La fiancée du Surmelin : un spectacle à la mode Puy du Fou !

Clapotis, clapota, et le projet de spectacle participatif vint sur le devant de la scène. L’association intercommunale Vallée du Surmelin regroupant 11 communes de Montmort dans la Marne à Mézy dans l’Aisne, propose aux habitants de ces deux territoires une grande manifestation autour des talents de chacun. Cet événement, bien que "non encore finalisé", monté en collaboration avec la Compagnie Le Diable à 4 pattes, porte un nom : La fiancée du Surmelin.

 

" Ce n'est pour l'instant qu'un projet. En fait, tout va dépendre du financement ! " insiste Sébastien Weber, auteur au sein de la Compagnie. Selon l’association Vallée du Surmelin, " cette démarche s’inscrit dans un projet de développement artistique et culturel sur les territoires, intitulé Culture et territoires, agissons pour des projets citoyens, et proposé la Chambre régionale de l’économie solidaire et sociale Champagne Ardenne (CRESSCA). L’ambition est de fédérer le plus grand nombre d’habitants de la vallée du Surmelin autour d’un grand feuilleton théâtral, au fil du Surmelin, dont ils sont appelés à devenir acteurs.

Dans chaque commune seront ouverts des ateliers de théâtre où, passée la découverte des fondamentaux de l’art théâtral, il s’agira de répéter l’épisode. Le projet s’étalera sur plusieurs mois, du 4ème trimestre 2017 à la fin 2018.

 

Au-delà du théâtre, il s’agit également, et peut-être surtout, de rassembler tout ce qu’un territoire compte d’associations, de comités, d’écoles, etc…, autour d’événement : les comités des fêtes organisent l’accueil et tiennent la buvette, telle association crée les décors, telle autre les costumes, les écoliers interprètent une scène, etc. La finalité, au-delà du plaisir de jouer et de fidéliser un public, c’est que le plus grand nombre possible de gens se soient retrouvés, rencontrés, découverts et aient noué des relations par-delà les barrières de l’âge ou de la résidence dans telle ou telle commune. C’est également qu’un maximum de structures se soit prêté au jeu et en ait retiré de la visibilité et une audience accrue ".

 

Cette "cinéscénie" reposera sur l’enthousiasme des habitants qui se relaieront durant les spectacles annoncés. En août 2013, à Connigis, après avoir répondu à l’appel de la réalisatrice française Sophie Galibert, plus de 30 habitants des environs de Condé-en-Brie ont participé pendant 2 jours en tant que figurants, au tournage de son court métrage : Crevette.

Si la fibre optique est encore sur les tourets de câbles, la fibre artistique est, quant à elle, déjà bien ancrée chez nous. Il faut juste espérer que cette manifestation culturelle ne soit pas uniquement One Shot. DB

Crédit photo : Vallée du Surmelin

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0