Dormans. La commune devient propriétaire du bâtiment de l’Institut France Afrique

Michel Courteaux a présenté ses vœux entouré de l'équipe municipale.
Michel Courteaux a présenté ses vœux entouré de l'équipe municipale.
Michel Courteaux est candidat à l'élection municipale de mars 2020.
Michel Courteaux est candidat à l'élection municipale de mars 2020.

 

 

 

La commune de Dormans devient propriétaire du bâtiment de l’Institut France Afrique

« après une longue procédure ». Une annonce faite par le maire, Michel Courteaux,

lors de la cérémonie des vœux qui s’est déroulée lundi 6 janvier dans la salle des fêtes

de la bourgade champenoise.

 

 

 

 

 

 

Une verrue esthétique

 

Après avoir servi jusqu’en 1954 de restaurant, La Gravoise, ce bâtiment est devenu par la suite un internat, l’Institut France Afrique :

Une école comprenant une forte communauté d’enfants de diplomates et d’ambassadeurs africains. « L’institut nous a fait connaître

la région, confie un ancien élève entré en classe de 6ème en 1990, mais le directeur est parti avec la caisse lors de la dévaluation du Franc CFA en 1994. »

Ce bâtiment, devenu depuis une véritable verrue esthétique posée sur « un terrain de 52 ares » situé rue de Paris, fera l’objet

d’une réflexion quant à son devenir, a indiqué Michel Courteaux.

 

Un exercice particulier

 

La proximité d’une élection municipale rend l’exercice des vœux particulier. La Loi interdit en effet aux maires, de s’épancher plus

qu’il ne faut sur leur bilan. Michel Courteaux, candidat à sa succession en mars prochain, a néanmoins retracé son activité de maire depuis son élection le 17 novembre 2017, puis fait part des événements majeurs intervenus sur sa commune.

L’édile a cité notamment la tenue du 113ème Congrès des sapeurs-pompiers de la Marne, la venue de Gérald Darmanin, Ministre

de l’Action et des Comptes publics, ainsi que celle du Président de la République, Emmanuel Macron. Côté gros sous, le maire

a affiché sa satisfaction quant à la participation financière de l’État sur le court couvert du Tennis Club et celle du département

de la Marne sur les équipements du skatepark. Côté travaux, l’édile a fait part de la réfection des trottoirs de la rue du chemin

du Gault et d’une partie de chaussée de la rue des Moussiaux.

 

S’agissant de l’imposition locale, Michel Courteaux a souligné qu’ « il n’y a pas eu d’augmentation des taux d’imposition depuis

deux mandats, au-delà de l’inflation ». Le maire s’est réjoui de la capacité d’autofinancement de la commune, « supérieure au capital emprunté ».

 

Salle de restauration scolaire, halle de sport et court couvert de tennis

 

L’année 2020 verra sortir de terre plusieurs constructions, la salle de restauration et de la halle de sport à l’école élémentaire

du Gault, et le court couvert de tennis.

« La refonte de la carte intercommunale découlant de la Loi NOTRe de 2015 a induit de nouvelles formes de coopération et de gouvernance » souligne Michel Courteaux, notre collectivité garde une taille raisonnable à l’échelle humaine. Souhaitons que son fonctionnement ne soit pas perturbé par une modification de son périmètre. »

 

Sur le plan de la démographie, la commune de Dormans fait mieux que les treize autres bourgs centres de la Marne, à en croire Christian Bruyen, le président du Conseil départemental. Le patron de la collectivité qui s'est exprimé après Michel Courteaux,

a en effet annoncé que  Dormans ne perdait qu'un habitant.

 

Les acteurs de la commune mis en lumière

 

Michel Courteaux a particulièrement mis en lumière les acteurs de la commune, corps enseignant, sapeurs-pompiers, forces

de gendarmerie, porte-drapeaux et anciens-combattants, gardiens du mémorial, musique municipale, union des commerçants, association foncière, chorale paroissiale, présidents des associations culturelles, sportives, festives, des droits et causes, comité

de fleurissement, membres du CCAS.

 

Face à une assistance aussi nombreuse qu’à l’habitude, parmi laquelle figuraient notamment, Odile Bureau, sous-préfète d’Épernay, Françoise Férat, sénatrice de la Marne et Christian Bruyen, président du Conseil départemental, Michel Courteaux a terminé son discours par une citation sur la vie du philosophe français Henri Bergson : « L’avenir ne sera pas ce qui va arriver, mais ce que

nous allons faire. »

DB

Près de 400 personnes ont investi la salle des fêtes de Dormans.
Près de 400 personnes ont investi la salle des fêtes de Dormans.

 

 

IFA Dormans

 

En avril 1982, un incendie provoque la mort de trois élèves et d'un moniteur. Le reportage est à 09' 32.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Martin (dimanche, 08 mars 2020 01:21)

    J'étais dans cette école la dernière année, j'y ai passé les grandes vacances de 93 (magnifiques souvenirs où nous étions tous partis en car à Paris et avions beaucoup d'activités dans le Centre) puis la rentrée scolaire de septembre 93 où j'étais en 5eme. Quelques mois après, l'école à fermé ses portes pour cause de "déficit" budgétaire. J'ai du par la suite retourner à mon collège de Reims dans lequel j'avais passé ma 6eme...

  • #2

    Cisse (jeudi, 21 mai 2020 22:47)

    Beaux souvenirs dans cette internat

  • #3

    Jean-Jacques REVEREND (vendredi, 02 octobre 2020 22:09)

    J'y étais pensionnaire en 63/65, beaucoup de très bons souvenirs