Château-Thierry. Belin : Renaissance Aisne dénonce la décision de fermeture du site Castel par le groupe Mondelez

 

Comme beaucoup de Sud-Axonais et en particulier les Castels ainsi que leurs élus, nous découvrons

avec surprise et amertume l’annonce par le groupe américain Mondelez de la fermeture programmée

du site de Château-Thierry au nom de la compétitivité.

 

Nul ne conteste cette exigence de compétitivité mais celle-ci ne peut faire fi de la vie des hommes et

des femmes qui, durant des années, des décennies, des générations pour certains y ont contribué.

Si le capital peut circuler et est interchangeable, les hommes et femmes non.

 

 

 

Le groupe annonce transférer sa production vers d'autres sites du groupe, principalement à La Haye-Fouassière pour les « renforcer ». Déshabiller Paul pour habiller Jaques n’est pas une solution, le site de Château-Thierry et ses salariés ne peuvent être une simple variable d’ajustement au profit d’autres sites au mieux français voir hors de nos frontières.

 

L’argument avancé de l’investissement impossible sur le site laisse songeur, en effet comment le groupe présent depuis des années

n’a-t-il pas anticipé ? Enfin est avancé l’argument de l’inflation. Il a été en partie supporté depuis des mois par tous les consommateurs que nous sommes ce qui est une forme de contribution certes douloureuse et non souhaitée. Sacrifier des familles pour sauver

la croissance des marges alors que les résultats du groupe sont en hausse n’est pas acceptable en France.

 

Nous ne pouvons l’accepter, c’est un combat collectif que nous devons mener. Renaissance Aisne a saisi les ministères compétents

pour les informer de la décision de l’entreprise et ne doute pas du soutien du gouvernement face à une telle injustice. Renaissance Aisne se tient auprès des salariés, élus et Sud-Axonais pour défendre ce site historique ainsi que ses salariés.

Sawsen Clément-Jebbari

Présidente Renaissance Aisne

Jean-Marc Pourcine

Responsable Comité local

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    MIGNOT Alain (dimanche, 04 février 2024 00:48)

    Il est tout à fait inacceptable de décider la fermeture d'une usine sans aucune concertation préalable et sans rechercher des solutions.