Le bulletin météo du jour

 

    La météo en direct                 Webcam                        Les prévisions

Loading

L' actualité du quotidien

Vallées-en-Champagne. Le projet d’élevage de 40 000 poules pondeuses sur la commune de Dormans dans la Marne sème le trouble auprès      de la population

17 juillet 2019

Contrairement à la saucissonnade du 14 juillet, la salle communale de La Chapelle-Monthodon, commune de Vallées-en-Champagne, affichait complet, mardi 16 juillet, avec près de 80 personnes présentes.

 

Initiée par Olivier Picart, adjoint au maire de Vallées-en-Champagne, la réunion publique sur le projet de construction d’un bâtiment d’élevage de 40 0000 poules pondeuses en plein air au lieu-dit La Bourdonnerie sur la commune de Dormans, s’est déroulée dans un climat serein.

 

 

 

Olivier Coubronne, porteur du projet d'élevage, et Alexandre Gobert, technicien développement au sein de CPDO, entreprise spécialisée dans le  conditionnement et la commercialisation d’œufs, ont répondu, sans détour, aux nombreuses questions des habitants et acteurs des territoires concernés.

« C’est normal que les gens se posent des questions sur ce type d’élevage. Je suis là pour y répondre. » soulignait Olivier Coubronne quelques jours avant la réunion.

 

Eau potable, antibiotiques, conditionnement des volailles, pollution des sols, de l’eau et de l’air, nuisances sonores, faune sauvage, fréquentation touristique, trafic routier, activité des tiers, permis de construire... : les questions des participants ont fusé pendant près de 2h30. Olivier Coubronne et Alexandre Gobert ont répondu, point par point, aux interrogations et affirmations de la population concernée.

 

Les craintes du centre équestre de la Vitarderie

 

Selon les résidents du centre équestre de la Vitarderie situé à 630 mètres du site, le bâtiment d’élevage va porter atteinte à l’activité

des écuries. « Les chevaux qui utiliseront la piste d’entrainement seront effrayés par la présence des poules. » lance un responsable

du centre. « Je ne le pense pas. »  rétorque Olivier Coubronne, « La piste est à 350 mètres du grillage du parcours plein air. Si cela peut

vous rassurer, je suis prêt à occulter la trouée avec une plantation de végétaux ».

L’Écurie de la Galine indique quant à elle que « trois propriétaires de chevaux quitteront le centre si le projet aboutit ».

 

Un permis de construire non valable ?!

 

Les propos d’un participant ont interpellé bon nombre de présents. En effet, ce dernier a dénoncé l’absence du nom de l’architecte

sur les plans du bâtiment d’élevage. « Un architecte est obligatoire pour les bâtiments agricoles d’une surface supérieure à 800m2.

Le maître d’œuvre en bâtiment n’est pas architecte » lance le participant, « Il n’est pas habilité à signer les plans du permis. Le nom de l’architecte doit figurer sur les plans du permis de construire sinon les plans ne sont pas valables. »

Olivier Coubronne a précisé qu’il n’a pas eu la possibilité de choisir l’architecte : « C’est SERUPA, le constructeur de bâtiment d’élevage

de volaille, qui choisit les architectes. »

 

Sollicité par la rédaction, Michel Canet, le maître d’œuvre en bâtiment dont le nom figure sur la couverture du dossier technique

de La Bourdonnerie, n’a pas pu répondre aux questions du fait de son absence. Son fils, bien présent quant à lui, précise que

« son père est inscrit au tableau annexe de l’Ordre des architectes de Bourgogne-Franche-Comté et dispose des mêmes droits

que les architectes ».

Des propos confirmés d'une part, par le Conseil régional de l'Ordre des architectes de Bourgogne-Franche-Comté et d'autre part,

par le service juridique de l’Ordre national des architectes.  « Le détenteur de récépissé est habilité à établir des projets architecturaux

pour des demandes de permis de construire comme le mentionne l’Article 2 de la Loi 77-2 du 3 janvier 1977. »

Le texte issu de la loi de 1977 sur l’architecture souligne qu’un détenteur de récépissé est un professionnel autorisé par l’État

à s’inscrire à une annexe du Tableau de l’ordre. Il ne peut pas porter le titre " architecte " mais il dispose des mêmes droits

que les architectes et est soumis aux mêmes devoirs.

 

Vers 22h30, alors que la réunion touchait à sa fin, un participant situé au fond de la salle a souhaité poser trois questions,

mais les sujets avaient déjà été évoqués depuis bien longtemps. Soit ce participant avait eu un problème d’audition, soit le calme

et la sérénité des débats l’avaient plongé dans les bras de Morphée.

 

Consultation publique

 

Les personnes intéressées par ce projet d’élevage peuvent porter leurs observations jusqu’au 31 juillet 2019, sur un registre ouvert

en mairie de Dormans, du lundi au vendredi de 08h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30, le samedi de 09h00 à 12h00, ou les adresser

par voie électronique au Préfet de la Marne, ddt-seepr-icpe@marne.gouv.fr 

DB


Montlevon. Sous le charme des chandelles

16 juillet 2019

L'église Saint-Martin de Montlevon a fait le plein de spectateurs, samedi 6 juillet, à l'occasion de la Nuit des églises, manifestation cultuelle et culturelle initiée par l’Église de France.

L’association locale Les amis de l'église Saint-Martin de Montlevon avait souhaité participer à cette 9ème édition en accueillant le public,

à la lueur vacillante de chandelles, autour d’une belle exposition. Les participants ont été très surpris de voir l'église revivre ainsi.

NG

Crédit photos : Nelly Guedrat


Jaulgonne. Un enthousiasme tout feu tout flamme pour le 14 juillet

16 juillet 2019

Les animations initiées, dimanche 14 juillet, par le comité des fêtes de Jaulgonne, étaient placées sous le signe d’un grand beau temps.

 

A partir de 16h30, jeunes et anciens du village sont venus se détendre autour de la guinguette orchestrée par Willy David et déguster

la traditionnelle rondelle offerte par l’équipe municipale pilotée par la maire Anne Maricot.

Sur les coups de 22h30, environ 200 personnes ont assisté au spectacle de feu créé par le groupe sud axonais Pétroléoum et chanter sur différentes musiques.

La journée s’est terminée en apothéose par un feu d'artifice qui a conquis petits et grands.

DB et QO

Crédit photos : Quentin Odnt


Condé-en-Brie. La piscine municipale : un spot pour faire trempette    tout l’été pour pas cher

15 juillet 2019

Quoi de plus agréable que de se baigner à l'air libre et de se dorer

la pilule quand le soleil est là !? Située dans le parc de la mairie,

la piscine municipale de Condé-en-Brie a rouvert le 8 juillet pour tout l’été.

 

Émile Poncelet, étudiant de 19 ans en DUT Qualité Logistique Industrielle

à Soissons assure la surveillance du bassin extérieur. « Pendant l’été, en juillet-août, je travaille en tant que surveillant de baignade. Je suis titulaire du brevet national de sécurité et de sauvetage aquatique. » confie le jeune homme, « J’habite près de Fismes. J’ai une heure de route. Je prends mon service à 13h30 et je quitte

la piscine à 19h30. Mon travail consiste dans l’entretien du bassin et la surveillance des baigneurs. »

 

 

La structure chauffée accueille le public tous les jours, sauf le dimanche et les jours fériés, de 14h15 à 19h00.

 

Les tarifs pour la saison 2019

 

Par personne et par jour :

0 à 3 ans inclus : gratuit

4 ans à 16 ans inclus : 2,20 euros

Plus de 17 ans : 3,20 euros

 

Carte de 10 entrées :

0 à 3 ans inclus : gratuit

4 à 16 ans inclus : 18,20euros

Plus de 17 ans : 26,30euros

 

La piscine municipale de Condé-en-Brie fermera son portillon métallique le samedi 24 août 2019.

DB


Belleau. Reconstitution historique avec le campement des Poilus

15 juillet 2019

 Le Musée de la Mémoire de Belleau 1914-1918 et la Communauté d’Agglomération de la région

de Château-Thierry reçoivent « Le campement des Poilus » animé par l’association Le Poilu

de la Marne, les :

 

samedi 20 juillet et dimanche 21 juillet

 de 10h30 à 17h30

 Place du Général Pershing

 02 400 Belleau

 

Cette animation, gratuite et ouverte à tous, vous fera replonger le temps d’un week-end dans

la Grande Guerre. Au programme : mise en service d’une cuisine roulante modèle 1916, animation de postes téléphoniques, frappe de plaques d'identité, démonstration d’un canon de 75 mm français modèle 1897, présentations historiques et interactions avec le public !

 

Le musée, dont l’accès est également gratuit, sera ouvert pendant toute la durée de l’évènement.

CARCT


Montmirail. Le meilleur de Queen avec le concert Bohemian Dust

15 juillet 2019

 

 

 

Le meilleur de Queen revisité par quatre musiciens accompagnés de sept choristes et d'un Vj ! Bohemian rhapsody, Another one bites the dust, The show must go on,

I want it all ... : Voilà quelques-uns des succès mondiaux que Bohemian Dust fait résonner en live, plongeant le spectateur dans l'univers de ce groupe si particulier.

 

Pour rester fidèle aux riches arrangements vocaux des enregistrements, Bohemian Dust est complété par sept choristes empruntés aux meilleures chorales de la région Lorraine. InziEye, Vj messin, ajoute ses images en constante évolution aux sons du groupe,

pour en faire un spectacle énergique et haut en couleurs.

 

Ce projet s'est déjà produit une cinquantaine de fois dans tout le Nord Est de la France,

de Paris à Strasbourg et Dijon, et a su convaincre un public composé de toutes

les générations grâce au talent et à la générosité du groupe. Abordant sa cinquième année d'existence, Pop, rock, hard, folk, classique, Queen savait tout faire et Bohemian Dust va vous le rappeler.

 

 

 

 

Hommage à Queen

 

Queen est un groupe de rock britannique, originaire de Londres, en Angleterre. Il est formé en 1970 par Freddie Mercury, Brian May et Roger Taylor, ces deux derniers étant issus du groupe Smile.

L’année suivante, le bassiste John Deacon vient compléter la formation. Grâce à son succès et à son influence, Queen est considéré comme étant l'un des plus grands groupes de rock britannique de l'histoire ,La formation a vendu plus de 300 millions d'albums

à l'échelle internationale en 2009, dont 32,5 millions aux États-Unis . Queen est considéré comme étant le " meilleur groupe britannique de tous les temps ", devançant les Beatles et les Rolling Stones. Queen est aussi l'un des pionniers du clip vidéo, ayant exploité ce mode de communication dès 1975. Queen a conservé, après la disparition de son chanteur Freddie Mercury, mort du sida en 1991, de très nombreux admirateurs inconditionnels dans le monde entier.

PP


[Invention] Michael Lallement crée la canne à boules

14 juillet 2019

Qu’ils soient amateurs ou professionnels, les boulistes peuvent désormais améliorer leur confort de jeu grâce à Michael Lallement. Cet habitant de Mardeuil, près d’Épernay dans le département de la Marne, bouliste lui-même, vient en effet d’inventer la canne à boules.

 

« J’ai mis deux ans et demi pour réaliser les plans, puis je suis allé à Paris pour déposer la marque. » confie Michael Lallement. Cet accessoire en inox est conçu pour ramasser d’une part, les boules de pétanque de 72 à 76 mm de diamètre et d’autre part, le cochonnet et

le cercle. Un support permet par ailleurs d’accrocher un mètre ruban ou une petite sacoche.

Michael Lallement possède le matériau pour fabriquer 500 cannes à boules. Le créateur en a déjà vendu trente-deux exemplaires

au prix de 49,90 euros l'unité.

 

La canne à boules. Michael Lallement. 32 Avenue Paul Langevin. 51 530 Mardeuil. Portable : 06 76 80 89 61.

Courriel : boules.51@hotmail.com

DB


Dormans. La recette du concours de pétanque de l’ABD versée à un sinistré de l’incendie de Jaulgonne

14 juillet 2019

Laurent Matherat reçoit la recette du concours de pétanque.
Laurent Matherat reçoit la recette du concours de pétanque.

 

L’amicale bouliste dormaniste (ABD) organisait, samedi 13 juillet,

un concours de pétanque  intersociétaire sur le boulodrome situé dans

le parc du château de Dormans.

Ce concours, qui réunissait vingt-six doublettes, a revêtu un caractère quelque peu particulier.

 

En effet, tous les bénéfices issus de la journée ont été remis à Laurent Matherat, membre du conseil d’administration de l’ABD et riverain impacté par l’incendie

de trois véhicules survenu le mercredi 26 juin dernier à Jaulgonne.

 

 

 

 

« Je suis très touché par ce geste » confie Laurent Matherat, empreint d’une grande émotion, « Je remercie l’amicale et tous les boulistes présents aujourd’hui. Je veux profiter de l’occasion pour remercier la commune de Jaulgonne et notamment la maire Anne Maricot,

les habitants, les commerçants, pour l’élan de solidarité qui s’est manifesté spontanément après le dramatique incendie. Il ne reste plus rien

de ma maison, ni de celle de mon voisin Julien. Nous avons tout perdu ».

 

Un surplus de dons

 

Le collectif jaulgonnais ayant pris en charge les dons destinés aux victimes de la catastrophe tiendra un stand, dimanche 28 juillet,

sur la brocante de Trélou-sur-Marne. « Nous avons reçu énormément de dons de toute nature » explique Quentin Oudinot,

« Mais il y en a trop. Du coup, nous allons vendre le surplus sur la brocante. L’argent récolté sera ensuite reversé aux familles impactées.

Nous vous donnons donc rendez-vous à Trélou-sur-Marne, fin juillet. Notre stand ne passera pas inaperçu. Vous ne pourrez pas nous rater ».

 

La doublette Serre / Claisse remporte le concours

 

La doublette axonnaise composée de Pascal Serre, de Fère-en-Tardenois, et Ludovic Claisse, de Condé-sur-Aisne, s’est imposée devant vingt-cinq équipes. A l’issue du concours, chaque équipe s’est vue attribuer un lot de participation. Le prochain concours de pétanque de l’ABD se déroulera ici même, à Dormans, le 10 août prochain.

DB


Dormans. Première braderie de l’antenne du Secours Populaire

14 juillet 2019

 

L'antenne de Dormans du Secours Populaire a organisé, samedi 13 juillet,

sa première braderie, ouverte à tous.

 

Un peu avant midi, Patricia Tissot et son équipe étaient déjà satisfaits de l’affluence : « A 8 heures, il y avait déjà des personnes qui attendaient l’ouverture du local ».

 

Vêtements, linge de maison, chaussures, maroquinerie, livres, objets de décoration, bijoux, jouets... : Les chineurs pouvaient rechercher leur bonheur parmi les très nombreux articles présentés neufs ou en parfait état et vendus à prix modique.

 

 

Les fonds récoltés lors de cette braderie seront intégralement reversés à la Fédération de la Marne du Secours Populaire. « Nous ne gardons rien pour nous » précise Patricia Tissot, « L’argent va être utilisé à cette période de l’année dans le domaine des vacances, pour

les séjours en colonies, les vacances des familles, les voyages des seniors, les journées des oubliés des vacances. Ensuite, il y aura la rentrée scolaire ».

 

Les bénévoles du Secours Populaire de Dormans sont à votre disposition les mardis et jeudis de 14h00 à 17h00 et le premier samedi

de chaque mois de 09h00 à 12h00 au 2A rue Carnot, face à la pizzeria, à Dormans.

DB


Dormans. Une rentrée scolaire 2019 sur mesure avec la Maison de         la Presse Éva’sion

11 juillet 2019

 

A Dormans, votre libraire, Laëtitia Da Silva, vous prépare une rentrée scolaire 2019 sur mesure pour des vacances sereines.

 

La Maison de la Presse Éva’sion vous propose par ailleurs, toute l'année, une large gamme de papeterie.

 

Maison de la Presse Éva'sion. 3 Place du Luxembourg. 51 700 Dormans.

Tél : 03 26 58 20 71.

DB

 


[Emploi] L’Union départementale des sapeurs-pompiers de la Marne recrute

11 juillet 2019

 

L'Union départementale des sapeurs-pompiers de la Marne (UDSP51) recrute :

 

un(e) assistant(e) de gestion.

 

L’UDSP51 est une association créée en 1874, regroupant 5500 adhérents, sapeurs-pompiers professionnels, volontaires, actifs, anciens, jeunes sapeurs-pompiers et personnels administratifs et techniques.

 

UDSP51. 18 rue Laurent Déramez. 51 100 Reims.

FB

 

Télécharger
Fiche de poste d'assistante de gestion U
Document Adobe Acrobat 295.4 KB

Dormans. 40 000 poules pondeuses attendues à La Bourdonnerie

11 juillet 2019

La race Lohmann a été choisie pour l'élevage.
La race Lohmann a été choisie pour l'élevage.

 

 

 

Un bâtiment d’élevage de 40 000 volailles, poules pondeuses plein air, devrait bientôt sortir de terre au lieu-dit La Bourdonnerie. Cet atelier de production est à l’initiative de la SCEA La Bourdonnerie, dont le gérant est Olivier Coubronne.

 

L’installation se situera à 408m du corps de ferme de l’exploitant, 762m du centre d’enfouissement technique des déchets ultimes de La Chapelle-Monthodon / Dormans, fermé depuis le 06 juillet 2009, 630m d’un centre équestre et enfin à 538m du hameau

des Coqs sur la commune de Courthiézy dans la Marne.

 

 

 

 

 

 

Le site comprendra un bâtiment d’élevage de type volière de 2 519,5m2 permettant d’accueillir 40 000 poules pondeuses de race Lohmann, soit 9 poules au m2, avec 16ha de parcours, soit 4m2 par poule, un local technique de 350,06m2 comprenant le centre

de pré-conditionnement et une fumière couverte pour le stockage des fientes de 459,11m2.

 

La demande d’œufs codés 1 explose

 

Dans le but de satisfaire l’importante demande en œufs issus de la filière plein air, Olivier Coubronne souhaite créer une activité d’élevage afin de diversifier son exploitation et transmettre celle-ci dans quelques années à son fils. Par ailleurs, ce projet permettra d’être moins dépendant des engrais chimiques.

L’objectif est d’approvisionner en œufs l’entreprise CDPO, basée à Esternay dans le département de la Marne, qui est un acheteur et conditionneur d’œufs. La production d’œufs sera d’environ 11,5 millions par an, soit 287,5 œufs par poule. Le projet permettra d’embaucher un salarié à temps plein sur l’élevage.

 

Un plan d’épandage des fientes

 

L’activité générera la production de fientes qui seront répandues sur les parcelles exploitées par l’EARL Coubronne et la SCEA

du Flagot de Mareuil et situées sur les communes de Dormans, Courthiézy (51), Vallées-en-Champagne, village de La Chapelle-Monthodon (02), Troissy (51) et Mareuil-le-Port (51). Les quantités prévisionnelles sont estimées à 425,8 tonnes par an.

 

 

Olivier Coubronne répond aux questions de la rédaction

 
 

. Des élus, des habitants de Vallées-en-Champagne sont-ils venus vous voir pour évoquer votre projet d’élevage ?

OC : Non. Vous êtes le seul à m’avoir sollicité pour un entretien. J’ai par contre également reçu chez moi, le maire et les conseillers municipaux du village voisin de Courthiézy dans la Marne.

 

. A propos de limite de département, une annexe du dossier fait apparaître un changement de département pour

les habitants de Vallées-en-Champagne. Ils ne font plus partie de l’Aisne mais de la Seine-et-Marne. Qu’en pensez-vous ?

OC : C’est effectivement une erreur de la Chambre d’Agriculture de la Marne. J’ai fait le nécessaire auprès du rédacteur de l’annexe.

 

. L’élevage va-t-il générer des nuisances sonores à cause de la présence de 40 000 poules ?

OC : Il n’y aura pas de bruit sur le parcours extérieur enherbé. Il y en aura par contre à l’intérieur de la volière, car les poules vont

bien entendu caqueter, sauf la nuit où les poules font comme nous, elles dorment.

 

. L’élevage va-t-il générer des mauvaises odeurs à cause de la production des fientes ?

OC : Non. Une fumière de stockage couverte va accueillir les fientes produites par les poules. La teneur en matière sèche sera

d’environ 70 à 75%. Il n’y aura donc pas non plus de mauvaises odeurs lors de l’épandage, car les fientes seront recouvertes

dans la foulée par un engrais vert.

 

. Des antibiotiques seront-ils administrés aux poules ?

OC : Les antibiotiques sont très peu utilisés dans ces types d’élevage. Il arrive même que des bandes de poulettes séjournent

dans un élevage sans administration d’antibiotique. Si un antibiotique doit être administré, la dose est infime et les tests montrent

qu’on ne retrouve aucune trace dans l’œuf ni dans la fiente. La conduite d’un élevage de poules pondeuses est cadrée. Il faut revêtir

une tenue adéquate avant de pénétrer dans la volière. Si je devais entrer sur le parcours enherbé avec un matériel agricole,

celui-ci devrait être propre.

 

. Que vont manger les poules ?

OC : Elles auront une alimentation à base de maïs et blé. La production de l’aliment sera française. Lorsque l’élevage sera sur les rails, une partie de l’alimentation sera issue de ma propre production de céréales.

 

. Les poules boivent aussi. Quelle sera la consommation d’eau ?

OC : Il y aura une consommation d’eau d’environ 8m3 par jour. L’eau proviendra de la concession ou uniquement du puits qui se trouve sur ma propriété si le débit de celui-ci est suffisant.

 

. A propos d’eau, votre installation sera implantée sur l’aire d’alimentation des captages de La Chapelle-Monthodon

d’une superficie de 2 077 hectares. La Chambre d’Agriculture de la Marne indique, dans le dossier, que le site d’élevage

ne se situe dans aucun périmètre de protection de captage pour ce qui concerne la protection des captages d’eau

pour l’alimentation en eau potable actuelle et future, et la protection et la restauration des milieux aquatiques et humides. S’agit-il, là aussi, d’erreur ?

OC : Non. La Chambre d’Agriculture de la Marne me précise qu’il ne faut pas confondre un bassin versant  et un périmètre de protection de captage. Mon élevage et les parcelles, notamment celle située sur la commune de La Chapelle-Monthodon ne sont pas dans

le périmètre de protection des captages.

 

Une consultation publique jusqu’au 31 juillet 2019

 

Les habitants du bourg de La Chapelle-Monthodon, commune de Vallées-en-Champagne, ont été informés du projet d’élevage

de poules pondeuses par un boîtage de l’information à l’initiative de leur maire déléguée Jacqueline Picart. Une consultation publique, sur la demande d’enregistrement au titre des installations classées pour la protection de l’environnement, est ouverte depuis le 3 juillet et jusqu’au 31 juillet en mairie de Dormans. Les personnes intéressées peuvent consigner leurs observations sur un registre après

avoir épluché le dossier pendant les heures habituelle d’ouverture de la mairie, du lundi au vendredi de 08h30 à 12h00 et de 13h30 à 17h30et le samedi de 09h00 à 12h00.

 

 

Le Conseil municipal de Vallées-en-Champagne tord le cou au projet d’élevage

 

Le projet d’élevage de 40 000 poules pondeuses plein air au lieu-dit La Bourdonnerie était à l’ordre du jour, lundi 8 juillet, de la séance publique du Conseil municipal de Vallées-en-Champagne, présidée par Bruno Lahouati, maire de la commune nouvelle.

Voici quelques commentaires relevés lors du débat entre les dix-sept élus présents.

 

 « Notre rôle d’élus est de dire ce qu’on ressent » (Bruno Lahouati).

 

« Ils ont fait preuve d’un minimum d’amateurisme. Les deux captages de La Chapelle-Monthodon pour l’alimentation en eau potable

ne figurent pas sur la carte de l’annexe 11. Une partie du plan d’épandage se situe dans l’aire d’alimentation des captages. Cet élément

est complètement absent du dossier. Il s’agit de deux captages prioritaires classés Conférence environnementale.» (Nelly Triconnet, conseillère municipale).

 

« Cela a été bâclé. On nous impose des contraintes environnementales délirantes pour notre projet de ferme photovoltaïque sur l’ancienne décharge, et nous allons avoir un élevage de 40 000 poules à 600m. C’est du foutage de gueule. Il va les compter tous les jours ses poules ?

Un jour il aura 40 000 et une poules. Et puis 50 000. Il y a un manque d’honnêteté.

Il y a un autre dossier. Dans ces élevages, il y a une « obligation » d’employer quand même pas mal d’antibiotiques. C’est une réalité.

On salope tout. On dit OK et on en remet une couche. » (Bruno Lahouati).

 

« Il y a une solution, il ne faut plus manger d’œufs » (Claude Picart, maire délégué de Saint-Agnan).

 

« Dans le dossier, une carte indique que nous avons changé de département. Nous sommes en Seine-et-Marne. La fréquentation touristique serait faible alors que nous sommes sur la route touristique du Champagne. » (Jean-Yves Roulot, maire adjoint).

 

Bruno Lahouati a proposé aux élus, la rédaction d’un avis défavorable mentionnant les points négatifs relevés dans le dossier, comme notamment l’étude d’impact insuffisante, ou la fréquentation touristique minorée. Le texte sera soumis à leur approbation avant l’envoi au préfet du département de la Marne.

 

...DERNIERE MINUTE...

 

 Une réunion publique d’information autour du projet d’élevage de 40 000 poules pondeuses et en présence d'Olivier Coubronne, gérant de la SCEA La Bourdonnerie, se tiendra :

 

Mardi 16 juillet 2019

à 20h00,

Mairie de La Chapelle-Monthodon, commune de Vallées-en-Champagne

 

Il y sera peut-être évoqué le bien-être des poules pondeuses, qui grâce au nouveau comportement des consommateurs, peuvent désormais vaquer à leurs occupations en toute liberté dans ces types de bâtiment d'élevage.

DB


Vallées-en-Champagne. Un bon d’achat d’une valeur de 50 euros à tous les parents pour la naissance d’un enfant

10 juillet 2019

 

 

 

Lors de la séance du Conseil municipal de Vallées-en-Champagne en date du 15 avril dernier, Bruno Lahouati, maire de la commune nouvelle, proposait, aux élus présents, d’offrir un cadeau aux parents, membres

du conseil municipal, à l’occasion d’une naissance.

Le montant arrêté était de 100€ par enfant. La proposition était adoptée

à l’unanimité (Votants : 22. Pour : 22).

 

 

 

 

Après avoir pris connaissance de la délibération et bien que non concerné par le sujet, j’ai estimé que cette décision était, on ne peut plus, discriminatoire. Pour ces élus, il y aurait donc des parents plus méritants que d’autres à Vallées-en-Champagne. Par ailleurs,

ce dispositif au goût de petit cadeau entre amis allait être financé par l’argent des contribuables de la commune. J’ai donc fait part

de mon indignation à presque l’ensemble des conseillers municipaux odoniens présents lors de la séance. Un élu a trouvé que

je n’étais jamais content des décisions qui étaient prises. Un autre s'est défilé en ne souhaitant pas aborder le sujet.

 

Le cadeau est revenu à l’ordre du jour de la dernière séance publique du conseil municipal de Vallées-en-Champagne qui s’est déroulée lundi 8 juillet. « Cela a porté polémique. Il y a deux solutions, on supprime ou on l’étend à tout le monde. » lance Bruno Lahouati,

Après débat, et à l’unanimité, les élus ont décidé d’offrir un bon d’achat d’une valeur de 50 euros à tous les parents de Vallées-en-Champagne, pour la naissance d’un enfant.

 

La décision s’applique à compter du 8 juillet 2019. Les parents concernés devront toutefois se manifester en mairie. Il faut espérer

que l’information circulera jusqu’au plus petit des hameaux valcampaniens. Un enfant de la commune nouvelle est né entre les deux délibérations. Le papa, membre du conseil municipal, bénéficiera d’un bon d’achat d’une valeur de 100€. Tout est bien qui finit bien.

Dominique Bré

La Chapelle-Monthodon, commune de Vallées-en-Champagne


Aisne : 230.000€ collectés en une semaine pour le financement participatif dédié au 1er parc solaire des Hauts-de-France

10 juillet 2019


Le financement participatif dédié au plus important parc solaire des Hauts-de-France rencontre un vif succès ! 236.100 € ont été investis en moins de 7 jours par 90 investisseurs, soit plus d'un quart du montant total de la collecte !

L'opération est réservée aux habitants de l'Aisne et des départements voisins. Elle est en ligne sur www.lendosphere.com/samoussy

 

236.100 € investis en moins de 7 jours

 

Belle dynamique de collecte pour les centrales photovoltaïques de Samoussy et Athies-sous-Laon ! Lancée le 2 juillet sur Lendosphere, la collecte a dépassé 200.000€ en à peine une semaine alors que l'objectif de la collecte s'élève à 800.000€.

Les 90 investisseurs ont prêté entre 100€ et 50.000€. La collecte est réservée aux Axonais et aux habitants des départements voisins (Nord, Somme, Oise, Seine-et-Marne, Marne et Ardennes).

 

Grâce au financement participatif, l'épargne est mobilisée en circuit court, favorisant des retombées économiques directes pour

les habitants du territoire du projet. Ils peuvent prêter à partir de 100€, pour une durée de 5 ans. Le versement des intérêts est prévu tous les ans et le capital sera remboursé au bout des 5 années du prêt. L'objectif de la campagne est à atteindre avant le 10 août 2019.

 

Les modalités d'investissement, ainsi que les offres réalisées en temps réel par les investisseurs, sont présentées sur la page : www.lendosphere.com/samoussy

 

Une reconversion dans le sens de la transition énergétique

 

Les centrales solaires vont être développées sur 100 des 280 hectares de l'ancien aérodrome Laon-Athies de l'OTAN. Ce projet a été conçu et mené en lien étroit avec les acteurs du territoire (élus, exploitants agricoles, etc.).

 

Philippe Esposito, Président de Dhamma Energy : « Ce vif intérêt pour participer au financement de la centrale solaire Athies-Samoussy prouve la grande prise de conscience de la population vis-à-vis de l'environnement et sa volonté de s'impliquer directement dans la réalisation de projets de développement durable. Je suis convaincu que la collecte se poursuivra à ce bon rythme. L'engagement de la citoyenneté est source de fierté et donne tout son sens à notre travail et à notre implication dans le développement durable ».

 

Les centrales produiront 93 GWh par an, soit l'équivalent de la consommation domestique d'électricité annuelle de 40.000 foyers (plus que la population de la Communauté d'agglomération du Pays de Laon). Elles apportent une contribution essentielle pour l'atteinte d'un pilier de la 3ème révolution industrielle des Hauts-de-France, à savoir la couverture des besoins énergétiques régionaux par

les énergies renouvelables d'ici 2050.

 

Le chantier débutera à l'été 2019 pour une durée d'un peu plus d'un an. Les prêteurs seront tenus informés des actualités

du chantier.

ML


Dormans. 100ème cérémonie du Souvenir au Mémorial des Batailles   de la Marne

08 juillet 2019

Au premier plan : Rémi Bécourt-Foch.
Au premier plan : Rémi Bécourt-Foch.

La 100ème cérémonie du Souvenir de la construction de la Chapelle de la Reconnaissance s’est déroulée, dimanche 7 juillet à Dormans, devant un parterre d’autorités civiles et militaires et comme à l’habitude, une foule nombreuse.

 

A l’issue de la messe célébrée par le Père Denis Vejux, vicaire général du diocèse de Châlons-en-Champagne, un dépôt de gerbes de fleurs s’est déroulé à l’Ossuaire du Mémorial des Batailles

de la Marne contenant les dépouilles de 1500 soldats, suivi de plusieurs allocutions.

 

 

 

Après avoir accueilli les participants près du cloître, Michel Courteaux, maire de Dormans, a rappelé l’histoire de la construction

de la Chapelle de la Reconnaissance : « Le 19 juillet 1919 se tint la première cérémonie du Souvenir avec une messe devant le château et

on marqua le lieu où devait s’élever la Chapelle.  A l’endroit choisi, fut hissé un large drapeau tricolore au sommet d’un grand tronc. Il faudra attendre le 18 juillet 1920 pour que la première pierre soit posée par le Cardinal Luçon. Le monument sera achevé en 1931. »

 

Cette année la cérémonie a été co-présidée par Odile Bureau, sous-préfète de l’arrondissement d’Épernay, Jean et Rémi Bécourt-Foch, famille du maréchal Ferdinand Foch, fondateur du Mémorial national de Dormans avec la Duchesse d’Estissac, Comtesse

de La Rochefoucault, le cardinal Luçon, archevêque de Reims durant la Grande Guerre et Monseigneur Tissier, évêque de Châlons-sur-Marne durant la même période.

Autour de la représentante de l’État et la famille Foch, étaient notamment présents, Christain Bruyen, président du Conseil départemental de la Marne, Jean-Claude Robert, nouveau président de l’association Mémorial de Dormans 1914-1918 et le Comte Philippe de La Rochefoucauld, président d’honneur de la dite association.

 

A l’issue des discours et du salut aux porte-drapeaux, l'ensemble des participants a ensuite redescendu les cent cinq marches

de l’escalier du Mémorial pour se rendre au château où un vin d’honneur fut servi, accompagné d’une aubade de la Musique municipale de Dormans.

DB

 

Le Mémorial des Batailles de la Marne de Dormans a été classé au titre des Monuments Historiques par arrêté ministériel N°9, en date

du 3 juin 2019. Le Président de la République, Emmanuel Macron, devrait se rendre ici le 10 novembre prochain. Sauf imprévu...

DB


Dormans. Des passionnés font revivre le quotidien des Poilus

08 juillet 2019

L’association dormaniste, Les Poilus de Champagne, et plusieurs associations de passionnés de la Grande Guerre ont fait découvrir au public, samedi 6 et dimanche 7 juillet, le quotidien des soldats de 14-18, dans le parc du château de Dormans.

 

Les reconstitueurs, dont il faut souligner la qualité des groupes, ont dressé moult campements avec leurs tentes et captivé leur auditoire en proposant aux nombreux spectateurs de tous âges une approche vivante de la vie des Poilus. Cette belle manifestation

a été l’occasion de se souvenir de ce tragique moment de l’Histoire.

DB


Dormans. Sourires d’Ukraine sur la scène de la salle des fêtes le 24 juillet

04 juillet 2019

Le fabuleux spectacle Sourires d’Ukraine présenté par l’association Liouba Lorr’Ukraine sera sur la scène de la salle de fêtes de Dormans, mercredi 24 juillet à 20h30, à l’initiative du comité des fêtes dormaniste.

 

Une occasion unique de savourer deux heures de musique, danse, chant et arts du cirque, mêlant folklore d'Europe centrale et modernité, pour le plus grand plaisir, et même l'émerveillement du public. Sourires d'Ukraine met en lumière les purs talents de l'ensemble Vesnianka, réputé pour la qualité et l'originalité de ses costumes qui donnent ainsi tout leur éclat aux danses traditionnelles d'Ukraine, de Russie et de Moldavie, du collectif Yagidki de Chtchors, de pure tradition cosaque, et de l'école du cirque Fiesta aux numéros de contorsion époustouflants.

 

Artisanat traditionnel ukrainien, buvette et tombola vous accompagneront toute la soirée.

Un événement exceptionnel qui enchantera petits et grands.

 

Sourires d’Ukraine. Salles des fêtes. 28 Avenue de Paris. 51 700 Dormans. L’entrée est libre.

DB et JG

 


[Exposition] Dormans. Le Cercle historique et culturel rend hommage      à son fondateur

03 juillet 2019

 

 

 

 

 

Le Cercle historique et culturel dormaniste rend hommage à son fondateur, Jean Leriche, en présentant 500 de ses photos témoignant de la vie de Dormans entre 1950 et 1990.

 

Décédé l’an passé à l’âge de 92 ans, Jean Leriche fut maire de Dormans de 1989 à 1995.

L'exposition est visible à partir du 06 juillet jusqu'au 08 septembre 2019, jeudi, vendredi, samedi, dimanche et jours fériés,  de 14h30 à 18h30.

 

Hommage à Jean Leriche. Moulin d'en Haut, 4 rue du Moulin. 51 700 Dormans. L'entrée est libre.

DB

 


Condé-en-Brie. Réconciliations au Château de Condé

29 juin 2019

Les toiles de Florence de Bretagne sont exposées dans la salle du Ministre.
Les toiles de Florence de Bretagne sont exposées dans la salle du Ministre.

 

 

 

L’artiste internationale, Florence de Bretagne, expose ses toiles au château de Condé dans le cadre du Séjour des Réconciliations Champagne Patrimoine Mondial.

Le vernissage s’est déroulé, samedi 29 juin, en présence de la peintre qui vit aux États-Unis.

 

 

 

 

 

 

 

Florence de Bretagne aborde ici trois formes de réconciliations : Les animaux, comme le tableau " In Awe " qui illustre l’affiche

de l’exposition, sont le symbole de vertus particulières, les semences, véritable signature de l’artiste, symbolisent l’espoir,

le changement, la fécondité, et la France avec ses paysages typiques et lieux incontournables comme les vignobles et monuments.

 

L’exposition est visible tous les jours, sauf le lundi, de 14h30 à 17h30, jusqu’au 1er novembre 2019. Tarif : l'accès à la salle du Ministre

où sont exposées les œuvres de Florence de Bretagne est inclus dans les droits d'entrée.

 

Exposition RÉCONCILIATIONS. Château de Condé. Demeure des Princes. 4 rue du Château. 02 330 Condé-en-Brie.

Tél : 03 23 82 42 25.

 

 

 

Florence de Bretagne a commenté quelques-unes de ses œuvres.

 

In Awe

 

« La plupart des tableaux ont un titre en français mais certains ont un titre en anglais. Cela fait quelques années que je vis aux États-Unis. In Awe, cela veut dire en contemplation, en admiration, surpris.

Je fais des tableaux sur les animaux depuis quelques années et cette année, en particulier, sur les alpha animals, les animaux puissants. L’idée était un peu de montrer cet éléphant très fort et très puissant et qui, tout d’un coup, voit cette famille de petits poussins passer avec leur maman.

Il s’arrête en contemplation devant. Il y a beaucoup de messages dans ce tableau. Je trouvais que c’était une bonne façon d’illustrer la réconciliation entre un animal très puissant et cette petite famille vulnérable. Il s’arrête devant pour les regarder passer. »

 

 

 

 

 

Je t’aime

 

« C’est une galeriste qui m’a poussée à faire des animaux alpha. Cela m’a vraiment plu comme idée,

pour montrer qu’il y a une très fine ligne, en fait, entre la puissance et le succès et puis la vulnérabilité.

Steve Jobs, lui-même, disait que tout le monde se retrouve égal devant la mort et la maladie.

 

Je trouvais cette idée vraiment intéressante. Tous ces gens qui à côté de chez nous réussissent tellement bien ; finalement, nous sommes tous les mêmes.

Le gorille, c’est un peu un challenge d’avoir apporté cela ici. Le gorille est un animal très puissant,

mais cette maman gorille a l’air très vulnérable parce qu’elle a peur de perdre son petit enfant. »