[Démarchage téléphonique abusif] Pacitel, Bloctel : c’est toujours autant le bordel !

Dispositif né en 2011, le site Pacitel.fr est fermé depuis le 1er janvier 2016. Il a permis d’encadrer le démarchage téléphonique responsable et respectueux du consommateur. Cependant, seules les entreprises désireuses d’y adhérer consultaient la liste d’opposition.

 

La nouvelle liste d’opposition Bloctel est un dispositif légal qui permet d’encadrer l’activité de pratiques parfois abusives. Par arrêté du 25 février 2016, l'organisme chargé de l’exécution de la mise en place du service Bloctel est la société Opposetel. Bloctel est un service entièrement gratuit pour tous les consommateurs. Mais quand un service est entièrement gratuit, il y a parfois un loup. La preuve.

 

Les 2 exceptions à l'opposition au démarchage téléphonique :

 

. La loi prévoit également que, par exception, vous pourrez être démarché(e) par des professionnels en vue de fourniture de journaux, de périodiques ou de magazines. Les instituts de sondage et les associations à but non lucratif pourront vous contacter dès lors qu’elles ne font pas de prospection commerciale.

. L’entreprise avec laquelle vous avez une relation contractuelle en cours peut vous contacter. Par exemple pour vous proposer des nouvelles offres afin de compléter, modifier ou remplacer le service qu’elle vous rend déjà.

 

Mais c’est pas tout, mais c’est pas tout, comme le chantait Bourvil ! Tout comme il existe des consommateurs fraudeurs, il existe également des entreprises frauduleuses. Celles-ci ont trouvé la parade pour passer à travers les trous de la passoire Bloctel et inonder ainsi les abonnés d’incessants appels abusifs.

« 120 entreprises frauduleuses ont été poursuivies entre juin 2016 et juin 2017. Lorsque nous recevons un dépôt de plainte d’un consommateur inscrit sur notre plateforme, celui-ci est transmis à la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes. Par contre, en matière de démarchage téléphonique, Bloctel ne gère pas les appels masqués qui sont aussi une plaie pour les consommateurs. La Loi encadre cette pratique » indique la plateforme gouvernementale Bloctel.

 

En effet, il s’agit de la Loi Hamon n°2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation et plus précisément de l’article L. 121-34-2 -Interdiction des numéros masqués en matière de démarchage téléphonique-. Mais, là aussi, les entreprises frauduleuses s’en donnent à cœur joie. « J’ai reçu une quarantaine d’appels masqués en 1 semaine. Je ne suis tranquille que le dimanche et les jours fériés ! » tempête une habitante de Vallées-en-Champagne. Bloctel précise qu’il ne faut pas décrocher lors d’un appel masqué. « Si vous ne répondez pas, les automates finissent un jour par se lasser » souligne la plateforme. 

 

En fait, il est possible de maîtriser la diffusion de ses coordonnées personnelles gratuitement en choisissant d'inscrire ces dernières en liste rouge. Quoique. De nombreux sites internet obligent les consommateurs à mentionner leur numéro de téléphone. La vente ou la location de fichiers contenant les données téléphoniques et les coordonnées de consommateurs étant devenue très tendance, ce moyen de lutte n’est toutefois pas la panacée. « C’est Don Quichotte contre les moulins à vent ! » commente une ménagère valcampanienne chargée des achats. DB

Écrire commentaire

Commentaires : 0