[Spectacle participatif] La fiancée du Surmelin se prépare...

De gauche à droite : M. Rastagnac, préfet de la Marne, Napoléon III et l'impératrice Eugénie.
De gauche à droite : M. Rastagnac, préfet de la Marne, Napoléon III et l'impératrice Eugénie.

Dans le cadre du projet "Une Vallée et des Hommes" porté par l’association intercommunale Vallée du Surmelin et la compagnie théâtrale du Diable à 4 pattes, la préparation du premier épisode du spectacle participatif La fiancée du Surmelin  a débuté "comme convenu, en octobre dernier"

informent Chantal Toubart, présidente de l'association intercommunale et Typhen ferry, membre du bureau administratif de la compagnie théâtrale.

 

La représentation aura lieu le samedi 14 avril 2018 à 19h00 au gymnase de Montmort-Lucy, dans la Marne, où pas moins de 50 comédiens amateurs seront réunis sur scène.

 

En plus des participants à l'atelier de théâtre grand public proposé chaque semaine par le Diable à 4 pattes,

 

les organisateurs pourront compter sur le concours d'une classe de 3ème du collège de Montmort-Lucy et de la chorale d'Orbais-l'Abbaye, dans la Marne. Cette dernière "aura la difficile tâche d'accompagner Napoléon III dans ses tentatives vocales".

 

La préparation du deuxième épisode du feuilleton théâtral vient de démarrer dans les communes du Breuil, dans la Marne et de Vallées-en-Champagne, dans l'Aisne. La représentation aura lieu sur la place de l'Abbatiale d'Orbais-l'Abbaye. « Certainement le week-end du 30 juin 2018, mais cette date doit être confirmée » indiquent Chantal Toubart et Typhen Ferry.

 

Les prochains ateliers de théâtre, gratuits et ouverts à tous à partir de 7 ans, se dérouleront à Vallées-en-Champagne :

 

. mardi 23 janvier 2018 à 19h00 à Baulne-en-Brie (salle Eugénie),

. mardi 30 janvier 2018 à 19h00 à La Chapelle-Monthodon (salle communale).

 

Contacts Une Vallée et des Hommes : Chantal Toubart au 06 30 85 04 44 ou Typhen Ferry au 07 69 88 83 84.

DB

 

Le pitch de La fiancée du Surmelin

 

Pour les besoins en eau potable du Paris nouvellement remodelé par Haussmann, Napoléon III envoie des bataillons d’ingénieurs prospecter les vallées avoisinant la capitale afin de dénicher les sources et les cours d’eau qui pourraient être détournés. Le Surmelin présente des avantages qui le placent en tête des candidats. Napoléon va pour trancher en sa faveur. Mais l’impératrice Eugénie, qui a visité la vallée dudit Surmelin, s’oppose à la décision, arguant que ce serait signer l’arrêt de mort d’un lieu exceptionnel, tant par sa beauté que par la douceur des mœurs de ses habitants. Parallèlement, les "Surmelinois", alertés des funestes projets gouvernementaux concernant leur pays, se mêlent de leur destinée et organisent ce que nous appellerons la "fronde".

 

C’est ici que s’arrête la vérité historique et que nous entrons de plain-pied dans le domaine de la fantaisie… Ayant appris par des indiscrétions d’Eugénie, leur alliée objective dans cette affaire, que Napoléon cultive une passion débridée pour l’opérette, les révoltés du Surmelin décident de jouer leur va-tout en se lançant dans la création d’une opérette destinée à infléchir la position de l’empereur : La fiancée du Surmelin. La trame de cette œuvre, que composera le chef de la chorale municipale et que chanteront les voix les plus fermes et les plus assurées des révoltés, repose sur la figure tutélaire des lieux, Moïsette, une orpheline trouvée tantôt dans un berceau d’osier flottant sur la petite rivière et qui vit désormais dans une petite maison au bord de l’eau, solitaire mais aimée de tous. L’on compose, l’on répète, l’on se prépare. Il s’agit d’impressionner l’empereur et de le gagner à la cause de la préservation des eaux. Complotant avec les révoltés, Eugénie convainc son époux de se rendre à l’invitation des habitants de la vallée qui veulent lui soumettre leurs doléances. Il est loin de s’attendre à un tel spectacle.

 

Mais tout n’ira pas sans embûche, car jusque parmi les conjurés eux-mêmes se dissimulent les traîtres sans lesquels ni drame ni comédie n’existeraient…

Le Diable à 4 pattes

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    chronos (mercredi, 17 janvier 2018 18:46)

    Plus que dalle sur le site officiel de Vallées-en-Champagne !
    « c’est au pied du mur qu’on voit le maçon »
    Heureusement que l'axomois est là pour informer.