Vallées-en-Champagne. Village de La Chapelle-Monthodon. 104 signatures pour une pétition adressée à Emmanuel Macron

Les deux lanceurs d'alerte devant le Poste EDF de Dormans (51).
Les deux lanceurs d'alerte devant le Poste EDF de Dormans (51).

Initiée par deux lanceurs d’alerte odoniens, une pétition dénonçant les creux de tension, appelés plus couramment microcoupures, impactant les habitants de la commune historique de La Chapelle-Monthodon

a recueilli 104 signatures.

Elle est envoyée au Président de la République.

 

Des villageois de Saint-Agnan, autre bourg historique de la commune nouvelle Vallées-en-Champagne et desservi par la même ligne électrique de 20 000 volts, ont manifesté leur soutien à cette démarche en signant la pétition.

Ces derniers affirment être également victimes de ces dysfonctionnements récurrents.

 

 

Tous les élus de La Chapelle-Monthodon présents actuellement dans la commune ont apporté un soutien massif à leurs administrés. Sauf un. Délégué communal auprès de l'USEDA (Union des Secteurs d’Énergie du Département de l'Aisne), l'élu a refusé d'apposer sa signature en indiquant " qu'il se bat aussi de son côté ". Les habitants jugeront...

 

Quoi qu'il en soit, un courrier vient d'être adressé par voie postale à Emmanuel Macron.  « C’est la seconde pétition que nous lançons (la première, adressée à la Direction départementale de la voirie, concernait la RD203 ndlr). Maintenant, nous attendons tranquillement que ça retombe » commentent les deux lanceurs d’alerte. DB

 

La lettre des lanceurs d'alerte adressée au Président de la République.
La lettre des lanceurs d'alerte adressée au Président de la République.

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Chronos (vendredi, 10 novembre 2017 10:52)

    Sauf un. Délégué communal auprès de l'USEDA (Union des Secteurs d’Énergie du Département de l'Aisne), l'élu a refusé d'apposer sa signature en indiquant " qu'il se bat aussi de son côté ". :
    Pas très solidaire cet élu (même s'il se bat de son côté) qui oublie un peu trop vite les habitants qui lui ont permis d'occuper un poste au sein du village de La Chapelle-Monthodon.
    Les habitants vont effectivement pouvoir juger de son refus.