Trélou-sur-Marne. Fermeture provisoire de la maison de retraite

La maison de retraite se situe dans un petit lotissement à la sortie du bourg.
La maison de retraite se situe dans un petit lotissement à la sortie du bourg.

 

De par sa configuration et sa localisation dans 5 communes différentes, l’EHPAD de la Communauté d’agglomération de la région de Château-Thierry souffre d’un manque d’attractivité vis-à-vis des professionnels de santé ce qui l’oblige à fermer provisoirement

l’un de ses sites.

 

 

La Communauté d’agglomération de la région de Château-Thierry gère depuis janvier 2017 un Établissement d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes. Composé de 5 sites, l’établissement accueille plus de 70 personnes âgées. Comme de nombreux EHPAD de France, celui de la Communauté d’agglomération rencontre de grandes difficultés de recrutement. En effet, le manque

de vocations et de reconnaissance des métiers d’aide à la personne met en difficulté de nombreuses collectivités. Elle se voit dans l’obligation de fermer le site de Trélou-sur-Marne pour l’été. Cette décision, prise lundi 10 juin 2019 prendra effet au 1er juillet pour permettre aux résidents, aux familles, aux agents et à l’administration de s’organiser.

 

Depuis plusieurs années, l’EHPAD de la Communauté de communes de Condé en Brie, devenue après la fusion avec les collectivités voisines, Communauté d’agglomération de la région de Château-Thierry, est confronté à des difficultés de recrutement. Attentives à cette situation, l’Agence Régionale de Santé des Hauts-de-France et le Conseil départemental de l’Aisne ont réalisé une inspection sur

les 5 sites de l’EHPAD au printemps 2019. Consciente de la situation complexe de l’établissement, l’agglomération privilégie la qualité

de l’accueil de ses résidents avant la période d’été qui arrive, cruciale pour les familles.

 

Des difficultés qui ont des conséquences sur la qualité de la prise en charge des résidents.

 

De par sa configuration et sa localisation dans 5 communes différentes, l’EHPAD de la Communauté d’agglomération de la région de Château-Thierry souffre d’un manque d’attractivité vis-à-vis des professionnels de santé qui s’est traduite par l’absence de candidatures aux postes de direction, d’encadrement, d’infirmiers et d’emplois qualifiés. Malgré un appel aux professionnels de

la Marne, lancé en mai, ces postes n’ont pas été pourvus. Les agents en poste à ce jour, déjà très sollicités tout au long de l’année sur

les 5 sites, ne pourront pas assurer les soins et l’accompagnement exigés plus longtemps. D’autant que la période estivale ne facilite pas leur repos, indispensable pour assurer leurs missions quotidiennes. Cette situation induit des risques majeurs dans la prise

en charge des résidents.

 

Une décision collective

 

C’est dans ce contexte qu’en mai 2019, les maires des 5 communes et les élus communautaires ont fait le point avec le Conseil départemental et l’ARS pour envisager les meilleures solutions pour les résidents, leurs familles et les agents. La fermeture provisoire d’un des sites permet en effet de regrouper les salariés sur les autres sites et de disposer d’équipes complètes, efficaces et mieux organisées. Les 4 autres sites disposent au total de 75 places, permettant d’accueillir les personnes prises en charge à Trélou avec

le respect des exigences réglementaires en matière de qualité, sécurité et humanité.

 

Pourquoi le site de Trélou-sur-Marne ?

 

Au regard des critères établis par l’ARS Hauts-de-France, le choix de fermeture s’est porté sur le site de Trélou-sur-Marne. Taux de dépendance, nombre de résidents, origine géographique, localisation du médecin traitant ainsi que le temps de trajet domicile-travail de nos agents... en application de ces critères, le site de Trélou-sur-Marne fermera à compter du 1er juillet prochain.

En effet, ce site a le taux d’occupation le plus bas avec 11 résidents pour 15 places disponibles. Le taux de dépendance est inférieur aux autres structures (majorité de GIR4) et il présente une forte carence en personnel notamment l’absence totale d’aide-soignant. De plus les médecins traitant des résidents sont basés au cabinet médical de Dormans. Cela permet de ne pas rompre le suivi médical des résidents a contrario d’autres sites, comme celui de Marchais-en-Brie, en raison de la distance de route qui aurait été trop importante pour leurs déplacements.

 

Accompagner les résidents en lien avec les familles

 

Les familles ont été averties les premières et assurées de la bonne prise en charge de leurs proches, tant dans le transport vers

leur nouveau lieu de résidence que dans le quotidien. Conscient que ces changements d’environnement pour une personne âgée peuvent entrainer une perte de repères et une altération de l’état de santé, la situation individuelle de chacun des résidents

sera bien évidemment prise en compte et les services communautaires seront extrêmement vigilants quant à leur accompagnement. Leur transport se fera à bord d’un véhicule adapté aux personnes à mobilité réduite. Ceux nécessitant

éventuellement d’être alités seront transportés à bord d’une ambulance privée. Les services de l’agglomération sont mobilisés afin que cette situation soit la moins perturbante pour les résidents.

 

Quels changements pour le personnel ?

 

S’agissant des personnels, les solutions les plus adaptées ont été proposées pour limiter les temps de trajet domicile-EHPAD.

Ils seront intégralement absorbés par les 4 autres sites qui fonctionnent eux aussi en flux tendu. Depuis plusieurs mois, les agents

font leur possible pour assurer un service de qualité dans les 5 sites : ce rééquilibrage permettra à chacun d’être plus serein dans

son travail puisque les effectifs seront au complet.

 

L’avenir du site de Trélou-sur-Marne

 

Ce site bénéficie d’une structure accueillante à proximité des coteaux de Champagne. Si la conjoncture actuelle en matière de gestion du personnel est difficile, elle s’explique par le niveau d’exigence qui requiert le statut d’EHPAD, un établissement médico-social.

Une réflexion semble indispensable pour envisager le maintien et l’organisation des moyens pour répondre au mieux aux

besoins de la population. Une réunion stratégique est d’ores et déjà à l’agenda de septembre des élus pour envisager la meilleure solution pour les administrés, les personnels et la collectivité.

CARCT

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0