Vallées-en-Champagne : bisbilles autour du 8 mai 1945

La Chapelle-Monthon : le monument aux morts.
La Chapelle-Monthon : le monument aux morts.
Les trois noms cités lors de l'appel aux morts au cours de la cérémonie du 8 mai 1945.
Les trois noms cités lors de l'appel aux morts au cours de la cérémonie du 8 mai 1945.

A La Chapelle-Monthodon, commune historique composant avec Baulne-en-Brie et Saint-Agnan, la commune nouvelle de Vallées-en-Champagne, le 8 Mai 1945 qui marque la victoire des Alliés sur le nazisme est commémoré chaque année. Il faudrait dire, « était commémoré ». Explications.

 

« Les choses ont été actées en Conseil. Je trouve cela ennuyeux de revenir là-dessus ! » répond Bruno Lahouati, maire de Vallées-en-Champagne, à Jacqueline Picart, maire déléguée de La Chapelle-Monthodon, lors de la dernière réunion publique du conseil municipal valcampanien en date du lundi 24 avril.

 

A la demande d’administrés, l’élue odonienne souhaite que le 8 mai soit commémoré en 2017, malgré les nouvelles dispositions prises pour les commémorations dans les trois villages. Celles-ci sont, en effet, les suivantes : Journée Nationale de la Déportation à Baulne-en-Brie le dernier dimanche d’avril, 8 mai 1945 à Saint-Agnan, et 11 novembre à La Chapelle-Monthodon. Chaque commune célèbre le 14 juillet comme elle l’entend.

 

« Ça ne me gêne pas de déposer une gerbe de fleurs ce jour-là, mais je trouve cela ennuyeux de revenir là-dessus » a insisté Bruno Lahouati. « Je dois prendre soin de mes administrés jusqu’en 2020 ! » a lancé Jacqueline Picart à l’issue de la réunion publique. La maire déléguée serait-elle déjà en campagne électorale ? D’ici le mois prochain, les odoniens vont donc devoir être attentifs à toute communication municipale tractée dans les boîtes aux lettres. DB

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Chronos (mercredi, 26 avril 2017 17:16)

    Même si cela n'est pas simple de gérer une commune historique après son "mariage" avec 2 autres communes, surtout lorsque certains administrés "frondeurs" ne le digèrent toujours pas, il est vraiment pénible d'entendre vouloir remettre en cause des décisions prises.
    Il me semble que personne n'oblige personne à se rendre à une commémoration si cette dernière n'en a pas l'intention.