Dormans. La triplette Chardonnier-Souchet-Grandpierre remporte le concours interne de pétanque

De gauche à droite : Alain Souchet, Michael Grandpierre et Yannick Chardonnier.
De gauche à droite : Alain Souchet, Michael Grandpierre et Yannick Chardonnier.

L'Amicale Bouliste Dormaniste organisait, dimanche 8 juillet, son premier concours interne de pétanque  dans le parc du château de Dormans.

 

Sous un soleil radieux, dix triplettes se sont affrontées sur le terrain restauré au printemps par la municipalité dormaniste. Disputé sur quatre parties, le concours a vu la victoire finale de la triplette composée de Yannick Chardonnier, le capitaine de l’équipe, Michael Grandpierre et Alain Souchet.

 

Un beau trophée a été remis aux vainqueurs. Ces derniers pourront le

le conserver définitivement à condition qu’ils remportent encore deux fois de suite le concours interne de l'Amicale.

 

 

Pour le moment, le trophée est exposé au Bar du Luxembourg à Dormans, siège de l’association. Si vous souhaitez rejoindre l'Amicale Bouliste Dormaniste, il vous suffit de composer le 06 24 34 10 19. DB

 

Alain Souchet a réalisé une Fanny pour l'Amicale Bouliste Dormaniste.
Alain Souchet a réalisé une Fanny pour l'Amicale Bouliste Dormaniste.

 

 

A la demande de Laurent Matherat, un adhérent de l’Amicale Bouliste Dormaniste, Alain Souchet vient de réaliser une Fanny pour l’association. Ce sud axonais qui possède une formation de staffeur-architecturier-ornemaniste n’a pas dévoilé le nom du modèle ayant servi à la réalisation de la sculpture en plâtre...

 

A l'origine, les perdants d’une partie de pétanque devaient embrasser les fesses d'une femme postiche nommée Fanny, représentée sous forme de tableau, de poterie ou de sculpture.

Tous les clubs boulistes en conservent une à leur siège et cette icône fait partie de leur patrimoine.

 

C'était à la fois une récompense et une honte pour l'équipe perdante mais toujours une franche rigolade pour les spectateurs. « Embrasser Fanny, c'est l'image effrayante de la défaite, la preuve horrible qu’on a été battu. Et pas seulement battu, mais vaincu lamentablement, l'humiliation totale : perdre par 13 à 0 ! ».

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0