La Chapelle-Monthon. La coupe de 3 conifères colonne crée toute une histoire

A La Chapelle-Monthodon, le mémorial de la Ferme de la Verdure érigé en 1929 commémore l'échec de la dernière offensive allemande du 15 juillet 1918. Il marque la limite sud de l'avancée allemande lors de la 2ème bataille de la Marne. Les 3 conifères colonne qui entouraient le monument viennent d’être coupés. Explications.

 

" Nous ne sommes pas contents ! Ils auraient pu venir nous voir pour en parler " lancent, dépités, les propriétaires de la ferme de la Verdure située à quelques dizaines de mètres du monument.

Le couple d’octogénaires a en effet vu la plantation de ces défunts conifères. " C’était en 1987 " assure le mari qui fait partie de l’association odonienne des Anciens Combattants comptant 3 membres. " Attendez, je vais vous montrer une photo. Regardez, avant, il y avait 2 sapins. 1 grand, côté route de Dormans, et 1 plus petit, en bas, côté La Chapelle. Un jour, un feu de broussailles les a endommagés. Ils ont donc été remplacés ensuite par 3 conifères " explique l’épouse, sortant un cliché daté de juillet 1976 d’un volumineux album de photos de famille.

" L’autre jour, j’ai entendu un bruit de tronçonneuse. Je suis sorti et j’ai vu un gars avec une corde dans un arbre. J’ai tout de suite compris. Nous ne sommes pas contents ! La maire n’en a pas parlé lors de l’assemblée générale des Anciens Combattants. Qui a demandé ça ?! " insiste le mari.

 

En fait, la coupe des conifères a été effectuée par une entreprise domiciliée dans la commune, et spécialisée dans l’entretien des espaces verts, à la demande de la maire déléguée de La Chapelle-Monthodon.

 

" Cela fait plus d’1 an que Jacqueline (Jacqueline Picart, maire déléguée de La Chapelle-Monthodon, commune nouvelle de Vallées-en-Champagne NDLR) m’a demandé de les couper. Pour elle, les conifères gênaient la mise en valeur du monument. Avant de les couper, j’ai souhaité que le sujet soit évoqué en conseil " assure l’un des responsables de l’entreprise qui est également conseiller municipal à Vallées-en-Champagne. " On en a parlé lors de la dernière réunion (séance du Conseil municipal de Vallées-en-Champagne du 1er mars 2017 NDLR) " poursuit l’élu.

 

Il faut quand même apporter un bémol en précisant que la gêne occasionnée n’a jamais été mentionnée lors de cette séance publique. Ou alors en catimini…

Interrogé par la rédaction, Bruno Lahouati, maire de Vallées-en-Champagne, indique quant à lui que " les conifères étaient trop serrés ". Lez maire valxcampanien conclut en disant :

" Je leur laisse gérer cela. Je ne peux pas tout gérer ! "

 

Désormais, le monument se voit ! Toutefois, des végétaux devraient être plantés près de celui-ci. En effet, "Tout arbre coupé sur le territoire de la commune sera systématiquement remplacé " a assuré à plusieurs reprises Bruno Lahouati.

"Je ne sais pas encore ce que je vais mettre à la place. Je vais attendre l’automne " précise l’élu-paysagiste. Wait and see…

 

Il suffit parfois de peu de chose pour contrarier les anciens. Cette coupe de printemps n'aurait pas fait toute cette histoire, si un dialogue s'était instauré entre élus et administrés. A méditer. DB


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Chronos (dimanche, 02 avril 2017 17:04)

    En catimini ou alors en rêve.
    Car en relisant le compte-rendu du conseil municipal du 1/03/2017 seulement :
    5 – Élagage ou abattage de tilleuls :
    - Le tilleul sur Nogent doit être ou élagué ou abattu, des devis sont attendus. Monsieur Larangot JP propose de le faire gratuitement. Le conseil municipal préfère le faire élaguer par un professionnel pour cause de sécurité et d’assurance. Un conseiller propose de remplacer l’arbre par un nouveau. Louison va vérifier l’état de l’arbre.
    - Un administré a élagué un tilleul se trouvant sur un terrain de la commune avec l’accord du maire. Il demande la participation de moitié du tarif de l’élagage soit 300 €.

    Aucunement la coupe des 3 conifères .