[Electricité] Une pétition adressée au Président de la République pour dénoncer les creux de tension !

Creux de tension : effondrement bref de la valeur efficace de la tension - de quelques dizaines de millisecondes à quelques seconde(s).

 

Les habitants de La Chapelle-Monthodon, commune nouvelle Vallées-en-Champagne, n'en peuvent plus de ces fameux creux de tension (appelés aussi micro-coupures) qui viennent perturber leur vie quotidienne depuis le 13 avril dernier. Ils vont lancer une pétition pour dénoncer ce phénomène.

 

 

 

Selon la commission de régulation de l’énergie (CRE), la qualité de l’électricité recouvre les trois notions de continuité d’alimentation, de qualité de l'onde de tension, et de qualité de service.

 

La continuité d’alimentation recouvre les coupures, ou interruptions, subies par les utilisateurs. Il existe un certain nombre de critères pour classer ces coupures, et il est notamment fait distinction entre coupures programmées et coupures non programmées, et entre coupures longues (supérieures à 3 minutes) et coupures brèves (entre 1 seconde et 3 minutes). Pour les coupures inférieures à une seconde, bien que les notions de coupure très brève ou de microcoupure soient parfois utilisées, on parle généralement de creux de tension (et cela relève alors plus de la qualité de l’onde de tension que de la continuité d’alimentation).

 

Depuis le 13 avril dernier, les habitants de La Chapelle-Monthodon ont été impactés par 28 creux de tension et 3 coupures longues. Fin septembre, un transformateur a été changé sur le poste EDF de Dormans dans la Marne, poste alimentant la commune sud axonaise. Un retour à la « tranquillité » devait avoir lieu après cette opération de maintenance. Or, des creux de tension sont réapparus au bout d’une semaine. Le transformateur incriminé n’est peut-être pas la seule pièce défaillante du puzzle électrique.

 

Un habitant du bourg a demandé des explications au directeur territorial Enedis Marne. « J’ai jeté une bouteille à la mer. J’attends toujours une réponse » confie-t-il. Ne souhaitant pas mettre tous ses œufs dans le même panier, cet odonien a demandé l’appui d’Eric Girardin, le député de la 3ème circonscription de la Marne. Contrairement à son collègue parlementaire de l’Aisne, Jacques Krabal, qui communique sur ce dossier avec les habitants du territoire, le député LREM de la Marne est quant à lui aux abonnés absents. « Je pense avoir jeté une autre bouteille à la mer. Il faut dire aussi que je ne suis pas un électeur de sa circonscription. C’est lamentable. Je suis dépité » clame l’odonien.

 

Du coup, ce dernier va lancer avec l’aide d’une villageoise, une pétition auprès des habitants du bourg dénonçant les creux de tension et demandant les perspectives pour améliorer le service rapidement. Elle sera adressée au Marcheur, élu Président de la République en mai dernier. Le Sud de l’Aisne lui sera rappelé à son bon souvenir... DB

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0