Marne. Dormans : hommage aux combattants de la Grande Guerre

Le Mémorial des Batailles de la Marne 1914-1918 de Dormans fait partie des 4 monuments nationaux, avec l’Ossuaire de Douaumont tout près de Verdun, Notre-Dame de Lorette dans le Pas-de-Calais et l’Hartmannswillerkopf dit " Viel Armand " dans le Haut-Rhin, édifiés en mémoire de la Grande Guerre.

 

Dimanche 9 juillet, la traditionnelle cérémonie d’hommage aux combattants de la Grande Guerre s’est déroulée dans ce lieu érigé entre 1921 et1931. Une cérémonie présidée cette année par le Comte Philippe de La Rochefoucauld, famille de la Duchesse d’Estissac qui fut à l’initiative de la construction de cet édifice à l’architecture imposante avec le Maréchal Foch et Monseigneur Tissier, évêque de Châlons.

 

Il était un peu plus de 10h00 lorsque les participants s’élancèrent en cortège depuis la cour du château vers le mémorial. Derrière la Musique municipale et le Corps des sapeurs-pompiers de Dormans, marchèrent d’un bon pas un certain nombre de personnalités dont notamment Denis Conus, préfet de la Marne, Eric Girardin, député de la 3ème circonscription de la Marne depuis les dernières élections législatives et pour qui cette cérémonie était la première sortie officielle, Françoise Férat, sénatrice de la Marne, Christian Bruyen, maire de Dormans, Monique Dujarier, présidente de l’association Mémorial de Dormans 1914-1918, le lieutenant-colonel Wenceslas Martin, commandant en second du 5ème Régiment de Dragons implanté à Mailly-le-Camp dans l’Aube, le major Blick, commandant la brigade de gendarmerie de Dormans.

 

Une messe pour les Morts et la France fut tout d’abord célébrée dans la Chapelle de la Reconnaissance par le père Gaspard Komiser de la paroisse Saint Hildegrin-Vallée de la Marne, avec la participation de la chorale paroissiale et de 37 porte-drapeaux formant une magnifique haie d’honneur.

 

A l’issue de la messe, Denis Conus, Eric Girardin et Françoise Férat déposèrent une couronne de fleurs à l’entrée de la chambre funéraire de l’ossuaire où reposent 1 360 soldats dont 10 seulement sont connus.

 

Puis vint le moment des allocutions. Chacun retiendra ce temps fort au cours duquel deux dormanistes, Valentin Rime et Hughes Huttinot, citèrent à la demande de Christian Bruyen le nom et le parcours de ces 10 soldats connus.

" Il est important de rappeler leur nom et leur parcours. Valentin a l’âge du plus jeune d’entre eux ; Hughes a l’âge du plus ancien d’entre eux " précise le maire de Dormans.

Le salut des autorités aux porte-drapeaux venus de Reims, Châlons-en-Champagne, « de bien plus loin que cela aussi pour certains » comme le nota Christian Bruyen, clôtura cette cérémonie d’hommage.

 

A 12h30, un vin d’honneur et une aubade de la Musique municipale dirigée par Grégory Veignie furent servis dans la cour du château. Les participants au traditionnel déjeuner se dirigèrent ensuite vers le chapiteau afin de prendre place autour des tables pour déguster un menu concocté par La Table Sourdet à Dormans. Les conversations durent aller bon train notamment sur plusieurs annonces faites par Christian Bruyen lors de son discours.

" Il y aura une cérémonie d’hommage aux combattants de la Grande Guerre grand format en 2018. Le monument sera certainement classé Monument Historique cette année. Il sera peut-être inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en juin 2018, en juin 2019… " indiqua en effet le maire dormaniste lors de son allocution.

 

Bâti sur le modèle du Sacré-Cœur de Montmartre, le mémorial  est érigé sur une colline, " la colline de Dormans " comme le souligna le Comte de La Rochefoucauld. Nul doute que bon nombre de visiteurs graviront encore pour longtemps cette colline. DB

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0