Vallées-en-Champagne : le maire a pris les pigeons de la commune nouvelle en grippe !

Depuis ce lundi 12 décembre, les pigeons de la commune nouvelle de Vallées-en-Champagne ont chaud aux plumes ! En effet, Bruno Lahouati, maire de Vallées-en-Champagne, vient de prendre un arrêté autorisant la destruction des volatiles.

 

« Cela fait 50 ans que j’entends parler des pigeons du clocher de l’église de La Chapelle-Monthodon ! » avait lancé cet automne Claude Picart, maire délégué de Saint-Agnan, lors d’une séance publique du Conseil municipal de la commune nouvelle. Ce soir-là, avait été abordée la surpopulation des volatiles odoniens occasionnant dégâts sur la toiture de l’église et nuisances autour de l’édifice.

 

Tout vient à point à qui sait attendre

 

Bruno Lahouati a donc demandé « à la Société de Chasse de la commune de La Chapelle-Monthodon ou toutes autres sociétés de chasse domiciliées sur le territoire de Vallées-en-Champagne, de s’organiser afin de réguler la population des pigeons de clocher devenue une calamité. La période de traque aura lieu jusqu’au 20 novembre 2017. Les règles de tir seront celles en vigueur dans le département. Tout sociétaire, avec l’accord écrit de son Président de Société de Chasse, pourra intervenir sur son territoire de chasse, les jours autorisés.

 

Les pigeons abattus seront ramassés, comptabilisés et remis, avec l’accord de Monsieur le Maire, au Président de la Société de Chasse qui jugera de leur destination. Un compte-rendu semestriel comportant le nombre d’oiseaux abattus, sera rédigé par le président de la Société de Chasse et transmis à Monsieur le Maire. Parallèlement à cette mesure, le piégeage des pigeons est autorisé aux clochers des églises, et en tout lieu de repli stratégique des volatiles.

 

Action-réaction !

 

Lundi en fin d’après-midi, la Société de Chasse de La Chapelle-Monthodon était déjà sur le pied de guerre, place de l’église.

 

 

 

Armés d’un fusil et de cartouches à plombs, deux sociétaires ont tiré les pigeons en vol afin que les impacts de plombs n’endommagent pas l’édifice religieux. Après une demi-heure de tirs nourris, plusieurs volatiles jonchaient le sol ici et là.

 

Ce mardi 13 décembre peu avant midi, les deux chasseurs ont remis ça mais avec moins de succès. Et pour cause, pendant la journée les pigeons vaquent à leurs occupations par monts et par vaux et ne reviennent qu’épisodiquement sur leur perchoir favori. Ils ne perdent rien pour attendre, à moins que d’ici-là, une association de défense et protection de l’environnement ne vole à leur secours.

 

Un conseiller municipal de Vallées-en-Champagne souhaitait, à une époque pas si lointaine, offrir une boîte à chouette  afin de lutter contre la surpopulation de pigeons. Celle-ci, destinée à accueillir une chouette Effraie, devait être installée dans le clocher de l'église odonienne. Nous sommes passés d'une solution soft à la guerre... DB

 

 

Arrêté autorisant la destruction des pigeons.
Arrêté autorisant la destruction des pigeons.

Écrire commentaire

Commentaires : 0