Santé routière. La Poste ausculte la voirie

Ici, il suffirait d'un seau d'enrobé bitumeux à froid à 20€ pour reboucher ce nid-de-poule sur cette voie communale...
Ici, il suffirait d'un seau d'enrobé bitumeux à froid à 20€ pour reboucher ce nid-de-poule sur cette voie communale...

Geoptis, filiale du groupe la Poste depuis mars 2017, propose aux communes de réaliser un audit de leur voirie. Pour cela, elle fixe une petite caméra sur le toit d’un véhicule de La Poste.

 

Pendant la distribution du courrier et des colis, celle-ci filme la chaussée et le conducteur de la voiture n’a pas accès aux images. Geoptis transmet ensuite les images analysées par une cellule de vidéocodage à la commune, avec des préconisations de travaux d’entretien que la collectivité est libre de suivre ou pas. En Bretagne, le service voirie de la ville de Vitré a fait auditer 45km de routes. Montant de la prestation : 5 000 euros.

 

Dans le sud de l’Aisne, nul besoin de faire appel aux postiers et postières ! Nids-de-poule, déformations de la chaussée, revêtement partant en lambeaux, sont connus et reconnus des décideurs et de toute la population du territoire depuis belle lurette. Il faut juste, pour remédier à certains défauts mineurs mais agaçants à la longue, se bouger le popotin. Pour d'autres défauts plus importants, il manque comme à l'habitude le nerf de la guerre, à savoir l’argent… DB

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0