Sud de l’Aisne. Un projet d’aménagement de la véloroute 52

Véloroute 52. Condé-sur-Marne.
Véloroute 52. Condé-sur-Marne.

 

 

 

La véloroute n°52 fait partie d’un itinéraire européen Paris-Prague, porté par nos voisins allemands et tchèques, sous la dénomination de Paneuropa Radweg. En France, cette véloroute aura deux cheminements entre Paris et Vitry-le-François : par la vallée de la Marne et par les grands lacs de Champagne-Ardenne. Ensuite, l’itinéraire suit le Canal de la Marne au Rhin jusqu’à Strasbourg.

 

 

  

 

 

Le Conseil départemental de l’Aisne a déposé un dossier d’enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique du projet d’aménagement de la véloroute n°52 en bord de la Marne entre Crouttes-sur-Marne et Trélou-sur-Marne, dans le département de l’Aisne. 

 

Le projet consiste en un aménagement cyclable sur un chemin existant le long de la Marne, entre Crouttes-sur-Marne et

Trélou-sur-Marne, sur une longueur d’environ 47km. Cette voie sera exclusivement accessible aux deux-roues non motorisés, aux piétons et aux rollers sauf dérogation pour les véhicules de secours.

Il concerne 15 communes du département de l’Aisne : Crouttes-sur-Marne, Saulchery, Romeny-sur-Marne, Charly-sur-Marne,

Azy-sur-Marne, Essômes-sur-Marne, Château-Thierry, Brasles, Gland, Mont-Saint-Père, Chartèves, Jaulgonne, Barzy-sur-Marne,

Passy-sur-Marne et Trélou-sur-Marne.

 

Le Préfet de l'Aisne a prescrit, du lundi 30 octobre au jeudi 30 novembre 2017 inclus, sur les communes précitées, une enquête préalable à la déclaration d’utilité publique du projet d'aménagement. Le public pourra prendre connaissance du dossier dans les mairies concernées aux jours et heures habituels d’ouverture de celles-ci. Le résumé non technique du dossier et le plan général du projet seront également publiés sur les sites internet des services de l’État dans l’Aisne (www.aisne.gouv.fr), du Conseil

départemental de l'Aisne (aisne.com/Enquetes-publiques-consultations-avis) et de la mairie de Château-Thierry (www.chateau-thierry.fr).

 

M. Christian Devos, directeur d'école, à la retraite, est désigné en qualité de commissaire enquêteur. Il siégera en mairies dans les conditions suivantes :

 

. mairie de Château-Thierry : le lundi 30 octobre 2017 de 10h00 à 12h00

. mairie de Crouttes-sur-Marne : le vendredi 03 novembre 2017 de 16h00 à 18h00

. mairie de Trélou-sur-Marne : le mardi 07 novembre 2017 de 10h00 à 12h00

. mairie de Jaulgonne : le mercredi 15 novembre 2017 de 16h00 à 18h00

. mairie de Charly-sur-Marne : le samedi 18 novembre 2017 de 10h00 à 12h00

. mairie de Azy-sur-Marne : le jeudi 23 novembre 2017 de 10h00 à 12h00

. mairie de Château-Thierry : le jeudi 30 novembre 2017 de 16h00 à 18h00

 

afin d’y recevoir les observations du public.

 

Pendant la durée de l'enquête, le public pourra consigner ses appréciations, suggestions et contre-propositions sur les registres d'enquête tenus à sa disposition dans les 15 mairies concernées, les adresser par écrit, au commissaire enquêteur, par un courrier déposé dans une des 15 mairies concernées, ou expédié par la poste à M. le commissaire enquêteur en mairie de Château-Thierry, commune siège de l'enquête, ou sur la boite mail fonctionnelle : pref-reglementation-enquetespubliques@aisne.gouv.fr.

Des informations peuvent être demandées auprès de M. le président de conseil départemental de l'Aisne, direction de l'aménagement du territoire et du développement durable - rue Paul Doumer 02013 Laon Cedex.

 

A l'issue de l'enquête, toute personne intéressée pourra prendre connaissance à la préfecture de l'Aisne – BRGE, dans les mairies des

15 communes précitées et sur le site internet de la préfecture de l’Aisne, pendant un an, du rapport et des conclusions motivées du commissaire enquêteur. Le préfet de l'Aisne est l’autorité compétente pour prendre la décision relative à la déclaration d’utilité publique du projet.

 

Si le projet d'aménagement aboutit, il faudra ensuite relier Trélou-sur-Marne, dans l'Aisne, à Dormans, dans la Marne...

DB

Crédits photos : L3V / Conseil départemental Aisne

 

Véloroute n°52. Tronçon Crouttes-sur-Marne / Trélou-sur-Marne
Véloroute n°52. Tronçon Crouttes-sur-Marne / Trélou-sur-Marne

Écrire commentaire

Commentaires : 14
  • #1

    VRAYET DANIEL (samedi, 04 novembre 2017 06:59)

    je suis contre la réalisation de ce projet. le chemin du halage existe déjà, souvent à coté de sa trajectoire car la navigation ne s'occupe pas de la Marne. il n'y a pas lieu de faire des frais importants (terrassement et goudron) dans un milieu naturel. Je suis agriculteur et viticulteur, je veux continuer à utiliser ce chemin que j'entretiens preuve à l'appui, pour exercer mon métier. Lorsque tous ces piétons et vélo seront installer j'aurais le même problème que dans les autres villages, les associations se retourneront contre moi car je fais du bruit, je pollue et ils seront prioritaires sur moi. Il faudrait peut-être envisager de refaire les routes de l'Aisne car là il n'y a pas de budget mais des morts. VARENNES ?

  • #2

    Maurice Déborah (lundi, 20 novembre 2017 23:25)

    Je suis pour ce projet !!!

  • #3

    Dominique Bré (lundi, 20 novembre 2017 23:36)

    Je vous invite à acheter le prochain numéro de l'hebdo L'AXONAIS qui sortira jeudi 23 novembre 2017. Les adhérents de clubs de marche n'auraient pas très envie d' emprunter un chemin bitumé. Les pêcheurs souhaiteraient poursuivre leur passion malgré la longueur de leurs cannes à pêche...

  • #4

    Monteiro (mardi, 21 novembre 2017 02:22)

    Pourquoi parler de bitume, il existe des chemins balisés et praticables,sans bitume, exemple la Loire à Vélo en bord de Loire jusqu'à St Nazaire

  • #5

    Dominique Bré (mardi, 21 novembre 2017 07:26)

    Monteiro, la V52 est, si je suis bien informé, une véloroute pas un vélochemin. Je connais la portion à partir de Dormans dans la Marne : le chemin est bitumé. Voir par exemple l'image illustrant l'article.

  • #6

    Karim BELAÏD (mardi, 21 novembre 2017 07:44)

    En tant que médecin engagé dans la prévention santé, je vote pour ce projet.
    Le mode de vie sédentaire progresse dans notre région comme partout, il provoque une dégradation de la santé des individus.
    Il faut réagir rt encourager les activités physiques ou sportives à tous les âges et dans les différentes circonstances de la vie pour entretenir sa santé : en famille, en loisir, pour aller à l’ecole, au travail, dans la vie quotidienne.
    C’est pour cela qu’il faut favoriser la pratique du vélo et de la marche pour toutes les personnes. Cette piste cyclable sera un remarquable moyen de développer ce type de pratique.
    Je renouvelle mes félicitations et mes encouragements aux porteurs de ce projet : Mesdames Messieurs vous travaillez pour la bonne santé de la population du sud de l’Aisne.

  • #7

    Mille MarieClaire (mardi, 21 novembre 2017 12:25)

    Je soutien ce beau projet qui donne un espoir de lien entre les communes et le territoire.
    Afin que vivent les pratiques simples d'activités naturelles, marcher, faire du vélo, flâner en famille en sécurité. ..traverser des régions voire des pays par des chemins protégése.

  • #8

    Jacques (mardi, 21 novembre 2017 23:05)

    Ben je suis pour, même si je comprends cet agriculteur, il ne faut pas les empêcher de travailler. Il faut que les gens comprennent que la campagne c'est un jardin entrenut par les agriculteurs. Et comme dans les villes il y a du bruit et que ça doit vivre
    Je viendrais en roller avec mes copains

  • #9

    Picot Géraldine (jeudi, 23 novembre 2017 15:40)

    Très beau projet qui ne peut que mettre en valeur notre région tout en faisant de l'exercice physique en famille !

  • #10

    boucaret (vendredi, 24 novembre 2017 17:23)


    • deux enquêtes
    1. En cours pour vérifier l’utilité publique
    2. Plus tard les acquisitions des parcelles

    •v
    • Choix effectué en 2011 financement par taxe ,département region ,europe
    • =Tres gros budget expropriation ou vente aux prix de France domaine de 650 parcelles de riverains sauf les parties chemins ruraux = conventions de passage avec arrêtés
    • Achat par le département de tout ou partie de la bande de servitude ( à preciser jusqu’à la rive ou pas ,)
    • La servitude » chemin de halage » reste règlementé par l’état la propriété du sol serait alors au département en charge de l’entretien et aménagements
    • revêtement bi couche contrairement au département » la marne « en enrobé moins cher mais plus fragile
    • Police :compétence maires et arrêtes adaptés sur chaque commune
    • Responsabilité ,entretien recherches de responsables si dégradation non précisé
    Le cœur de cible = les velos route venant de l’europe … on se rappelle de magnifique projet du labyrinthe fabuleux et des circuits balisés du conseil général dontle suivi des balisages et l’entretien n’est plus assuré dans bien des secteurs
    • Possibilité d’accès en voiture pour les riverains, les tracteurs , les livreurs de fuel et les gestionnaires de la piste ( secteurs renforcés )
    A noter que les randonneurs pédestre , les cavaliers , les vttistes et les vélos compétitions ne sont pas particulièrement fans de ces circuits aseptisés = ils préfèrent et de loin les circuits dans leur jus naturel ils sont intéressés de préférence par les chemins non bitumé .. ;
    • accès aux handicapés, motorises ?( scooter ) aux pécheurs sans leurs voitures
    • Exclus les véhicules à moteurs sauf vélos électriques = 25Km/H
    • Cavaliers ? Chasseurs ?
    • Opposition des pécheurs
    une cohabitation a organiser velo 25km/H et familles en promenade ,
    En fait ma conclusion perso
     gros budget , plus gros problèmes de realisation
    entretien ?, suivi ?, responsabilités ?recherches de responsabilités si dégradations ? , expropriation 650 riverains = pas simple ,
    Tout cela pour cibler réellement les seuls velos promenade ) venant de toute l’europe d’après les promoteurs =beau programme

    Mon avis A l’heure ou les chemins sont saccages sans réparation un peu partout sur le territoire ex cote 204 , ou les chemins existants ne sont pas entretenus , les haies arrachées etc… ou les petites communes souffrent de manque de budget pour l’essentiel = est ce bien raisonnable ???
    on a vraiment de l'argent en trop ?

  • #11

    Julien (lundi, 27 novembre 2017 16:49)

    Je suis pour ma part septique sur ce projet...
    Pas contre, mais septique, je partage fortement la vision de « Boucaret ».
    C’est un très beau projet et on essaye de trouver tout un tas de raisons pour le réaliser, dont un qui me fait particulier sourire : « faire bouger et mettre les gens au sport »
    En toute honnêteté, soyons réalisé c’est pas le bitumage d’un chemin de halage qui rendra les gens moins sédentaire, arrêtons de nous voiler la face la dessus! Que les gens commencent à arrêter de prendre leur voiture pour aller chercher le pain ou déposer les enfants à 500 mètres de chez eux.

    Et ensuite, quid des accès aux agriculteurs, pêcheurs, riverain des bords de Marne : ces personnes ne risquent-elles pas de « souffrir » d’un manque de compréhension de certains promeneurs en critiquant leur présence?
    Car ce sont souvent ces mêmes acteurs (riverains, agris, pêcheurs, ...) qui entretiennent les bords de Marne.

    Ce projet manque cruellement de cohérence, on veut nous vendre du rêve avec une veloroute « bord de marne », mais quelle est l’intérêt d’une piste cyclable de seulement quelques kilomètres par-ci es par là ?
    Il faudrait rendre ce projet Interrégionale, national voire européen, comme la vélodyssée par exemple, afin qu’un long et beau parcours soit créé.
    Et les initiatives prises par quelques communes afin de créer des tronçons part d’un bon sentiment mais l’investissement réalisé justifier a-t-il de réels retombées économiques ?
    Et une image en tête, les ronds-points créer à certains endroits menants à aucune route.

    Je suis donc pour ce projet si celui-ci est réalisé dans une globalité. Et arrêtons de vouloir trouver des justifications sans réel fondement.
    D’autres investissements prioritaires ne sont-ils pas à effectuer (Éducation, accès aux soins, hôpital, etc.)?

  • #12

    Karim BELAÏD (mardi, 28 novembre 2017 08:05)

    C’est un projet qui a de multiples avantages : sur la santé publique en favorisant la pratique du vélo (mobilité active) . Sur l’environnement en favorisant ce mode de déplacement notamment pour les habitants des communes situées le long de la vallée de la Marne. Pour la sécurité routière des personnes qui se déplace à vélo dans leur vie quotidienne ou pour leurs loisirs. Pour le développement économique ( industrie des loisirs, commerce du champagne) de notre territoire. Parce que c’est une voie de communication ancestrale qui mérite d’être redécouverte, valorisée et réutilisée par les habitants du bassin de vie et plus généralement par les cyclotouristes reliant Paris à l’Allemagne .
    Pour toutes ces raisons, je vote pour !

  • #13

    SYLVETTE DHAUSSY (mercredi, 29 novembre 2017 11:34)

    Bien dommage cette dépense alors que nous pourrions avoir un chemin de halage praticable par les piétons et les vélos sans beaucoup de frais. Si seulement la loi était respectée: interdiction des véhicules à moteur: quads, voitures et 4x4 qui défoncent régulièrement le chemin et s'embourbent. Une demande d'autorisation justifiée ou exceptionnelle devrait être nécessaire pour utiliser un véhicule motorisé (y compris pour les riverains).
    Si cette réglementation est respectée, alors oui il faut abonder dans ce projet, mais il faudrait penser à bloquer les chemins d'accès. Est-ce prévu?
    Alors nous pourrons remplacer l'autoroute des rivages de la Marne et retrouver le calme et la sérénité que peuvent nous apporter ces lieux.

    PS En tant que riveraine, penser également aux commodités et déchets que nous nettoyons régulièrement!

  • #14

    spargelfelder (vendredi, 01 décembre 2017 12:10)

    je vais acheter un vélo