Condé-en-Brie : conciliateur de justice, micro crèche, maison de services, et maintien du collège dans la corbeille des vœux du maire !

Eric Assier, maire de Condé-en-Brie, l’avait laissé entendre :

« Il y aura du lourd à la cérémonie des vœux ! ». Du lourd et du beau monde !

 

En effet, en ce lundi soir 23 janvier, un certain nombre de personnalités avaient décidé de descendre dans ce bourg sud axonais de 658 habitants, en ce lundi soir 23 janvier. A commencer par Ronan Léaustic, sous-préfet de l’arrondissement de Château-Thierry, puis Jacques Krabal, député-maire de Château-Thierry, Dominique Moyse, conseiller régional des Hauts-de-France, Georges Fourré, conseiller départemental (canton d’Essômes-sur-Marne) accompagné de son binôme Anne Maricot, Nicolas Fricoteaux, président du Conseil départemental de l’Aisne, Etienne Haÿ, président de la nouvelle Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry (CARCT) et pour terminer, Eric Mangin, le premier vice-président de la dite communauté. Fichtre !

 

Au-delà de cette photo de famille qu’il ne fallait pas rater, l’assistance était venue écouter celui qui a des nerfs d’acier. Après avoir regretté, la dissolution de la Communauté de communes de Condé-en-Brie, la fermeture du centre des finances publiques et appelé chacun à être vigilant sur l’offre de service du bureau de Poste, le maire condéen a annoncé avec un plaisir non dissimulé, plusieurs bonnes nouvelles.

Après 3 ans « d’une gestion spécifiquement rigoureuse » la situation financière de Condé-en-Brie est stabilisée.

Un nouveau conciliateur de justice sera bientôt présent sur la commune. La création d’une micro crèche de « 10-12 places » est dans les tuyaux, ainsi qu’une maison de services au public (MSP). Le maintien du collège de La Faye à Condé-en-Brie est acté. L’établissement devrait subir quelques aménagements et transformations. Des travaux de rénovation de bâtiments communaux sont, quant à eux, dans les cartons mais ils ne pourront pas être tous menés en même temps.

Comme le souligne une habitante du défunt canton, « A Condé-en-Brie, les pages « Larangot » sont définitivement tournées… ».

 

L’équipe municipale condéenne soutient plus que jamais le projet touristique de l’association Tourisme Ferroviaire de la Brie à l’Omois (TFBCO). Rappelons que celle-ci souhaite faire rouler son autorail Picasso entre la gare de Mézy dans l’Aisne et celle de Montmirail dans la Marne. La « Micheline » pourrait faire ses premiers pas sur la ligne en 2017, mais uniquement entre Montmirail et Artonges dans l’Aisne.

Au terme de son discours, Eric Assier a ensuite passé le micro à Etienne Haÿ, Nicolas Fricoteaux (ce dernier parlant pour 3), et enfin Jacques Krabal qui arborait un nouveau badge au revers de sa veste.

Petits fours et champagne condéens ont ensuite clôturé la cérémonie. DB

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0