Vallées-en-Champagne. Village de La Chapelle-Monthodon. RD203 : le département se bouge... enfin !

La persévérance et la ténacité des élus et habitants ont fini par payer. Le département de l’Aisne vient d’aménager la

RD 203 desservant la commune historique de La Chapelle-Monthodon, un bourg sud axonais de 190 habitants situé dans le défunt canton de Condé-en-Brie.

 

Il y a près de 10 ans, Bernard Picart, alors maire de La Chapelle-Monthodon, interpellait déjà les instances compétentes sur la dégradation et le défaut d'entretien de la route départementale desservant sa commune. Malheureusement, sans résultat.

 

En juin 2013, deux lanceurs d’alerte odoniens en remettaient une couche en adressant un courrier à Eric Mangin, à l’époque conseiller général UMP du canton de Condé-en-Brie. Si ce dernier reconnaissait que " le sujet évoqué était majeur ", il ne pouvait que constater " la dégradation d’une grande partie des voies de second rang ". Du coup, il passait la patate chaude au responsable de l’Unité départementale de la voirie de Château-Thierry. Cela n’avait pas fait pas avancer le schmilblick pour autant.

 

En mars 2016, sous l’impulsion de Jacqueline Picart, maire déléguée de La Chapelle-Monthodon, commune nouvelle Vallées-en-Champagne et Anne Maricot, conseillère départementale de l’Aisne (canton d’Essômes-sur-Marne), l’Unité départementale de la voirie de Château-Thierry rencontrait les élus en mairie odonienne pour évoquer les conditions de circulation et d’entretien de la RD203.

Dans le même temps, une pétition des usagers de cette route était adressée au service Entretien et Exploitation de la Direction de la voirie départementale de l'Aisne.

 

Les signataires pointaient entre autre du doigt, la dangerosité des rives de cette route à forte circulation. Marc Kyriacos, le patron du service, répondait à ces derniers en listant une série de mesures destinées à améliorer sensiblement les conditions de circulation sur cette voie vitale pour les habitants du bourg et de communes proches.

 

En 2016, le remplacement d’une traversée de chaussée, le curage des fossés, le dérasement des accotements, puis il y a 15 jours, la pose d'un caniveau, la création d’une tranchée filtrante et de deux aires de stationnement, ont redonné des couleurs à cette route classée juste avant les chemins.

Cerise sur le gâteau : un gravillonnage sera effectué dès que les conditions météorologiques le permettront.

 

Si bon nombre d’habitants sont satisfaits des travaux effectués, des voix dissonantes s’élèvent par contre du bourg.

« Ça ne sert à rien, c’est de l’argent foutu en l’air ! », « Moi je m’en fous du virage, je roule au milieu de la route ! » pouvait-on entendre au gré de rencontres lors de l'avancement des travaux.

« Il y a toujours des mécontents lorsque nous programmons des travaux sur les routes. C’est comme ça » confesse un agent de l’Unité de la voirie départementale de Château-Thierry. A l’approche de l’hiver, ces derniers devraient sans nul doute changer d’avis...

 

Sur ce dossier, élus et administrés ont montré, qu’ensemble, il est possible de faire bouger les lignes. « Il faut toujours se battre pour obtenir satisfaction. C’est dingue ! » lance un valcampanien.

La vie est ainsi faite, mais cela ne marche pas non plus à tous les coups... DB

 


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Chronos (mercredi, 25 octobre 2017 16:11)

    « Ça ne sert à rien, c’est de l’argent foutu en l’air ! », « Moi je m’en fous du virage, je roule au milieu de la route ! » pouvait-on entendre au gré de rencontres lors de l'avancement des travaux.
    Faut-il vraiment être « abruti » pour contester ces travaux réalisés pour la SÉCURITÉ DE TOUS !
    Certains ont la mémoire courte :
    J’en connais qui roulait au milieu et qui a terminé sa course dans un tracteur.

  • #2

    Chronos (jeudi, 26 octobre 2017 08:59)

    J'oubliais :
    Superbe reportage !