Le bulletin météo du jour

 

    La météo en direct                 Webcam                        Les prévisions

Loading

L' actualité du quotidien

Dormans. La course de caisses à savon est en préparation

18 avril 2019

 

 

La Vassy-Vassieux, première course de caisses à savon organisée par l’association Les Musicales de Dormans, se déroulera le dimanche 23 juin sur le territoire de la commune de Dormans et plus précisément sur la route départementale D218 reliant les hameaux de Vassy et Vassieux.

 

Jean-Pierre Dervin, le sémillant président de l’association dormaniste, est un ancien coureur cycliste. Du coup, en guise de clin d’œil, l’idée de donner à l’événement un nom au goût de course classique, comme Milan-San Rémo ou Paris-Roubaix, fut trouvée en un tour de pédale.

 

Qui dit manifestation, dit bénévoles et sur ce point, Jean-Pierre Dervin a su trouver la main d’œuvre nécessaire avec pas moins de quarante personnes qui seront affectées à des tâches aussi diverses que variées. Le rôle de chaque bénévole sera d’ailleurs présenté, samedi 20 avril, lors d’une réunion d’information.

 

 

La Vassy-Vassieux fait causer dans les chaumières. « Ça intéresse » confie le président des Musicales, « Des caisses à savon sont en fabrication ». Le projet de course de caisses à savon a séduit d’emblée la municipalité dormaniste, notamment Manuel Cordeiro, adjoint au maire Michel Courteaux, en charge des fêtes et cérémonies. Quant aux acteurs du bassin de vie, commerçants et artisans ont emboîté le pas. « Ils jouent le jeu » lance Jean-Pierre Dervin. L’association des commerçants Car.I.Do, le spécialiste fermeture et vérandas Lagache, la maison de champagne H. Blin, l’auto-école des Belvas qui vient d’ouvrir une nouvelle antenne à Dormans, le cuisiniste Créa Cuisine, le professionnel de la motoculture de plaisance et du deux roues Sarazin Dormans, Ludovic Welche et l’agence Axa, Optique Dormans et la Lunetterie Alain Dupuis, la pizzeria-restaurant La Lombardie, le prestataire viticole WM Presta, sans oublier le social club Familles Rurales Dormans, participent à l’accompagnement de l’événement.

 

Au programme également de cette journée qui s’annonce festive, la présence au hameau d’arrivée de Vassieux du groupe sud axonais de danse country, The Threewolv’s. Sur la place Saint-Pothin, le public pourra également contempler les voitures anciennes de l’Association Tardenoise du Patrimoine Roulant de Fère-en-Tardenois.

Buvettes, petite restauration et WC seront à disposition pour le confort du public. L'entrée à la manifestation est libre.

 

Pour participer à la course de caisses à savon, composer le 06 24 34 10 19 ou 03 23 71 32 35. Facebook : ici

DB


[Agglo] La déchèterie de Château-Thierry exceptionnellement fermée     le dimanche de Pâques

16 avril 2019

 

Le service Déchets de la Communauté d’Agglomération informe les usagers que la déchèterie

de Château-Thierry sera exceptionnellement fermée le dimanche 21 avril, en raison du lundi

de Pâques qui est un jour férié pour toutes les déchèteries de l’agglomération.

 

 

 

Pour plus d’informations sur les horaires et les conditions d’accès, vous pouvez consulter le guide des déchèteries 2019 disponible

en téléchargement sur notre site www.carct.fr (rubrique Déchets > Les déchèteries). Le service Déchets reste joignable par téléphone

au 03 23 85 34 97 ou par mail à service-dechets@carct.fr

CARCT


[Hauts-de-France] La Région appuie le développement économique de nos territoires

15 avril 2019

Dominique Moyse, conseiller régional Hauts-de-France, communique.

 

« Madame, Monsieur,

 

Le Grand débat initié par le Président de la République s’est donc achevé le 15 mars dernier. Il aura été un grand moment démocratique, plus de 1,5 millions de Française et de Français ont pris part à des milliers de débats sur les territoires, ont contribué sur la plateforme

en ligne ou ont écrit dans les cahiers de doléance.

 

 

Il convient de saluer cette initiative qui a permis de donner un souffle nouveau à la vie politique nationale.

 

Quatre thématiques principales ont été soumises aux citoyens : transition écologique, fiscalité, citoyenneté et démocratie, organisation de l’État et des services publics.

 

Des débats locaux souvent de qualité (et je salue le travail effectué par les élus du territoire qui se sont investis et les nombreux citoyens venus contribuer aux échanges) ont donc permis de formaliser des propositions désormais entre les mains du gouvernement.

 

Ce moment inédit, suscite légitimement une attente forte de nos concitoyens, je souhaite que le Président de la République sache réellement,

fort de cette mobilisation citoyenne, annoncer des mesures concrètes et à la hauteur des enjeux inhérents aux thématiques débattues.

 

Il est évident que tous les maux de notre société ne pourront se régler subitement mais rien ne serait plus désastreux que de donner

le sentiment aux français que tout cela n’a été qu’une occasion manquée.

 

Le grand débat doit être un départ, non une finalité. En tant qu'élu régional, je vais tenter, à mon niveau, de prendre en compte les résultats

de ce débat dans mes réflexions et mon action.

 

Bien à vous,

 

Dominique MOYSE »

 

 

Développement des entreprises artisanales et commerces de proximité

 

La Région se donne pour objectif de soutenir les artisans et les commerçants des Hauts-de-France afin d’accompagner le développement de l'activité économique de nos territoires, d’être à leurs côtés face aux mutations en cours et de participer à l’émergence de nouveaux potentiels en matière de services et d’emplois.

 

 

L’action régionale s’inscrit dans le cadre de travaux partenariaux initiés avec les chambres consulaires, et les principaux acteurs régionaux et territoriaux.

 

Le plan d’action régional se structure autour de quatre axes suivants :

  •     Favoriser l’augmentation du nombre d'entreprises
  •     Être aux côtés de l’artisan et du commerçant pour adapter, transformer et développer son entreprise
  •     Faire le pari de l’excellence
  •     Mobiliser les partenaires régionaux autour de l’Artisanat.

 

Plan national " Action Cœur de Ville "

 

Par sa délibération en date du 18 octobre 2018, le Conseil régional a décidé de s’associer au plan national

" Action Cœur de ville " bénéficiant à 23 villes moyennes des Hauts-de-France, dont Château-Thierry et Villers-Cotterêts.

 

 

Dédié à des villes ou bourgs exerçant des fonctions de centralité et confrontés à une situation de fragilisation de leur centre,

ce dispositif complémentaire au plan national aura une utilité particulière dans le Sud de l'Aisne.

 

L’appel à projets adopté lors de la séance plénière du 31 janvier 2019 en faveur de la redynamisation de ces centres villes et centres bourgs a permis aux communes intéressées de déposer leur candidature, en présentant leurs projets de redynamisation.

 

Agir pour notre vie quotidienne, pour les commerçants de proximité et pour une vie sociale riche dans nos villes est plus que jamais une priorité de la région.

 

 

Monuments aux morts et drapeaux

 

La Région crée une nouvelle aide pour soutenir la rénovation les monuments aux morts grâce

à l'instauration d'une subvention à hauteur de 30% des travaux entrepris, et jusqu’à 3 000 euros par projet.

 

 

 

De la même façon, la Région financera l’achat des drapeaux par les associations afin de mieux commémorer l'histoire de notre nation grâce à des symboles forts.

Flash TPE

 

La Région souhaite accompagner les microentreprises, dans leur développement et leur transformation

pour renforcer leur capacité à innover et à créer de nouveaux emplois.

 

La Région Hauts-de-France, disposant d’un ensemble d’outils financiers, a souhaité compléter son offre

en mettant en place un prêt dédié aux TPE, et particulièrement aux microentreprises : le Prêt Flash TPE.

 

Ce dispositif vise à compléter le Prêt Croissance TPE et est une réponse plus adaptée aux entreprises artisanales. À la demande

de la Région, Bpifrance Financement va mettre en place sur l’ensemble du territoire Hauts-de-France, le Prêt Flash TPE.

 

Ces prêts participatifs seront consentis à des conditions préférentielles grâce à la dotation de la région. Il viendra en complément

d’un financement bancaire. Le Prêt Flash TPE s’adressera aux microentreprises (de 1 à 9 salariés – dont les entreprises individuelles), créées depuis plus de 3 ans et exerçant leur activité en Région Hauts-de-France ou souhaitant s’y installer. Une dotation initiale

du dispositif à hauteur de 1 M€ permettra la mise en place de 3 M€ de Prêts Flash TPE par Bpifrance Financement.

 

Contact Dominique Moyse :

Mobile : 06 71 03 44 61

Courriel :  dominique.moyse@hautsdefrance.fr

Site internet : dominiquemoyse.com


[Lire] À la rencontre d’une rencontre de Jean Grousset

14 avril 2019

L'auteur Jean Grousset présente son premier roman au salon du livre de Dormans dans la Marne.
L'auteur Jean Grousset présente son premier roman au salon du livre de Dormans dans la Marne.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancien cadre de l’industrie pharmaceutique et retraité depuis quelques années, Jean Grousset partage sa vie entre Saint-Maur-des-Fossés dans le Val-de-Marne et Montpellier dans l’Hérault. Il signe là son premier roman. Encouragé par un ami devenu artiste-peintre, il se lance dans l’écriture avec l’espoir qu’elle lui procure les bienfaits que ce dernier a obtenus en s’adonnant à la peinture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" À l'automne de sa vie, Julien éprouve le besoin de vider son sac : son statut de retraité, une séparation mal vécue, la saison l'y incitent. Car tout diffère aujourd'hui, il a l'impression d'avoir la tête en bas ou le cœur qui tourne à l'envers depuis qu'il ne travaille plus. Une forme de sidération intérieure l'habite devant ce constat amer, livré par une lucidité qui ne le quitte plus. De ses réflexions, il tire certaines conclusions mais reste sans réponse devant son aversion pour la norme et son inclination maladive pour la rencontre. Pour tenter de trouver une issue, il se plie

à la suggestion d'un ami qui lui conseille de s'adonner à l'écriture. Il en découvrira tous les bienfaits. Quant à publier le résultat de ses écrits,

il s'interroge sur son opportunité, non sans malice... Ce récit, tout en introspection, jette des bases de réflexion sur l'inéluctable passage

du temps, la puissance d'accomplissement de l'art, et produit une image du roman, tel un miroir, inversée. N'est-ce pas là le fond du propos ? "

 

À la rencontre d’une rencontre - Jean Grousset. Éditions de l’onde. Prix standard : 15,50 euros.

DB


[Théâtre] Condé-en-Brie. Le public conquis par La Fiancée du Surmelin

14 avril 2019

Napoléon III est impatient de découvrir l'opérette créée par les habitants de la vallée du Surmelin.
Napoléon III est impatient de découvrir l'opérette créée par les habitants de la vallée du Surmelin.

 

Les deux représentations de l’épisode 3 du spectacle participatif

La Fiancée du Surmelin porté par l’association intercommunale Vallée du Surmelin et la Compagnie Le Diable à 4 pattes ont attiré de très nombreux spectateurs, les 12 et 13 avril, au gymnase de Condé-en-Brie.

 

La troupe de soixante acteurs amateurs a enthousiasmé le public adulte et enfant, quel que soit son âge. Assis au premier rang, Jacques Krabal, député de l’Aisne, Dominique Moyse, conseiller régional Hauts-de-France et

Eric Assier, maire du centre bourg de Condé-en-Brie, n’ont pas ménagé leurs applaudissements.

 

 

 

 

 

Créé en 2018, ce spectacle participatif qui a déjà été présenté à Montmort-Lucy et Orbais-l’Abbaye, arrive à mi-parcours comme

l’a rappelé Chantal Toubart, présidente de l’association intercommunale. « Nous sommes à la moitié de notre aventure théâtrale avec

trois épisodes sur six » explique la présidente, « Les objectifs de notre association sont de créer du lien, faire se rencontrer les gens,

faire connaître les communes entre elles. A la moitié du parcours, tout cela prend forme et nos objectifs deviennent réalité. Nous sommes heureux, fiers et satisfaits de voir notre belle vallée s’enrichir de relations humaines conviviales. Je suis profondément convaincue que c’est 

cette convivialité qui permet de se sentir bien, là où nous nous vivons. »

 

L’épisode 4 de La Fiancée du Surmelin est actuellement en préparation à Condé-en-Brie, avec des habitants du centre bourg ayant souhaité découvrir et s’initier aux techniques du théâtre. Ces derniers seront donc sur scène lors des deux prochaines représentations qui se dérouleront les 28 et 29 juin 2019 au château de Mareuil-en-Brie dans le département de la Marne.

DB


Vallées-en-Champagne. Baulne-en-Brie. Une journée pour se souvenir

10 avril 2019

La journée commémorative se tient, Place Daniel Beaucreux, depuis 2009.
La journée commémorative se tient, Place Daniel Beaucreux, depuis 2009.

 

Un hommage aux déportés du canton d’Essômes-sur-Marne sera rendu dimanche 28 avril, à Baulne-en-Brie, commune de Vallées-en-Champagne.

 

La Journée nationale du souvenir des victimes de la déportation honore la mémoire de tous les déportés sans distinction et rend hommage à leur sacrifice. Cette journée, qui se déroule le dernier dimanche d’avril, a pour vocation de rappeler à tous

ce drame historique majeur, les leçons qui s'en dégagent, pour que de tels faits ne

se reproduisent plus.

 

 

 

 

A Baulne-en-Brie, la cérémonie sera présidée cette année par Jean-Jacques Drevet, maire de Marigny-en-Orxois, et se déroulera comme à l’habitude à 16h30, place Daniel Beaucreux.

La Musique municipale de Dormans dans le département de la Marne, la Chorale d’un jour de Vallées-en-Champagne et des lectures

de textes par les enfants de la commune nouvelle, renforceront ce moment de partage et de recueillement.

 

Une exposition mémorielle présentée par Patrick Monchicourt, membre de l’association nationale  des porte-drapeaux, anciens combattants et vétérans de France, se tiendra ce même jour, salle de la mairie de Baulne-en-Brie, de 14h00 à 18h00.

DB


[Exposition] Dormans. 28ème Salon de Printemps au Moulin d’en Haut

09 avril 2019

 

 

 

Le Cercle Historique et Culturel dormaniste organise son 28ème Salon de Printemps du 14 au 28 avril 2019.

 

L’exposition qui se déroulera dans les salles du Moulin d’en Haut, rassemblera trente-huit peintres et cent quarante-trois toiles, deux photographes et douze tableaux ainsi que cinq sculpteurs et quarante-trois de leurs œuvres.

 

Cette édition est présidée par l’artiste peintre Driss Agabsi et le sculpteur Georges Goupy en est l’invité d’honneur.

 

28ème Salon de printemps. Du dimanche 14 avril au dimanche 28 avril 2019.  Jeudi, vendredi, samedi et dimanche : de 14h00 à 18h00. 4 rue du Moulin. 51 700 Dormans. L’entrée est libre.

JA

 


Vallées-en-Champagne. La Chapelle-Monthodon. Les boulistes sont attendus le 1er mai

08 avril 2019

La place de l'église devient un vaste boulodrome éphémère.
La place de l'église devient un vaste boulodrome éphémère.

 

 

 

Le comité des fêtes de La Chapelle-Monthodon, commune de Vallées-en-Champagne, organise son traditionnel concours de pétanque mercredi 1er mai.

 

La place de l’église du bourg sera transformée, pour la douzième année, en un vaste boulodrome. Près de quarante équipes s’affrontent chaque année sur les terrains de sable

à lapin, dans la joie, la bonne humeur et un peu quand même avec l’esprit de compétition.

 

L’inscription des doublettes formées aura lieu sur place, à partir de 10h00. Il est toutefois possible de s’inscrire à l’avance au 03 23 82 43 80. Le montant de la participation au concours est de 5 euros par personne.

Tous les participants se verront offrir un lot à l'issue de la journée. Buvette, restauration et WC seront à disposition pour le confort des joueurs et spectateurs.

DB

 


Dormans. Trente-six exposants au 4ème vide-grenier des voisins

07 avril 2019

L’association Les Musicales de Dormans a organisé, dimanche 7 avril, son 4ème vide-grenier des voisins. « Nous avons trente-six exposants. C’est dix de plus que les années précédentes. » confie avec un large sourire, Jean-Pierre Dervin, le sémillant président de l’association.

 

Les chineurs réguliers et acheteurs occasionnels ont flâné le long des stands installés, comme

à l’habitude, rue Denfert et place Léon Bourgeois, en quête de la bonne affaire ou de la trouvaille qui manque à leur collection.

 

 

Un temps clément, des exposants et visiteurs nombreux ainsi qu’une organisation parfaite, ont été les clés de la réussite de ce rendez-vous printanier devenu désormais incontournable.

DB


Pargny-la-Dhuys. La chèvrerie d’Hauche a emménagé route de Montgon

07 avril 2019

Qu’on se le dise, le goût du fromage de chèvre va perdurer dans l’ancien canton de Condé-en-Brie. Implantée lors de sa création en juin 2017 à Courboin, la chèvrerie d’Hauche vient de quitter la commune pour s’installer quelques encablures plus loin,  à Pargny-la-Dhuys.

 

Marina et David Toussirot accueillent désormais les  clients dans leur nouvelle chèvrerie, baptisée La Chèvrerie de la Dhuys, au 6 route de Montgon. « Nous avons eu l’opportunité d’acheter

ces bâtiments à Pargny-la-Dhuys et du coup, nous avons franchi un cap en passant de locataires

à propriétaires » explique David Toussirot, « Nous avons déménagé pour le confort des bêtes. Ici ,

le bâtiment est plus grand et permettra une augmentation du cheptel. Et puis il y a une amélioration de nos conditions de travail. »

 

Le troupeau actuel de cinquante chèvres est constitué des races alpine chamoisée, poitevine et saanen. « Chaque race a sa spécificité, comme par exemple la saanen qui est une très bonne laitière » poursuit David Toussirot, « L’année prochaine, nous aurons entre soixante et soixante-dix chèvres. »

 

Marina Toussirot utilise toujours le laboratoire situé à Hauche, pour la fabrication de ses fromages. En effet, celui de la nouvelle ferme

est en cours d'aménagement. La saison de vente 2019 a débuté ce samedi 6 avril et de nombreux clients se sont précipités à Montgon

pour retrouver les différentes sortes de fromages au lait cru dont les saveurs enchantent le palais.

 

La Chèvrerie de la Dhuys. 6 route de Montgon. 02 330 Pargny-la-Dhuys. Tél : 07 86 52 38 04 / 06 38 57 21 26.

Ouvert le mercredi de 15h30 à 18h30, le vendredi de 17h30 à 19h30 et le samedi de 15h30 à 18h30.

DB


Dormans. " Pâques chez les pompiers " : Un concours de dessin pour  les 3/11 ans initié par l’association des commerçants

03 avril 2019

 

C.Ar.I.Do, l’association des commerçants de Dormans, organise un concours de dessin ouvert aux enfants de 3 à 11 ans, sur le thème de Pâques chez

les pompiers.

 

« C’est toi qui dessines ! Du 1er au 14 avril, prends tes crayons de couleur ou tes feutres et une feuille blanche A4. Apporte ton dessin dans l’un des magasins participants ou chez un artisan de l’association C.Ar.I.Do à Dormans.

N’oublie pas de mentionner ton nom, ton prénom, ton âge et ton numéro de téléphone au dos de ton dessin.

 

Il y a quinze récompenses surprises à gagner. Un des gagnants remportera le gros lot, voté par le public sur le marché, le samedi 20 avril à 10h30.

Ce 20 avril, tous les enfants pourront participer à une grande chasse aux œufs et faire des balades en poney l’après-midi au château de 15h à 18h.

 

Tu seras contacté(e) par téléphone si tu fais partie des quinze gagnants pour participer à la remise des prix le jeudi 25 avril à 19h15 au château.

 

Vite ! A ton dessin... Et n’oublie pas la grande chasse aux œufs le 20 avril !

A bientôt ! »

C.Ar.I.Do

 


Montmirail. Train touristique Picasso : La formation ferroviaire des bénévoles est lancée

02 avril 2019

L’association Tourisme Ferroviaire de la Brie Champenoise à l’Omois (TFBCO) a lancé, le 23 mars, la formation initiale pour

les candidats conducteurs et agents d'accompagnement de son autorail Picasso.

 

Le train touristique de TFBCO emmènera ses premiers voyageurs sur l’installation terminale embranchée ,Montmirail-Artonges,

le dimanche 5 mai. Dominique Platel, membre du Conseil d’administration de TFBCO et formateur agréé par la SNCF, a en charge,

au cours de cinq journées, la formation ferroviaire de neuf bénévoles de l’association.

 

Placée sous le signe de la sécurité, cette formation théorique et pratique qui va se poursuivre jusqu’au 27 avril sur le site de Montmirail, inclut, outre l'initiation à la conduite d'un autorail Picasso, la  transmission entre exploitants ferroviaires, la manipulation des appareils de voie, le départ des trains, la fermeture des passages à niveau. L’ensemble de ces tâches incombant à l'agent d'accompagnement.

A l'issue de la formation, chaque candidat subira un contrôle des connaissances, à la fois théorique (écrit) et pratique (en ligne).

DB et DP

Crédit photo : DP

 


Nogent-l’Artaud. Les secrétaires de mairie du sud de l’Aisne changent   de chaussures et vous emmènent en randonnée pédestre le 1er mai

02 avril 2019

 

L’Association des Secrétaires de Mairie de l’Arrondissement de Château-Thierry (ASMACT) vous invite à participer à sa troisième randonnée pédestre, mercredi 1er mai, au départ de Nogent-l’Artaud.

 

Le rendez-vous est fixé à 08h45, salle des Longs Prés, 14bis rue du Crochet à Nogent-l’Artaud. Le départ de la randonnée de 11km est programmé à 09h00 précises. Tarifs :

  • 2 euros pour les adhérents de l’ASMACT,
  • 5 euros pour les non adhérents,
  • Gratuit pour les enfants.

Une pause-café à mi-chemin et le verre de l’amitié au retour sont prévus ainsi qu’un pique-nique tiré du sac pour ceux qui le souhaitent.

 

Renseignements et inscriptions obligatoires au 03 23 71 61 28 ou 06 46 32 43 62 ou par SMS.

DB / CG

 


Artonges. Premiers tours de roues avec voyageurs, du train touristique de l’association Tourisme Ferroviaire de la Brie Champenoise à l’Omois, le 5 mai !

01 avril 2019

Les membres de TFBCO se sont déplacés en nombre pour assister à l'assemblée générale annuelle.
Les membres de TFBCO se sont déplacés en nombre pour assister à l'assemblée générale annuelle.

 

 

L’association Tourisme Ferroviaire de la Brie Champenoise à l’Omois (TFBCO) fera rouler son train touristique Picasso, avec voyageurs, entre Montmirail dans

la Marne et Artonges dans l’Aisne, tous les dimanches à partir du 5 mai prochain.

 

Une annonce faite par Yves Coquel, le président de TFBCO, lors de l’assemblée générale annuelle de l’association qui s’est déroulée dimanche 31 mars dans la salle des Mariages de Condé-en-Brie.

 

 

 

 

Rétro

 

Le président Coquel a fait un bilan de l’année 2018, « une année riche en événements. » Des travaux de prolongation du toit du garage abritant le Picasso ont été conduits par des membres de l’association, afin de protéger l’autorail contre les intempéries et lutter contre les actes de vandalisme.

La société Brifer a effectué une remise en état de la voie de service permettant ainsi de sortir le train touristique du garage. Le coût

des travaux s’est élevé à 12 732€ TTC. Yves Coquel précise que « les travaux ont été payés par les fonds propres de l’association ».

Des travaux de carrosserie sont actuellement réalisés sur le Picasso par l’entreprise Colson de Montmirail. Le président espère

qu’ils seront terminés pour l’inauguration du train touristique en gare de Montmirail prévue le samedi 4 mai.

La société VFLI (Voies Ferrées Locales et Industrielles) a pris en charge la pose de panneaux de signalisation sur le tronçon Montmirail-Artonges. « Si nous nous sommes battus longtemps contre VFLI, ils sont devenus aujourd’hui des partenaires. » confie Yves Coquel.

La commune de Dhuys-et-Morin-en-Brie dans le département de l’Aisne, termine la remise en état du quai voyageurs implanté

à Villemoyenne. Yves Coquel a tenu à remercier Alain Moroy, le maire de la commune nouvelle, pour la maintenance des travaux.

 

Une circulation du train touristique pendant vingt-deux dimanches

 

Yves Coquel a présenté à l’assemblée la circulation du train touristique sur l’installation terminale embranchée (ITE) Montmirail-Artonges. L’ITE a une longueur de 4,324km sur le département de la Marne et 4,401km sur celui de l’Aisne. L’autorail Picasso circulera vingt-deux dimanches, sous forme de régime régulier, en effectuant deux allers-retours, chaque dimanche, du 5 mai à fin septembre.

Le premier départ de Montmirail aura lieu à 10h00, avec un retour à 11h21. Le second départ se fera l’après-midi à 15h00, avec

un retour à 16h21. L’association TFBCO acceptera la circulation de trains spéciaux sur demande, le samedi.

 

Les formations des conducteurs et agents d’accompagnement ont débuté

 

Une journée de circulation du train touristique nécessitera la présence de quatre membres de TFBCO, 1 conducteur, 1 agent d’accompagnement, 1 agent d’accueil-contrôleur dans le train  et 1 agent d’accueil en gare. Les formations de conducteur et d’agent d’accompagnement ont débuté samedi 23 mars sous la houlette de Dominique Platel, membre du conseil d’administration de TFBCO et s’étaleront sur cinq journées.

Dominique Platel, indique qu’une dizaine de membres, « et c’est déjà beaucoup », sont inscrits. A l’issue des cinq journées, les candidats passeront un examen écrit et pratique. Une carte d’habilitation, valable 1 an, sera délivrée en cas de réussite. Dominique Platel précise que les titulaires de la carte  seront considérés comme élèves tout au long de la première année de circulation. Ces derniers devront

se soumettre, l’année prochaine, à une visite médicale et une « piqure de rappel ».

 

Des difficultés sont répertoriées sur l’ITE. Il s’agit de trois passages à niveau situés en côte, dont le PN32. « C’est la plus grosse difficulté.

Il ne faudra pas caler sur la nationale », souligne Dominique Platel, « Il faut jouer du pied et des deux mains en même temps ; le pied sur

la pédale d’embrayage, une main sur le manipulateur d’accélérateur et l’autre sur le frein. Si vous n’êtes pas freinés, vous redescendez vers Montmirail. » Manipulation de taquets, d’aiguilles : L’agent d’accompagnement est celui qui a le plus de travail. « Il est aussi responsable que le conducteur. Il ne faut pas avoir la tête ailleurs », poursuit Dominique Platel.

 

Valorisation du patrimoine ferroviaire

 

Yves Coquel a rappelé le patrimoine ferroviaire présent à Montmirail. Il est composé d’un ensemble remarquable, gare-château d’eau, racheté par TFBCO en fonds propres, en 2015 et d’une halle à marchandises rachetée par la ville de Montmirail en 2016.

De multiples dons ont permis à l’époque de rassembler les 37 500€ nécessaires au rachat de la gare. Parmi ces dons figurait celui

de M. Breton, d’un montant de 15 000 euros. Ce généreux donateur souhaitait demeurer anonyme jusqu’au jour de l’annonce

de la circulation du train touristique. La divulgation de son identité et sa présence à l’assemblée ont été saluées chaleureusement par les participants.

 

Pour ce qui concerne la halle à marchandises, d’importants travaux ont déjà été menés par la ville de Montmirail, comme notamment

la réfection de la toiture. « La ville ne s’est pas contentée de racheter la halle », souligne Yves Coquel « Elle a aussi entrepris des travaux

de sécurisation et nous pouvons remercier son maire, Etienne Dhuicq. » L’édile a annoncé qu’un spectacle de l’édition 2019 du Festival Grange sera programmé, cet été, dans le bâtiment.

 

TFBCO envisage de procéder à divers travaux de rénovation sans toutefois dénaturer le patrimoine existant. La réfection du couronnement métallique du château d’eau, de la boiserie de ses lucarnes et de sa porte d’entrée est ainsi programmée comme

le changement des portes et fenêtres de la gare. Une porte anti panique, aux normes d’un établissement recevant du public, sera posée. La remise en état du plancher de la salle d’attente 1ère classe et l’achat de vitrine sont également prévus.

La réfection à l’identiquedu bâtiment des toilettes est dans les cartons.

 

Participation financière de l’exploitant

 

Une convention de mise à disposition de la ligne d’Artonges à Montmirail en vue d’une exploitation à des fins de chemin de fer touristique signée le 14 septembre 2018 entre la société VFLI, le PETR-UCCSA (Pôle d’Équilibre Territorial et Rural- Union des Communautés de Communes du Sud de l’Aisne), la commune de Montmirail et TFBCO, permet donc la circulation du Picasso sur l’ITE.

Il n’en demeure pas moins que l’association doit payer une redevance d’un montant de 10 933,28€ HT pour l’année à VFLI. «VFLI doit verser 105 000 euros à la SNCF. Notre redevance qui comprend aussi la maintenance de la voie par VFLI correspond à 12% de ce montant », explique Yves Coquel, « Nous nous sommes battus un maximum pour faire descendre ce coût. Le poids du Picasso a été pris en compte car

le matériel va moins endommager la voie que le trafic lourd de l’entreprise. TFBCO doit par ailleurs payer des frais d’honoraires à VFLI

d’un montant de 4 425 euros. La redevance va dans la poche de la SNCF. »

Dans l’assemblée, un participant interroge alors Dominique Platel : « Il va falloir en vendre des billets. Cela fait combien de voyageurs,

tu as calculé ? » Ce dernier répond qu’il faudra 23 000 voyageurs pour rentabiliser l’offre touristique.

 

Etienne Dhuicq a souhaité revenir sur frais d’honoraires  en soulignant que le montant initial était de presque 12 000 euros. « VFLI voulait nous faire payer ses juristes qui avaient travaillé pendant quatre ans sur le projet. Nous avons réussi à faire baisser le montant. » poursuit le maire. La commune de Montmirail et le PETR UCCSA, en versant respectivement une aide de 5470 euros et 8000 euros

à TFBCO, vont permettre le règlement de cette redevance.

 

10 millions de travaux pour pérenniser la ligne

 

Une réunion initiée par Éric Assier, le maire de Condé-en-Brie, s’est tenue l’hiver dernier dans le cadre de la circulation du Picasso

sur la partie Mézy-Moulins/Montmirail. Yves Coquel indique que cette réunion « n’a pas donné grand-chose ». Une seconde réunion

s’est tenue le 8 février dernier sous la houlette de la sous-préfète Natalie William. « Vous allez tomber de votre chaise. Vous allez voir

ce qui s’est dit », lance Yves Coquel, « La date de fin de pérennité de la ligne est située à la fin de l’année 2020. L’objectif des travaux à réaliser est de sécuriser la ligne pour 15 ans avec une vitesse de circulation jusqu’à 40km/h pour la desserte du silo Soufflet agriculture d’Artonges et

des ateliers VFLI de Montmirail. Le coût total des travaux à ce stade est estimé à 10,31 millions d’euros. La prochaine réunion est prévue

le 16 avril.»

 

« L’attitude de la SNCF est honteuse »

 

Anne Maricot, conseillère départementale canton d’Essômes-sur-Marne et maire et Jaulgonne, s’est exprimée en ces termes sur cette partie de la ligne : « L’attitude de la SNCF sur ce dossier est honteuse. Elle veut maintenir des lignes en faisant payer les usagers et les sociétés. J’ai appris que la conversation sur la SNCF a été houleuse lors du déjeuner à l’Élysée avec les élus des Hauts-de-France et Emmanuel Macron. Xavier Bertrand, le président de la Région, est intervenu de façon virulente sur les problèmes rencontrés notamment sur la ligne Paris-Laon. Nous faisons appel à l’État mais je ne sais pas si cela va retomber jusque-là. De mémoire, il y a 8000 traverses à changer. Ils veulent une remise à neuf. Je suis persuadée que la ligne n’est pas en si mauvais état que cela. Il y a des emplois qui sont en jeu et il est important de le signaler.

Il faut remercier le sous-préfet Ronan Léaustic qui a voulu que le projet se concrétise pendant son passage ici qui a été relativement court.

La sous-préfète est attentive à ce qui se passe et essaie de faire le nécessaire pour que cela continue d’avancer. »

 

Un quitus de gestion au trésorier

 

Didier Nicolas, le trésorier de l’association, a présenté à l’assemblée le rapport financier de l’année 2018. Le membre du conseil d’administration a fait part des nombreuses difficultés rencontrées avec l’administration fiscale concernant l’application du taux de TVA sur les billets de chemin de fer. Jean-Pierre Schang, le rapporteur aux comptes, absent excusé, propose de donner un quitus de gestion au trésorier de TFBCO.

 

Un conseil d’administration de douze membres

 

Conformément aux statuts de l’association, il a été procédé au renouvellement du tiers sortant du conseil d’administration. En 2018,

le conseil était composé de treize membres. Deux membres ont quitté le conseil, Daniel Anger (décès) et Jean-Michel Loiseau (démission). Jean-Yves Porteres a intégré le conseil d’administration de TFBCO à l’issue du vote. Désormais, le conseil d’administration de l’association compte douze membres.

 

« Je resterai solidaire pour plusieurs raisons »

 

Pour Etienne Dhuicq, la circulation du train touristique de Montmirail à Artonges n’est pas une fin. L’édile s’est adressé ainsi

à l’assemblée : « Je tiens à dire à tous les élus de l’Aisne que je resterai solidaire pour plusieurs raisons. La première partie de la ligne n’est pas

la plus belle. L’intérêt, c’est la vallée de la Dhuys, c’est Condé-en-Brie, c’est Mézy-Moulins. La seconde raison, c’est se battre avec ou contre

la SNCF, je ne sais pas dans quel sens il faut le dire. Derrière cela, il y a le train touristique, mais il y a aussi Soufflet agriculture. C’est important pour nos routes. Si les charges devaient passer en camion, cela détériorerait nos routes. Il y a VFLI sur Montmirail avec vingt-cinq emplois. Montmirail tient à VFLI et à l’entreprise. C’est une activité que nous espérons garder le plus longtemps possible. Du temps de mon prédécesseur, la ville de Montmirail et la communauté de communes avaient mis 100 000 euros pour le maintien de la ligne. Nous allons continuer à suivre

le dossier. Je voudrais remercier l’association et Éric Assier, le maire de Condé-en-Brie, qui a été présent à toutes les réunions. Il faut arriver

à circuler dans l’Aisne, plus loin qu’Artonges. »

 

« Ils sont complètement fous »

 

Jacques Krabal, député de la 5ème circonscription de l’Aisne, a tenu à s’exprimer sur la position de la SNCF concernant la partie

de la ligne 22² Artonges/Mézy-Moulins. « Il faut qu’ils arrêtent de nous prendre pour des américains », lance le parlementaire, « Ils veulent nous faire payer ce qui est de leur responsabilité. Le montant, c’est entre 8 et 11 millions d’euros. Ils sont complètement fous. Il va falloir s’organiser pour les ramener à une participation qui soit raisonnable et conforme à l’usage de ce qui va être fait. Nous allons avoir besoin

de l’association mais je sais que je peux compter sur vous et comme cela a été fait dans la Marne, de la communauté d’agglomération

de la région de Château-Thierry. Il faut que la communauté d’agglomération prenne le dossier à bras le corps. C’est un dossier qui est à la fois, interdépartemental, intercommunautaire, et structurant sur cette vallée. Il va falloir mobiliser la communauté d’agglomération, le département et également la Région Hauts-de-France. Le président de la Région a réussi à faire reculer la SNCF sur plusieurs lignes. Lui aussi rue dans

les brancards par rapport à la SNCF. Il faudra aller voir également le Ministère. »

 

Hommage

 

Yves Coquel a souhaité rendre hommage à deux membres de l’association décédés en 2018. Il s’agit de Daniel Anger, membre

du conseil d’administration et Jean-Louis Clément. La famille de Daniel Anger a légué de nombreux numéros de la revue La Vie du Rail

à l’association. Didier Nicolas indique que TFBCO possède la collection depuis le numéro 2 datant de 1938. Il ne manque, à ce jour, qu’une quinzaine de numéros.

 

Avant d’inviter les participants à lever le verre de l’amitié, le président Yves Coquel cita Henri Jackson Brown, un auteur américain

de livres de pensées : « Face à la roche, le ruisseau l’emporte toujours, non pas par la force mais par la persévérance »...

DB


Fère-en-Tardenois. « Gothic », du photographe David Bellier, au Centre culturel Camille Claudel

31 mars 2019