Le bulletin météo du jour

 

    La météo en direct                 Webcam                        Les prévisions

Loading

L' actualité du quotidien

[Culture] « Le Diable à 4 Pattes » : Renforcer le lien entre le théâtre et    les jeunes

15 mai 2021

 

Marne. La Compagnie de théâtre « Le Diable à 4 Pattes » conduit actuellement plusieurs actions destinées au jeune public, avec plusieurs établissements scolaires d’Épernay. Récits, ateliers artistiques mais aussi débat autour de « Phèdre », la pièce de Racine, l’agenda est rempli en ce Printemps 2021.

 

« Ce qui nous a toujours agités et motivés, c’est de réussir à faire comprendre aux gens qui ne vont pas au théâtre que le théâtre est fait aussi pour eux », déclare Élodie Cotin, directrice artistique

de la Compagnie de théâtre « Le Diable à 4 Pattes ».

 

Actuellement, la Compagnie mène trois projets d’envergure avec les plus jeunes, enfants et adolescents.

 

 

Le premier de ces projets s’inscrit dans la continuité des Récits de vie, démarrés en 2019.

 

« Récits de vie est un projet transversal dans la compagnie, rappelle Élodie Cotin, il vise à collecter la mémoire, le récit ou l’imaginaire

d’un groupe -en l’occurrence une classe- et, par le travail artistique, il encourage chacun à s’exprimer et à exister dans ce groupe ! ».

 

Destiné à quatre classes d’Épernay, ce projet, organisé et financé par la DRAC Grand Est (Direction régionale des affaires culturelles), concerne pas moins de 100 élèves d’écoles primaires et de collèges. Au total, deux classes de 3ème du collège Jean Monnet,

deux classes de CM1 et CM2 des écoles Crayères et Vignes Blanches.

 

Tout a commencé lors d’une résidence scolaire menée en janvier dernier, lors de laquelle les jeunes, épaulés par leurs professeurs et par un auteur de la Compagnie, ont pu écrire des textes, racontant un souvenir. Si pour les collégiens, le sujet était libre, pour les plus jeunes, le point de départ était l’une des quatre émotions. Au total, cela a représenté une trentaine d’heures d'écriture !

Après une découverte de la pratique théâtrale, les élèves se sont consacrés aux répétitions afin de présenter des restitutions prévues au sein de leur établissement, du 27 mai au 4 juin.

 

Des ateliers pour faire découvrir des pratiques artistiques aux jeunes

 

Second volet de l’action de la Compagnie envers les jeunes, les Ateliers de l’Imaginaire.

Dans le contexte du Covid, l'État a mis en place un fonds d'urgence permettant de développer des actions culturelles baptisées

« Ateliers de l’Imaginaire » dans les quartiers défavorisés, par le biais des DRAC. Avec l’appui de la Mairie d'Épernay, la Compagnie

a proposé des ateliers de découverte artistique, destinés aux jeunes de 7 à 16 ans. Au programme : cirque, théâtre, improvisation, expression corporelle et danse.

Déjà organisés en 2020, sous l’intitulé « Quartiers d’été », ces ateliers avaient concernés plus d’une centaine de jeunes. 

 

Troisième volet de l’action de la Compagnie, la pièce "Comment parler de Phèdre à l'élève Dupont".

Créée par la Compagnie sur la base du texte originel de Racine, cette pièce est interprétée par des comédiens professionnels devant des élèves du lycée Stéphane Hessel d’Épernay. L’histoire de la pièce est un cours de français au cours duquel des élèves interrogent

le texte, grâce à un débat avec leur professeur.

 

« Cela facilite le travail et la réflexion sur les textes classiques par une mise en scène simple qui les rend plus accessibles. » explique Élodie.

 

D’abord spectateurs, les lycéens peuvent ensuite débattre avec leur professeur. « Il n’est pas évident pour un professeur d’emmener

ses élèves au théâtre pour des raisons d’organisation et de déplacements, aussi le fait d’avoir imaginé une mise en scène légère, adaptée à une salle de classe, permet à cette pièce d’être jouée dans n’importe quel établissement scolaire.

Au total, cinq classes de seconde, première et terminale participent à ce projet qui est joué à deux reprises au lycée Stéphane Hessel, 

le 11 et le 20 mai.

 

Dans l’actualité de la Compagnie, citons enfin la diffusion du dernier épisode de «Macro-Ondes » dimanche 16 mai prochain, « une farce radiophonique, participative et asymptomatique » jouée par des comédiens de la Compagnie et des habitants d’Épernay et des villages environnants. A retrouver sur le site du Diable à 4 Pattes.

NC Communication


Élections régionales 2021. Proposition n°3 du Mouvement associatif Hauts-de-France aux têtes de liste

15 mai 2021

 

À l'approche des élections régionales, le Mouvement associatif des Hauts-de-France et ses membres se mobilisent auprès

des têtes de liste pour une politique associative au service des habitants et habitantes des territoires de la région Hauts-de-France.

 

Découvrez la troisième des 13 propositions portées par le MA HdF et ses membres auprès des candidats :

 

« Renforcer la prise en compte de la vie associative au niveau politique en créant une vice-présidence à la vie associative et ainsi donner toute son importance aux enjeux associatifs au sein des instances exécutives du Conseil régional »

ZJ

Télécharger
flyer-3.pdf
Document Adobe Acrobat 229.6 KB

[Conso] Leslie Rose, 3ème dauphine de Miss Aisne 2020, veut mettre en valeur les producteurs et artisans boulangers-pâtissiers de l’Aisne

14 mai 2021

 

 

 

Leslie Rose, 3ème dauphine de Miss Aisne 2020, veut inciter les axonais à consommer de bons produits locaux plutôt que de consommer ceux du commerce, souvent industriels.

 

Pour cela, la jeune femme prévoit de créer plusieurs contenus, tels que des vidéos reportages

et des articles de blog. En parallèle, elle lance la place de marché Bons et Loco qui permet aux producteurs de vendre leurs productions en direct, en click and collect ou en livraison.

 

 

 

 

 

« En 2018, lors d’un séjour sur mon ile d’origine, la Guadeloupe, ma mère et moi sommes retournées dans sa maison d’enfance, explique Leslie Rose, mon oncle nous accueille sur place et nous replonge dans ce lieu chargé d’histoires et de souvenirs. Il nous fait visiter ce jardin exotique et je suis immédiatement émerveillée par les cocotiers qui trônent dans le jardin. Des mangues, des noix de coco et des fleurs tropicales en veux-tu, en voilà.  Il nous confie que les denrées alimentaires sont tellement importantes qu’il ne sait plus quoi faire de tous ces fruits. Par manque de temps, impossible pour lui d’aller les vendre sur les marchés ni même d’en donner assez pour écouler toute cette production. Même avec toute ma bonne volonté, je me suis sentie impuissante face à ce constat. C’est avec cette frustration que je suis rentrée à Paris. »

 

Place de marché Bons et Loco

 

En 2020, le terme de la dernière année de Master Commerce International et Marketing Export approche pour la jeune Guernouillate.

 

« Je me questionne sur l’orientation professionnelle que je souhaite donner à ma vie, poursuit Leslie Rose, mes réelles passions, ce que j’aime faire et surtout comment en vivre. C’est ainsi qu’est née Bons et Loco : d’un mélange entre mes passions pour les bons produits et la cuisine,

mes études en commerce et ma soif d’échanges et de partages. Le tout en ajoutant ce souvenir de Guadeloupe et mon attache à la Picardie. »

 

Bons et Loco est une place de marché alimentaire de vente en circuit court dans l’Aisne. Le but est de connecter des centaines

de personnes autour du plaisir de cuisiner et de consommer localement. Rassemblés sur une même plateforme, particuliers et professionnels ont fait le choix d’une consommation de produits de saison et faits maison. Fruits, légumes, herbes aromatiques, miels ou encore pâtisseries …, le tout en vente ou sous forme de dons à proximité de chacun.

 

Dans l’objectif de créer le premier marché en ligne des locavores en Picardie, Bons et Loco propose aussi bien aux petits producteurs, qu’aux jardiniers ou qu’aux pâtissiers de venir partager leurs bons produits avec leurs voisins.

 

Pour offrir la meilleure expérience à ses utilisateurs, Bons et Loco alimente son blog avec des recettes ou encore des articles

sur l’actualité du monde agricole et de la gastronomie. Ces articles sont relayés sur l’ensemble des réseaux sociaux Bons et Loco.

 

Comment ça marche ?

 

L’interface Bons et Loco est ludique et facile d’utilisation pour tous. L’utilisateur créé un compte Bons et Loco en moins d’une minute

et se connecte grâce à son adresse email ou nom d’utilisateur et son mot de passe.

 

En tant que vendeur : Professionnels et particuliers ont la possibilité de vendre leurs productions de fruits, légumes et herbes aromatiques sur la plateforme Bons et Loco. Les professionnels munis d’un numéro de SIRET peuvent également vendre tout

autre aliment et préparation faite maison. Chaque vendeur a accès à son tableau de bord, Il peut y gérer l’ensemble de sa boutique

en ligne (commandes, questions des visiteurs etc..). Les vendeurs peuvent ajouter un nombre illimité de produits à leur boutique.

Le vendeur doit aussi renseigner les méthodes d’expédition qu’il propose. (Livraison, retrait à la boutique ou à domicile).

 

En tant que consommateur : L’utilisateur a accès à toutes les offres proposées sur le site, elles peuvent être filtrées par emplacement ou par catégorie. Pour acheter un produit, l’utilisateur peut prendre contact avec le vendeur ou bien directement lui passer commande sur Bons et Loco pour une livraison du vendeur ou un retrait à la boutique ou à domicile.

 

Le prix : La création d’un compte est gratuite pour vendeur comme pour acheteur. Les vendeurs peuvent publier un nombre

illimité de produits que tous les acheteurs peuvent consulter. Pour la sécurisation du paiement en ligne Bons et Loco perçoit

une commission de 15% sur chaque commande.

 

Valeurs et engagements de Bons et Loco

 

Bons et Loco réunit toutes les générations autour d’un objectif, celui d’une consommation plus saine, responsable et éco citoyenne.

À travers sa plateforme, Bons et Loco s’engage à défendre des causes majeures telles que :

  • La réduction de l’impact écologique des transports de marchandises, en proposant des produits au plus près des consommateurs picards,
  • La réduction gaspillage alimentaire, en facilitant la vente et le don des excédents de la production agricole et de la culture potagère,
  •  La réduction des déchets et emballages superflus, en incitant chaque client à venir chez le jardinier-producteur avec son propre contenant. (Sac, panier…),
  • La favorisation du lien social. Chaque rencontre avec nos jardiniers-producteurs peut devenir un moment unique de partage autour des bons produits et bien plus encore,
  • La santé des populations en proposant sur sa plateforme Bonseloco.fr des produits de saison et faits maisons dont les origines sont connues. En effet, les aliments gardent également toutes leurs valeurs et qualités nutritionnelles, car les temps de transports sont réduits de manière considérable,
  • Le soutien à l’économie locale en soutenant les producteurs et artisans picards. 

À son échelle, Bons et Loco s'inscrit dans un objectif d’éco-consommation et de développement durable en respectant les ressources naturelles de la Picardie. Ceci dans le but d’un partage équitable et responsable.

 

Bons et Loco souhaite véhiculer des valeurs positives sur le plan économique, social et environnemental.

 

Les producteurs et artisans gagnent en visibilité et en complément de revenu et les consommateurs bénéficient de produits variés,

frais et locaux. Enfin, Bons et Loco se plait à jouer son rôle d’entremetteur.

 

Savoir +

 

Leslie Rose

Mobile : 07 49 88 39 35

 

Courriel : contact@bonsetloco.fr

Site internet : https://bonsetloco.fr/

 

Née à Château-Thierry dans l’Aisne, Leslie Rose a grandi à Chézy-sur-Marne jusqu’à l’obtention de son baccalauréat Économique et Social au lycée Jean de La Fontaine. Après un DUT Techniques de commercialisation à Reims, elle s’est orientée vers une Licence Métiers du Commerce International. La jeune femme a eu la chance de réaliser cette formation en partie en Espagne au sein de l’Université de Valladolid et à New York pour y effectuer un stage.

 

Vendeuse, Agent de transit, Commerciale ou encore Chargée de règlementation export pour un grand groupe, ses expériences professionnelles sont diverses et variées. Elles lui ont forgé un sens de l’adaptabilité et de la détermination.

 

Aujourd’hui Bac +5 et titulaire d’un Master 2 Commerce International et Marketing Export, Leslie Rose a pour philosophie

de toujours aller au bout de ses rêves et défis.

 

« De nature réservée, ma timidité de prime à bord ne m’a jamais freiné dans mes projets au contraire, confie la sud axonaise,

en septembre dernier, j’ai été élue finaliste du concours Miss Picardie 2020, en décrochant l’écharpe de 3ème dauphine de Miss Aisne 2020. Très ouverte sur le monde et les autres, j’aime voyager et découvrir de nouvelles cultures.

 

L’ensemble de ces expériences m’a permis de me construire en tant que jeune femme : À l’écoute, curieuse et engagée ! Les valeurs

et causes que je défends sont d’ailleurs présentes dans mon projet Bons et Loco : Le partage, l’échange ou encore l’écologie. Il était évident pour moi de développer ce projet en Picardie et plus particulièrement dans l’Aisne, le département qui m’a vu devenir

la femme que je suis aujourd’hui. »

 

Vendre ses récoltes

 

La vente de fruits et légumes de votre jardin-potager n’est pas imposable si :

  • Votre potager est accolé à votre maison,
  • Le potager ne dépasse pas 500 m2,
  • Vous pratiquez cette activité à titre extra-professionnelle. 

Si vous réunissez ces trois conditions, les revenus issus de la vente de vos récoltes fruitières et légumières ne nécessitent aucune déclaration ni autre formalité à remplir. Plus d’informations sur www.service-public.fr

 

L’interdiction des produits phytosanitaires 

 

Alors qu’2017, la loi interdisait l'utilisation de produits phytosanitaires chimiques pour l’entretien des espaces verts et

de la voirie, depuis janvier 2019, l’interdiction s’est élargie pour les particuliers et jardiniers amateurs qui ne peuvent utiliser que des produits d'origine naturelle.

 

Paru le 15 janvier 2021 au Journal Officiel, un nouvel arrêté vient renforcer les contraintes réglementaires s’appliquant

à l’utilisation des produits phytopharmaceutiques dans les JEVI (Jardins, espaces végétalisés et infrastructures).

DB

Crédit photos : LR


Château-Thierry. Les fêtes Jean de La Fontaine reportées au mois de septembre

14 mai 2021

 

 

 

La 153 ème édition des fêtes Jean de La Fontaine, initialement prévue les 26 et 27 juin, est reportée aux 18 et 19 septembre 2021, lors des journées du patrimoine.

 

 

 

 

Cette décision s’impose suite à l’annonce des nouvelles mesures gouvernementales qui fixent une jauge maximale de 1 000 personnes pour les évènements festifs jusqu’à fin juin au moins. Les évènements organisés dans le cadre des fêtes Jean de La Fontaine réunissent plus de 10 000 personnes au même moment.

 

La fête foraine qui se déroule en parallèle n’est pas régie par les mêmes règles en raison de son caractère économique. L’État annoncera prochainement les dispositions qui s’y appliquent.

 

Frédéric Jacquesson, adjoint au maire délégué à la culture et à la promotion de Jean de La Fontaine, précise « Nous aurions naturellement aimé pouvoir célébrer les traditionnelles fêtes Jean de La Fontaine, et plus encore en cette année du 400 ème anniversaire. Les jauges de public autorisées ne nous permettent pas de maintenir cet événement en juin et nous espérons que les contraintes sanitaires seront moindres d’ici septembre. Des événements ponctuels avec des jauges inférieures à 1 000 personnes pourront toutefois être maintenus au cours de l’été. »

Ville de Château-Thierry


[Festival 2021]. L’association « Les Grèves Musicales » optimiste

14 mai 2021

Saint-Eugène 02. Ferme des Grèves. Le Comité directeur de l'association "Les Gèves Musicales". Le masque de protection a été retiré le temps de la photo. ©DR.
Saint-Eugène 02. Ferme des Grèves. Le Comité directeur de l'association "Les Gèves Musicales". Le masque de protection a été retiré le temps de la photo. ©DR.

 

Communiqué de l’association sud axonaise « Les Grèves Musicales »

 

« Les membres du Comité Directeur de l'association « Les Grèves Musicales » se sont réunis,

jeudi 13 mai, afin de préparer la 3ème édition du festival du même nom. En raison de la situation sanitaire, les organisateurs avaient été contraints, au dernier moment et à la demande des autorités, d'annuler le festival 2020.

 

L'amélioration tant espérée des conditions sanitaires permet d'envisager de mener à bien l'organisation de cette troisième édition, dans le cadre somptueux et bucolique de la ferme

des Grèves, à Saint-Eugène (02330).

 

 

Le soutien financier de la Région Hauts-de-France et de la Communauté d'Agglomération de la région de Château-Thierry, l'aide matérielle de la ville de Château-Thierry, et le partenariat avec La Biscuiterie et des associations culturelles locales, telle l'ACPV

de Saint-Eugène, devraient, tous l'espèrent, permettre de proposer un programme diversifié et attrayant, pour le dernier weekend d'août, les vendredi 27 et samedi 28 août.

 

La programmation définitive, même si elle n'est pas encore complètement bouclée, comptera au moins un groupe rock-punk d'envergure nationale, et de nombreux groupes locaux ou régionaux, qui évolueront sur l'une ou l'autre des deux scènes dressées

pour l'occasion.

 

En fonction des mesures sanitaires en vigueur fin août, les festivaliers pourront également se restaurer sur place et découvrir l'artisanat local. Le Comité Directeur a également réfléchi à la mise en place d'un protocole lui aussi adapté aux conditions sanitaires du moment : respect de la jauge fixée à 1000 personnes présentes au maximum sur le site, port du masque, sens de circulation aux espaces buvette et restauration, toilettes sèches et désinfectées régulièrement, mise à disposition de gel hydro alcoolique.

 

Rappelons que les deux premières éditions étaient accessibles au plus grand nombre : grand parking et restauration sur place,

pas de prix d'entrée fixé, tarif libre mais respectueux.

 

Pour mener à bien ce projet et afin de le pérenniser dans l'agenda festif et culturel du Sud de l'Aisne, les organisateurs sont encore

à la recherche de bénévoles supplémentaires. Si vous êtes motivé et souhaitez participer à ce beau projet, n'hésitez pas à contacter Rafi, président de l'association, par courriel : raphael.mammar@gmail.com


[Tourisme] En mai, des visites guidées pour les individuels

13 mai 2021

 

La Maison du Tourisme Les Portes de la Champagne vous propose quelques visites guidées pour ce mois de mai.

 

 

Mercredi 19 mai à 15h30 : La balade photographique

 

N’oubliez pas votre appareil photo pour cette sortie inédite et menée par le Photoclub Arc-en-Ciel. Le regard aguerri de ces amoureux de la photo vous fera découvrir un autre Château-Thierry. Celui sans doute que par habitude, vous ne voyez plus.

 

Alors prenez votre temps et laissez l’inspiration vous saisir.

 

 

 

 

Tarif : 7 € par personne, gratuit pour les - de 12 ans (durée 1h30).

Rendez-vous à la Maison du Tourisme, 2 Place des États-Unis à Château-Thierry.

 

 

Samedi 22 mai à 15h30 : Napoléon à Essises

 

Cette année est aussi consacrée au bicentenaire de la mort de Napoléon. De nombreuses expositions et conférences lui sont consacrées, à l’échelle nationale.

 

Mais savez-vous que l’Empereur a traversé notre territoire du sud de l’Aisne au cours

de la Campagne de France à l’hiver 1814 et y a laissé de nombreuses traces lors des divers affrontements - et autant de victoires - contre les troupes coalisées Russes, Autrichiennes, Prussiennes ?

 

Ce fut notamment le cas lors de la Bataille dite de Château-Thierry, mais qui eut  lieu sur la commune d’Essises le 12 février 1814.

Votre guide, Jean Bernard, vous racontera cet affrontement contre les Prussiens,  lors d’une marche entre différents points stratégiques, sur le parcours nous visiterons également le petit musée du Souvenir Napoléonien.

 

Prenez des bonnes chaussures et une tenue adaptée à la météo.

 

Tarif : 7 € par personne, gratuit pour les – de 12 ans (durée 1h30).

Rendez-vous sur la place devant l’église d’Essises.

 

 

Samedi 22 mai à 16h30 : Sur les pas de Jean de La Fontaine

 

Et dire qu’avant nous, Jean de La Fontaine a foulé les rues de notre ville de Château-Thierry. Ses empreintes se trouvent encore partout : sur le château, dans les jardins,

sur la place du marché, etc… autant de lieux qui sauront vous séduire par de nombreuses anecdotes.

 

 

 

Tarif : 7 € par personne, gratuit pour les - de 12 ans (durée 1h30).

Rendez-vous à la Maison du Tourisme, 2 Place des États-Unis à Château-Thierry.

 

 

Dimanche 23 mai à 14h15 : Sur les traces des combats du Bois de Belleau

 

Juin 1918, les soldats français épuisés, sont relevés par les soldats américains et notamment par une brigade de marines qui va livrer des combats acharnés dans le Bois

de Belleau. Plus d’un siècle après, plongez dans le récit de cette bataille qui sera décisive dans le recul des troupes ennemies.

 

Prenez de bonnes chaussures de marche et une tenue adaptée à la météo.

 

 

 

Tarif : 7 € par personne, gratuit pour les - de 12 ans (durée 1h30).

Rendez-vous au musée de Belleau pour le départ du circuit guidé.

 

Les réservations sont obligatoires au 03 23 83 51 144. La billetterie se fait à la Maison du Tourisme Les Portes de la Champagne,

2 Place des États-Unis, 02 400 Château-Thierry.

CD

Crédit photos : MDT


Château-Thierry. Budget participatif : Les Castels invités à voter pour leurs 3 projets préférés !

13 mai 2021

 

La deuxième phase du budget participatif initié par la Ville de Château-Thierry a débuté le 3 mai. Elle permet aux Castels, âgés de 14 ans et plus, de voter pour leurs 3 projets préférés, jusqu’au 10 juin 2021.

 

 

 

17 initiatives répondant aux critères d’éligibilité sont ainsi soumises au vote. Les projets ont préalablement fait l’objet d’une étude

de faisabilité et d’une analyse financière par les services municipaux.

 

Les projets éligibles au vote sont notamment présentés dans le dernier numéro du magazine « Vivre Château-Thierry », sur le site Internet de la Ville ainsi que dans les 7 points de vote dans lesquels les Castels ont accès au bulletin de vote :

  • à l’accueil de l’Hôtel de Ville,
  • à la médiathèque Jean Macé,
  • au CCAS,
  • dans les centres sociaux (Blanchard, Vaucrises, Filoirs/Vignotte)
  • au pôle Jean-Pierre Lebègue

Sébastien Eugène, maire de Château-Thierry, précise « Avec Jacqueline Boulonnois, conseillère municipale déléguée à la participation citoyenne, nous avons à cœur d’encourager la participation citoyenne. Le lancement de la première édition du budget participatif va

en ce sens et la diversité des projets reçus démontre que les Castels sont force de proposition. Après nous avoir fait part de leurs idées,

ils ont aujourd’hui l’opportunité d’être acteur des décisions prises pour notre ville en participant au vote. 40 000 € sont dédiés cette année

au financement d’initiatives citoyennes innovantes et durables. »

Ville de Château-Thierry


Sud de l’Aisne. Les canons dits « effaroucheurs d’oiseaux » font réagir

 

12 mai 2021

 

Photo d'illustration.
Photo d'illustration.

 

 

 

Ils sont audibles à plusieurs centaines de mètres à la ronde : Les canons effaroucheurs placés dans certains champs émettent des détonations à intervalles réguliers pour chasser les oiseaux picoreurs de graines durant la période de germination.

 

 

 

 

Saint-Eugène, Fossoy, Saponay, Fère-en-Tardenois, Villers-sur-Fère, Basoches-sur-Vesle : Les détonations font réagir de nombreux internautes du Sud de l’Aisne.

 

« C’est le canon de Navarone. » « Tous les ans, on y a droit. » « Je l’entends du chemin de ronde. » « Rue de Reims, toutes les 20 à 30 minutes. »

« C’est pour les pigeons, il y a des petits pois. »

 

En juillet 2009, le sénateur de l’Aisne Antoine Lefèvre attirait l'attention du ministre d'État, ministre de l'écologie, de l'énergie,

du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat, sur les dispositions réglementaires concernant l'utilisation des canons à gaz dits «effaroucheurs d'oiseaux» utilisés par le monde agricole.

 

« Parfois situés à proximité des habitations, sans précaution de voisinage », l’ancien maire de Laon soulignait « les risques d'accidents que font courir à la population, surtout aux enfants, ces engins et bouteilles de gaz laissés sans la moindre surveillance, dans des zones accessibles. »

 

Antoine Lefèvre souhaitait avoir des précisions, « d'une part sur les mesures acoustiques des niveaux du bruit (certains annoncent

un niveau de 120 décibels par explosion) , et d'autre part  sur l'ensemble de la réglementation et, le cas échéant, les sanctions qu'encourraient les exploitants agricoles, tout en sachant bien qu'il n'est pas question d'une demande d'interdiction totale d'utilisation de ces engins mais d'obtenir la mise en place de règles simples et précises. Ces règles devront tenir compte de l'intérêt du monde agricole qui doit protéger ses récoltes et du monde rural en général qui a droit à une vie paisible .»

 

La réponse du Ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et

des négociations sur le climat :

 

« Les canons effaroucheurs d'oiseaux sont des matériels utilisés pour empêcher certains oiseaux de picorer les graines durant leur période de germination. Les nuisances sonores émises par ces appareils sont réglementées par les dispositions du code de la santé publique, et notamment les articles R. 1334-32 et R. 1334-33, qui prévoient des valeurs d'émergence pour les bruits liés à une activité professionnelle.

 

En cas de non-respect de ces valeurs d'émergence, les sanctions encourues sont celles prévues pour la contravention de 5e classe (amende d'un montant maximal de 1 500 €), ainsi qu'une peine complémentaire de confiscation de la chose ayant servi ou étant destinée à commettre l'infraction. De plus, l'autorité administrative compétente peut prononcer les sanctions administratives prévues

à l'article L. 571-17 du code de l'environnement. Ces dispositions sont à mettre en œuvre, en application du code général des collectivités territoriales, par les maires (art. L. 2212-2).

 

Par ailleurs, le code de la santé publique permet aux préfets et aux maires de prendre des dispositions complémentaires à la réglementation de portée nationale et de nombreux arrêtés préfectoraux ont instauré des horaires d'utilisation, ainsi que des distances d'éloignement par rapport aux habitations des tiers, de ces dispositifs destinés à protéger les cultures. »

 

« À Paris, il y a du bruit et vous ne dites rien ! »

 

Il y a près de 20 ans, une habitante d’un bourg de l’ex canton de Condé-en-Brie renvoyait un rurbain dans ses 22 mètres. Ce dernier

se plaignait des détonations fréquentes d’un effaroucheur à oiseaux appartenant à la sud axonaise. Le dispositif placé dans un champ de cerisiers dominant le village, effrayait sans aucun doute les volatiles mais surtout le chien de ce Parisien.

 

« On a le droit, c’est marqué dans le journal, avait alors répliqué l’habitante telle un bazooka, à Paris, il y a du bruit et vous ne dites rien ! »

 

Dans l’Aisne, un arrêté préfectoral encadre les bruits de voisinage. Le texte stipule notamment que « les dispositifs sonores utilisés

pour effaroucher les populations excédentaires d’oiseaux déprédateurs, essentiellement pigeons, corvidés, étourneaux..., doivent être arrêtés entre 20 heures et 7 heures du lundi au samedi et toute la journée les dimanches et jours fériés, sauf en cas d’intervention urgente.

 

Ces appareils ne peuvent se déclencher qu’à raison de quatre détonations par heure au maximum (préconisations de l’I.N.R.A).

En outre, des distances par rapport aux habitations des tiers et des zones sensibles, de 200 mètres pour les appareils les plus performants (exemple : effaroucheur pyro-optique combinant un bruit et un mouvement,...) et de 250 mètres pour les plus anciens (canon horizontal pyrotechnique, appareil utilisant un bruit seul) doivent être respectées.

 

Quels que soient les dispositifs utilisés, ces derniers ne doivent pas être dirigés vers les habitations des tiers les plus proches.

Une distance de 50 mètres des voies ouvertes au public doit être respectée. Par ailleurs, la distance de 100 mètres entre deux effaroucheurs est imposée. »

DB


Saint-Eugène. Les sapeurs-pompiers recrutent des volontaires

11 mai 2021

Au centre, le Lieutenant Pascal Le Cornec, entouré d'une partie des sapeurs-pompiers de Saint-Eugène.
Au centre, le Lieutenant Pascal Le Cornec, entouré d'une partie des sapeurs-pompiers de Saint-Eugène.

 

Les sapeurs-pompiers du Centre de première intervention (CPI) de Saint-Eugène, bourg sud axonais situé entre Crézancy et Condé-en-Brie, tiendront un stand de recrutement de volontaires, dimanche 20 juin, sur le marché campagnard de Condé-en-Brie.

 

« Nous souhaitons recruter de nouveaux soldats du feu afin de renforcer l’équipe actuelle, confie le Lieutenant Pascal Le Cornec, chef

du CIP, du coup, nous avons sollicité Georges Lefèbvre, l’initiateur du marché campagnard de Condé-en-Brie, pour l’installation d’un stand.

Ce dernier a tout de suite validé notre demande. »

 

L’accent mis sur le recrutement en milieu rural

 

En janvier dernier, le Ministère de l’Intérieur a lancé sa campagne de recrutement de sapeurs-pompiers volontaires afin de renforcer

les effectifs déjà en place, notamment en milieu rural.

 

Selon les statistiques du Ministère de l’Intérieur, au 31 décembre 2019, on dénombrait 198 800 sapeurs-pompiers volontaires engagés au service des autres, en parallèle de leur activité professionnelle ou de leurs études.

 

Le CIP de Saint-Eugène défend neuf communes en premier appel. Dans les cartons depuis des lustres, le projet de construction

d'une nouvelle caserne n'attend plus que la délibération de la Communauté d'Agglomération de la région de Château-Thierry selon Anne Maricot, Conseillère départementale du canton d'Essômes-sur-Marne.

DB

La nouvelle caserne de sapeurs-pompiers sera construite sur l'ancien terrain de jeux communal situé à quelques mètres seulement du centre de secours actuel.


[Nature] Hauts-de-France Propres les 10, 11 et 12 septembre prochains

11 mai 2021

 

L'édition 2021 de l'opération Hauts-de-France Propres est reportée les 10, 11 et 12 septembre prochains. La Région Hauts-de-France devrait communiquer prochainement les nouvelles modalités.

 

Il faut espérer que les vendanges seront terminées avant ce week-end. Ainsi, les bénévoles pourront ramasser les détritus en tout genre jonchant ici et là le bord des routes et chemins serpentant entre les galipes.

DB


Élections départementales 2021. Publication sur internet des professions de foi des candidats

11 mai 2021

 

Le memento à l’usage des candidats aux élections départementales des 20 et 27 juin 2021 stipule qu'à l'occasion de ce rendez-vous électoral, le dispositif de publication sur Internet des circulaires des listes de candidats, déjà utilisé lors des élections  législatives de juin 2017, est reconduit.

 

 

 

« Il a pour objectif d'améliorer l'information des électeurs, et ainsi leur participation, en leur permettant d'accéder en ligne aux circulaires des listes de candidats. Pour rendre leur propagande plus accessible, possibilité est donnée à chaque binôme de mettre

en ligne une version de leur circulaire adaptée aux normes facile à lire et à comprendre (FALC).

 

La mise en ligne des circulaires de propagande est un moyen de diffusion complémentaire, non obligatoire et qui n’a pas vocation

à remplacer l’envoi au domicile des électeurs de la propagande officielle prévue par le code électoral.

 

Seuls les binômes dont la candidature a été régulièrement enregistrée et qui ont respecté la procédure et les délais de demande

de dépôt en ligne ont la possibilité de mettre en ligne leurs professions de foi.

 

Les circulaires mises en ligne sont consultables sur le site web dédié www.programme-candidats.interieur.gouv.fr, accessible à partir

de tout appareil relié à Internet (ordinateur, smartphone, tablette). Ce site est adapté aux logiciels de lecture d’écran. Il respecte

les normes en matière d’ergonomie (taille des caractères modulable, plug-in de lecture d’écran pour les personnes non équipées

de logiciels spécialisés, lecture depuis un ordinateur public) et permet la vocalisation du document numérique de propagande électorale. Les circulaires seront publiées à partir du lundi 31mai 2021. »

 

La campagne électorale en vue du premier tour de scrutin des élections sera ouverte le lundi 31 mai 2021 à zéro heure et s’achèvera

le vendredi 18 juin 2021 à minuit.

En cas de second tour, la campagne sera ouverte le lundi 21 juin à zéro heure et close le vendredi 25 juin à minuit.

 

Bulletins de vote : Les noms des deux membres du binôme de candidats seront ordonnés dans l’ordre alphabétique (art L 191 du Code électoral).

DB


[Élections départementales 2021]  Aisne : La liste des binômes de candidats pour le premier tour

10 mai 2021

 

 

 

Le Préfet de l’Aisne Ziad Khoury a signé l’arrêté fixant la liste des candidats pour le premier

tour des élections départementales de juin 2021.

 

Télécharger
Arrêté fixant la liste des candidats pou
Document Adobe Acrobat 325.0 KB

Château-Thierry, labellisée « Ville à Vélo du Tour de France »

09 mai 2021

 

Château-Thierry est depuis ce mercredi 5 mai, labellisée « Ville à Vélo du Tour

de France ». Cette distinction de 2 vélos*, récompense la Ville pour sa politique menée en faveur de la pratique du vélo et plus généralement du développement des mobilités douces.

 

 

 

Le comité instruisant les dossiers a souligné les « points majeurs de la politique cyclable [à Château-Thierry] :

  • Organisation d’évènements pour promouvoir le changement de mobilité et les activités urbaines : la "rue est à nous"et le "Challenge vélo entreprise"
  • Implantation de zone 30 en centre-ville et d’une zone de rencontre aux abords d’une place
  • Schéma directeur des déplacements doux et concertation avec la population (comité de pilotage spécifique au cyclisme et aux déplacements doux)
  • Tissu associatif dynamique et soutenu par la collectivité (clubs sportifs et associations d’usagers et de services pour les cyclistes. Extrait de la note de synthèse transmis par le label.

Cette labellisation met en exergue la volonté municipale de devenir une ville cyclable et durable et salue les nombreuses initiatives menées actuellement en ce sens. 5 kilomètres de pistes cyclables ont ainsi été récemment aménagées depuis le mois de janvier et

plus de 100 arceaux de stationnement à vélos sont en cours d’installation à divers points stratégiques de la ville.

 

Outre les infrastructures, cette labellisation souligne également l’investissement du tissu associatif local et de la collectivité pour

la promotion de la culture cycliste.

 

Symbole de cet engagement, Château-Thierry accueillera, le 16 août prochain, la 3ème étape du Tour de l’Avenir – Tour de France

des moins de 23 ans, et se verra remettre le label officiel à cette occasion.

 

Eric Bozzani, adjoint délégué au sport, précise : « Notre Ville est l’une des premières villes de France à obtenir le label Ville à vélo.

Cette labellisation est une belle reconnaissance du travail réalisé pour les mobilités douces et pour l’activité physique. Elle est aussi

un encouragement fort à poursuivre en ce sens. »

 

*Le label comprend quatre niveaux de distinction, allant de 1 à 4 vélos attribués (20 villes ont reçu 1 Vélo - 40 villes : 2 Vélos -

18 villes : 3 Vélos - 2 villes : 4 vélos).

Ville de Château-Thierry