Spectacle participatif : un beau challenge pour la Vallée du Surmelin !

Mercredi 17 mai à Baulne-en-Brie dans l’Aisne, l’association intercommunale Vallée du Surmelin et la Compagnie Le Diable à 4 Pattes ont tenu leur première réunion d’information consacrée à la présentation du projet de spectacle participatif intitulé : La Fiancée du Surmelin.

 

Cette réunion publique, ouverte à toutes les forces vives de la vallée, n’a pas fait le plein de la salle de l’impératrice Eugénie. L’assistance n’était composée en effet que d’une quinzaine de personnes. Cela n’a pas semblé inquiéter Johann Lagonotte, une habitante de Branscourt dans la Marne, venue faire part de l’expérience vécue par son village associé à deux autres bourgs, Courcelles-Sapicourt et Rosnay, lors du dernier spectacle monté en 2016 par le Diable à 4 Pattes. « Lors de notre première réunion consacrée au spectacle participatif, 4 personnes seulement avaient répondu à l’invitation ; deux mois après nous étions 80 ! Le spectacle a connu une belle réussite grâce aux 83 comédiens âgés de 6 à 83 ans et les 100 bénévoles issus des trois villages » commente Johann Lagonotte.

 

Pour Elodie Cotin, directrice artistique du Diable à 4 Pattes, compagnie en charge de l’écriture du spectacle et de la formation des habitants de la vallée au métier d’acteur, « le spectacle va naître de la rencontre du tous ensemble, se nourrir de ce qui existe déjà sur le territoire ». Vallée du Surmelin et le Diable à 4 Pattes comptent bien impliquer la population de la vallée (6 000 habitants) à la construction du projet, et aller chercher « des talents, des énergies dans chaque village ». L’objectif des porteurs du projet est de créer du lien social grâce au Surmelin.

 

 

 

Sébastien Weber qui occupe la fonction d’auteur au sein du Diable à 4 Pattes a décrit succinctement ce que sera le spectacle participatif. Il s’agira d’une « histoire rigolote et dans les clous de la vérité historique » racontée en « un feuilleton théâtral de 6 ou 8 épisodes », et qui s’inscrira sur une durée de 18 mois.

 

Le financement du projet reste encore à trouver. Un projet dont le budget prévisionnel se monterait à 70 000, voir 80 000€ selon Chantal Toubart, présidente de Vallée du Surmelin, qui précise que le coût pour l’ensemble des communes adhérentes serait de 10 000€. Quant à la Compagnie du Diable à 4 Pattes, elle serait rétribuée à hauteur de 50% du montant du dit budget. « Il faut bien que nous mangions ! » a lancé Elodie Cotin.

 

Les porteurs du projet sont engagés d’ores et déjà dans une chasse aux subventions. Mi-juillet, parmi les 73 porteurs de projets ayant répondu à l’appel à projet « Culture et Territoire » lancé par la Chambre Régionale d’Économie Sociale et Solidaire Champagne-Ardenne (CRESSCA), 4 seront retenus et se verront attribuer, chacun, une enveloppe de 22 000€.

Le projet innovant porté par l’association Vallée du Surmelin susciterait, semble-t-il, de l’intérêt auprès de ceux qui détiennent les cordons de la bourse. N’empêche qu’il faudra trouver encore quelques picaillons pour boucler le budget.

Les deux départements, Aisne et Marne, et les deux régions, Hauts-de-France et Grand Est, ne devraient pas tarder à être également sollicités, sans oublier les mécènes potentiels.

 

La Fiancée du Surmelin est un beau challenge à relever pour tous les acteurs de ce territoire du bas de l’Aisne. Il faut souhaiter à ces derniers le plein de réussite ! DB


L'Association intercommunale Vallée du Surmelin en quelques mots

 

 

Elle s’étend sur deux départements, la Marne et l’Aisne, sur deux régions, Grand Est et Hauts-de-France, et comprend les communes marnaises de Montmort-Lucy, Mareuil-en-Brie, Suizy-le-Franc, Orbais-l’Abbaye, ainsi que les communes sud axonaises de Vallées-en-Champagne (Baulne-en-Brie, La Chapelle-Monthodon, Saint-Agnan), Condé-en-Brie, Saint-Eugène et Mézy.

« Il y a des trous ! » reconnaît volontiers Claude Jacquin, maire de Mézy-Moulins, village où le Surmelin termine son périple avant de se jeter dans la Marne. Effectivement, les bourgs de Corribert et La Ville-sous-Orbais pour la Marne, et Celles-lès-Condé, Monthurel, Connigis, et Crézancy pour l’Aisne manquent à l’appel. Le Bureau de l’association ne désespère pas de voir ces communes rejoindre un jour le groupe.

Chaque commune adhérente est représentée par 2 élus et un délégué citoyen. Le montant de la cotisation annuelle est fixée à 30cents d’€ par habitant. La valorisation  de la vallée est en cours avec le balisage d’un sentier de randonnée rive droite /rive gauche. Toutes les manifestations organisées de Montmort-Lucy à Mézy font déjà l’objet d’une communication auprès de la population connectée. L’association Vallée du Surmelin n’a pas vocation à aider financièrement les projets montés par l’ensemble des associations basées le long du Surmelin. Il est certain qu’avec 1 800€ de budget, Chantal Toubart et son équipe ne pourraient donner que des clopinettes… DB

Écrire commentaire

Commentaires : 0