Trélou-sur-Marne. Dernière Sainte-Barbe pour le chef du centre de secours

Samedi 6 janvier, les sapeurs-pompiers de Trélou-sur-Marne ont honoré leur sainte patronne. Une cérémonie dirigée pour la dernière fois par le chef de centre, le capitaine Vincent Couvent. En effet, le patron de la caserne tréloupienne fait valoir ses droits à la retraite cette année, après plus de 40 ans de bons et loyaux services en tant que sapeur-pompier volontaire, dont 25 ans à la tête du centre.

 

Comme à l’habitude, Vincent Couvent a jeté un coup d’œil dans le rétroviseur et listé les interventions effectuées par ses hommes au cours de l’année 2017.

 

Les 244 interventions, 10 de moins qu’en 2016, se répartissent ainsi :

 

. 181 secours à victimes,

 . 28 accidents de la route,

 . 14 incendies et feux de maisons,

 . 14 aides à victimes,

 . 5 opérations diverses (animaux blessés, risques de chutes d’objets),

 . 1 assèchement de locaux,

 . 1 fuite de gaz.

 

Le centre de secours n’a pas assuré 4 interventions par manque de personnel. Sur ce point, une session de recrutement a eu lieu l’an passé. Pose de banderoles, affiches, distribution de flyers, le centre de secours n’a pas ménagé sa peine et deux engagements sont venus récompenser les efforts des hommes du capitaine Couvent. L’expérience sera renouvelée en 2018. Une infirmière a été recrutée afin d’assurer le suivi médical des sapeurs-pompiers du centre. Le jeune Théodore Vrayet, engagé volontaire, suit actuellement une formation de base de sapeur-pompier sur internet. La mutation d’un sapeur-pompier du centre de secours de Dormans dans la Marne  vers celui de Trélou-sur-Marne est en cours. Plusieurs sapeurs-pompiers ont bénéficié ou bénéficient de formations adaptées aux missions exercées dans leur centre de secours. L’adjudant Steeven Low remplacera Vincent Couvent à la tête  du centre de secours de Trélou-sur-Marne, en janvier, le jour des 60 ans du capitaine. Pour cela, il suit actuellement une formation de chef de centre et d’officier.

 

Sur le plan du matériel, le centre de secours s’est vu attribuer une nouvelle ambulance en 2017. « Elle provient du centre de secours principal de Château-Thierry. Ils ont eu pas mal de petits déboires avec ; nous, un petit peu mais moins qu’eux quand même. En contrepartie, ils ont emprunté notre camion-citerne feux de forêt. La diminution du chiffre de nos interventions s’explique aussi par l’absence de cet engin au cours d’un été marqué par la sécheresse » indique le capitaine Couvent.

En conclusion de son discours, le chef de centre a tenu d’une part, à remercier tous ceux qui l’ont aidé à gérer et maintenir l’activité de la caserne et d’autre part, à s’adresser à son futur successeur, l’adjudant Steeven Low, en lui promettant toute son aide lors de sa prise de fonction.

 

Plusieurs personnalités et élus étaient présents lors de cette Sainte-Barbe, comme notamment le lieutenant-colonel Philippe Gérard, responsable du Groupement Sud du Service départemental d’incendie et de secours de l’Aisne (SDIS02). Ce dernier a tenu à rendre hommage aux soldats du feu disparus en service commandé.

Philippe Gérard a souligné la disponibilité au quotidien de tout le personnel du centre ainsi que les efforts fournis pour trouver de nouvelles recrues.

 

Daniel Girardin, maire de Trélou-sur-Marne, a dit quant à lui "la très grande considération que la population porte au travail remarquable et courageux que les sapeurs-pompiers effectuent au quotidien". « Par votre engagement, votre dévouement, vous incarnez le modèle français de sécurité civile qui est d’abord fondé sur le volontariat qui en fait la force, crée son enracinement sur l’ensemble du territoire national. Je tiens à vous remercier au nom des habitants de Trélou-sur-Marne pour les 51 interventions effectuées en 2017 sur la commune. Je veux aussi vous remercier pour votre fidélité à honorer de votre présence toutes nos cérémonies patriotiques en leur ajoutant plus de solennité » commente l’édile.

 

Anne Maricot, conseillère départementale (canton d’Essômes-sur-Marne) a salué quant à elle la présence de la grande famille des pompiers. Plusieurs centres étaient en effet représentés en ce samedi soir comme notamment Coincy, Saint-Eugène, Fère-en-Tardenois, Charly-sur-Marne, ou encore Dormans dans la Marne, sans oublier le président de l’Union départementale des sapeurs-pompiers de l’Aisne, le capitaine Jean-Michel Fortin.

La conseillère départementale, qui est également la maire de Jaulgonne dans la vallée de la Marne, a constaté avec amertume les difficultés rencontrées par les centres de secours dans le recrutement de nouveaux sapeurs-pompiers.

 

« Le premier réflexe des français et de composer le 18 en cas de demande de secours et vous êtes toujours là. Ne pas trouver du monde pour rejoindre cette grande famille est tout à fait dommageable. Pour relever une personne âgée, on n’appelle pas l’ambulance, ni le SMUR qui a un coût, mais c’est vous qui devez être disponibles et prendre sur votre temps car vous êtes des pompiers volontaires. Vous faites faire des économies, par contre, on n’en fait pas pour votre caserne. C’est pourquoi le conseil départemental a édité d’autres règles en 2017 afin que les interventions deviennent payantes et que ce ne se soit pas uniquement le département qui prenne en charge vos interventions qui sont néanmoins indispensables » indique Anne Maricot. L’élue a conclu son discours en souhaitant "le moins de travail possible, le moins d’interventions possible et le plus de repos possible" aux sapeurs-pompiers. « Ça veut dire que la population va bien » lance la conseillère.

 

Élus, chefs de corps, sapeurs-pompiers, familles et amis se sont ensuite rapprochés du buffet dressé dans la caserne. Chacun a alors levé son verre à Sainte-Barbe. DB

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0