[Sortir] Dormans. Le Salon du livre généraliste et du disque se poursuit ce dimanche 26 septembre

De gauche à droite : Souhila et Virginie Goevelinger.
De gauche à droite : Souhila et Virginie Goevelinger.

Le Salon du livre généraliste et du disque organisé par l’association dormaniste La Confrérie de la Carotte, se poursuit ce dimanche 26 septembre au Château de Dormans.

 

Petits et grands se sont succédé, samedi 25 septembre, devant les tables des auteurs et illustrateurs venus dédicacer leurs ouvrages au premier étage de la belle demeure.

 

« L’auteure Jeunesse Souhila nous fait le plaisir d’être présente, confie Virginie Goevelinger, cheffe de La Confrérie de la Carotte, elle a remporté le concours de Nouvelles que nous avions organisé l’an passé lors de la précédente édition du Salon du livre. Nous essaierons de relancer ce concours, de remettre le collège de Dormans dans la boucle, ainsi que celui de Mareuil-le-Port et pourquoi pas ceux de Château-Thierry et Condé-en-Brie, afin de lui donner un peu plus d’envergure. Nous souhaitons donner aux enfants l’envie d’écrire.

Cela suscitera peut-être des vocations. »

 

 

 

 

Au rez-de-chaussée, sur le parvis du château, vinylomaniaques et mélomanes ont fouillé dans les cartons à la recherche des disques rêvés. « Il y a de bons vinyles et de bons vendeurs, confie un collectionneur sud axonais, les exposants nous orientent bien dans nos recherches. Ce salon du disque est une très bonne initiative à Dormans. »

 

Une animation contes a émerveillé les petites et grandes oreilles. La conteuse Lunda Zepa officiera dimanche 26 septembre à 15h00 et à 17h00.

 

Buvette et petite restauration sont à disposition pour le confort du public. L’entrée est gratuite et un pass sanitaire doit être présenté dès son arrivée au Château.

 

Salon du livre généraliste et du disque. Dimanche 26 septembre 2021. De 10h00 à 18h00. Château de Dormans. Avenue des Victoires. 51 700 Dormans.

DB

 

 

Zoom sur l’auteure de contes pour enfants Souhila Chidiac, du Sud de Fontainebleau dans le département de Seine et Marne.

 

Avec la petite histoire Pilou et Hector, Souhila a donc remporté le concours de Nouvelles initié par la Confrérie de la Carotte lors

du Salon du livre généraliste 2020.

 

« Je mets en scène un petit lapin roux appelé poil de carotte [le mot carotte devait figurer dans l’histoire] et un petit castor, explique l’auteure, j’ai abordé le thème de la différence car ils n’étaient pas comme les autres. Ils étaient mis un petit peu à l’écart, mais à côté de cela, ils ont été

les héros de l’histoire. »

 

Pour l’auteure en auto édition, il est important de se faire connaître. « Nous n’avons pas forcément les mêmes réseaux que les maisons d’édition, souligne Souhila, participer à un concours en tant qu’auteur, c’est toujours un petit défi. Cela nous fait sortir de notre zone de confort. Nous avons des contraintes au niveau d’un certain nombre de signes. »

 

Tolérance et différence

 

« Dans mes livres, j’aime bien aborder les thèmes comme la tolérance et la différence, poursuit Souhila, j’ai un livre, Lia et Benoît, qui est

un support permettant d’aller dans les écoles primaires afin de pouvoir faire une lecture-débat avec les enfants sur ces thèmes-là.

 

 J’aborde aussi le thème de l’hygiène bucco-dentaire, car c’est important pour un enfant d’être soigneux au niveau de ses dents. Il faut que

les enfants prennent cela de façon ludique. Il ne faut pas que cela soit une contrainte pour eux.

 

Je suis plutôt dans le système des lectures actives. Lorsque l’enfant va refermer le livre, il faut qu’il puisse avoir une discussion avec ses parents.

Je fais très attention aussi. Je ne fais pas la morale, mais je donne à réfléchir aux enfants. Je leur donne des sujets de discussion avec les parents après la lecture de l’histoire.

 

C’est toujours intéressant d’amener les enfants à la lecture. Le fait de prendre un livre entre les mains et d’avoir cette envie de lire, cela peut nous paraître presque normal pour nous en tant qu’adulte. Mais pour un enfant, avoir cette démarche-là, ce n’est pas évident. Le fait qu’il prenne

un livre et qu’il s’intéresse à l’histoire et pouvoir engager des conversations, des discussions, des débats aussi, donner son avis. Car un enfant

a le droit de donner son avis.

 

Lorsque je fais des interventions dans des écoles pour les livres sur la tolérance, les enfants me donnent leur avis. Cela nous amène souvent

à la conclusion qu’une différence, cela ne fait pas peur. C’est quelque chose qui peut être enrichi. Ils me disent que si l’on était tous pareils,

cela ne serait pas drôle. »

 

Savoir +

 

Les Contes de Souhila

Souhila Chidiac Auteure de contes pour enfants

Mobile : 06 03 91 52 31

Courriel : lescontesdesouhila@gmail.com

Site internet : www.lescontesdesouhilalivresjeunesse.wordpress.com

Profil Facebook

Écrire commentaire

Commentaires: 0