Marne, à la suite d’une décision de justice.

 

Michel Courteaux a tenu à féliciter l’ensemble des associations culturelles, sportives, caritatives, patriotiques et commerçantes, pour

les manifestations organisées tout au long de l’an passé. L’élu s’est félicité de la contribution des entreprises, artisans et professions indépendantes dormanistes à l’essor économique du territoire. Annoncée en 2018, la venue d’Emmanuel Macron a été annulée

« à la suite d’un agenda trop chargé.» Le chef de l’État se rendra à Dormans en 2019. La date de sa venue n’a toutefois pas encore été communiquée à la mairie dormaniste. Odile Bureau, sous-préfète de l’arrondissement d’Épernay et présente lors de cette cérémonie

de vœux, prie pour que le Président de la République ne vienne pas aux alentours du 8 juillet. En effet, plusieurs manifestations importantes se télescoperont sur le territoire à ce moment-là. Du coup, la représentante de l’État se demande comment il serait possible d’assurer, partout, l’ordre public et de la sécurité des citoyens. « S’il pouvait venir un p’tit peu avant ou un p’tit peu après,

ça ne serait peut-être pas plus mal » lance la sous-préfète.

 

Inauguré début octobre, l’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes est complet. Le bâtiment est bien intégré dans le paysage environnant avec la plantation du cinquième et dernier arbre du Centenaire de la Grande guerre en étroite collaboration avec le Comité fleurissement de Dormans et ses hameaux.

Aménager la commune de Dormans de façon organisée et en conformité avec la Loi et le Grenelle de l’Environnement, tel est le but

du plan local d’urbanisme. Celui-ci, adopté en juillet dernier, « a demandé beaucoup de temps et d’énergie à l’équipe municipale.»

La concertation entre la municipalité et les habitants s’est traduite par la réalisation d’un livret intitulé « Dormanistes et écocitoyens » Concocté par la Commission Environnement et Développement durable du conseil municipal, ce livret a été distribué dans les boîtes aux lettres de la commune.

 

Des réalisations à venir malgré un budget serré

 

Pour Michel Courteaux, l’année 2019 s’inscrira dans la continuité des engagements. Le maire a souligné que l’espace de coworking annoncé lors des vœux de 2018 a vu le jour avec d’une part, la mise à disposition d’ un bâtiment par la municipalité et d’autre part,

la naissance récente de l’association Dormans Initiative Partagée dont les objectifs sont de favoriser la mutualisation des ressources,

le partage d’expérience, l’échange d’idées et l’émergence de projets croisés l’instauration de nouvelles solidarités professionnelles. 

Au printemps prochain, les premiers coups de pioche seront donnés pour la construction du restaurant scolaire et de la salle de sport de l’école du Gault. Une autre construction, celle d’un court couvert de tennis, débutera prochainement. La réhabilitation de la rue Saint-Martin située au hameau de Soilly sera peut-être retenue par la Communauté de communes Les Paysages de Champagne.

Si tel est le cas, la commune de Dormans prendra en charge la réfection de l’éclairage, conjointement avec le Syndicat intercommunal d’énergies de la Marne.

 

Michel Courteaux a appuyé, là où cela fait mal, sur les finances de la commune. « Avec un budget de fonctionnement de plus en plus serré,

il est difficile de dégager de l’excédent pour financer l’investissement. Sur dix ans, la dotation globale de fonctionnement a diminué. Même si

la dotation de solidarité rurale a compensé, en partie, cette baisse, nous avons un delta négatif entre 2008 et 2018 de 141 850 euros » commente le maire. L’élu s’est interrogé sur l’impact de la suppression progressive de la taxe d’habitation sur les recettes communales.

 

En conclusion de son discours, Michel Courteaux a tenu à remercier tous les personnels municipaux « qui sont sans cesse sollicités

pour régler les problèmes liés à la gestion communale », pour leur engagement et leur grand sens du service public, les forces de gendarmerie qui veillent à la sécurité des habitants du territoire et enfin les adjoints et l’ensemble du conseil municipal pour le travail réalisé.

DB


Commerce électronique : fin du géoblocage dans l’Union européenne

07 janvier 2019

 

 

[Achats en ligne] Vous avez déjà essayé de commander sur un site scandinave mais, une fois votre adresse postale rentrée, le prix du produit a augmenté ?

 

Depuis le 3 décembre 2018, vous pouvez acheter des biens et services à un commerçant en ligne situé dans un autre pays de l’Union européenne dans les mêmes conditions que des clients domiciliés dans ce pays.

 

Pour plus d'information consultez le site de la DGCCRF : https://bit.ly/2TsLjWt

prefetaisne


Château-Thierry. 17ème édition du Festival du Film Historique et Citoyen

03 janvier 2019

La 17ème édition du Festival du Film Historique et Citoyen se tiendra, du 1er au 8 Février 2019, au Cinéma-Théâtre de Château-Thierry. Ce festival est avant tout destiné à un public scolaire, dans le cadre du Concours national de la Résistance et

de la Déportation.

 

En soirée, deux séances seront ouvertes à tous les publics. La première, soirée d'ouverture, aura lieu jeudi 31 Janvier 2019 à 20h30.

Il y sera projeté le documentaire "Une Vie Avec Oradour" suivi d'un débat. La seconde se déroulera mercredi 6 Février à 20h30,

avec le film "Elser, Un Héros Ordinaire". La projection sera également suivie d'un débat.

Pour ces deux séances, le tarif unique est de 5,50€.

 

Réservations : Cinéma-Théâtre Château-Thierry au 03 23 83 68 01. Courriel : contact@cine-chateau.fr

Scolaires : Marie-Ange Layer au 03 23 73 90 95 ou 06 76 61 81 59. Courriel : marieange.layer@wanadoo.fr 

JMD-R

 

Télécharger
Festival 2019 1.pdf
Document Adobe Acrobat 957.8 KB
Télécharger
Festival 2019 2.pdf
Document Adobe Acrobat 165.0 KB


[Élections] Inscription sur les listes électorales jusqu’au 31 mars

02 janvier 2019

Les élections européennes auront lieu le  dimanche 26 mai 2019. Pour y participer, vous pouvez vous inscrire sur les listes électorales jusqu'au 31 mars 2019 :

  • en ligne
  • par courrier
  • sur place

Plus d'infos ici.

prefetaisne


Château-Thierry. Consultation citoyenne : exprimez-vous, faites part de vos propositions

25 décembre 2018

Cette consultation se fera en deux phases.

 

PHASE N°1 - Du 24 décembre au 15 janvier

. Mise à disposition de cahiers de doléances : propositions physiques en mairie et numériques sur chateau-thierry.fr et l’application mobile de Château-Thierry.

 

PHASE N°2 - A partir du 7 janvier

. Réunions publiques, ouvertes à tous et toutes, co-organisées par les Gilets Jaunes et la Ville sur des thèmes précis. Les deux premières réunions publiques auront pour thème : le pouvoir d’achat, les institutions démocratiques. Elles se tiendront au 8 rue du Château, vendredi 11 janvier et mardi 22 janvier à 18h30.

 

Comme souhaité par l’ensemble des participants, des initiatives de coordination avec les autres communes seront menées.

 

Partagez vos idées sur le site de la Ville ou sur l'application mobile de Château-Thierry.

https://www.chateau-thierry.fr/formu…/consultation-citoyenne

Ville Château-Thierry


Épernay. Recherche figurants de 16 à 25 ans pour un clip !

24 décembre 2018

Pour la réalisation du clip vidéo de l'artiste sparnacienne, Mag Hantson, Production 110 est en recherche de 200 figurants

qui seront filmés sur un concert organisé durant les vacances scolaires au palais des fêtes d’Épernay, le jeudi 21 février 2019

à partir de 18h00.

La clôture des candidatures prendra fin le 10 février 2019. Dites-nous pourquoi vous souhaitez être figurant (e).

Infos et réservations auprès de Production110 au 06 68 79 56 08.

Production 110


Montmirail. Théâtre : Kilt ou double, ça l’affiche bien

22 décembre 2018

Tout commençait si bien pour William, le majordome stylé du château de Lady Gladys Mackintosh. Cette dernière part

en voyage à Venise pour quinze jours avec l’un de ses amants et le domestique comptait bien en profiter en faisant venir

au château sa petite amie infirmière, la sulfureuse Jane pendant l’absence de sa patronne. Mais l’arrivée de Richard, le neveu français de Gladys et de son amie, la très hautaine Delphine, va contrarier ses plans.

 

La situation se complique encore lorsqu’un architecte très B.C.B.G. et sa compagne viennent pour louer une chambre d’hôtes alors qu’ils n’étaient pas franchement attendus. William ne sera pas au bout de ses mésaventures... et l’arrivée de Jane bousculera davantage cette paisible demeure écossaise menacée de destruction.

 

Un savoureux mélange d’humour à la française et de flegme britannique.

 

Au cœur de la Brie Champenoise, un spectacle à consommer sans modération !

 

F.Hélène Richez, animatrice d’ateliers théâtre à Montmirail, La Ferté Gaucher, Coulommiers et Sézanne est une ancienne élève du cours d’art dramatique Raymond Girard à Paris. Vous voulez faire du théâtre ?! Renseignez-vous auprès de F. Hélène Richez au 01 64 20 20 51.

 

Réservations Kilt ou double : Office de Tourisme de Montmirail et sa Région. 4 Place Rémy Petit. 51 210 Montmirail. Tél : 03 26 81 40 05.

PP