La Chapelle-Monthodon : « Laissez donc Dieu tranquille ! »

RD203

Les voies du Seigneur sont impénétrables. C’est ce que l’on a coutume de dire. Par contre, les voies gérées par le Conseil départemental de l’Aisne sont de toute autre nature. Enfin, si on en croit les propos de Jean Chapelle faisant suite à l’article sur les comptages de véhicules effectués sur la RD203 et dans le bourg de La Chapelle-Monthodon.

 

" Monsieur DB,

Suite à votre article je vous signale que Dieu n'a rien à voir dans les moyens utilisés pour réaliser des comptages. Je vous invite à visiter le site suivant : http://www.transport-intelligent.net/technologies/capteurs-77/
Il semble me souvenir qu'il y a quelques temps la chaussée a été ouverte pour procéder au remplacement de tuyaux traversant la chaussée. (Monsieur Marc Kyriacos vous l'a rappelé). Puis-je vous rappeler que la compétence des services départementaux de la voirie a donc implanté DANS la chaussée des capteurs de comptage.

Voyons, Monsieur DB, on réfléchit dans les services départementaux de la voirie lorsqu'un chantier aussi important est entrepris, alors laissez donc Dieu tranquille, il a bien d'autres choses à faire en ce moment et surtout en ce moment préparer l’anniversaire de son fils Jésus.
Croix de Bois, Croix de Fer, si je mens je vais en enfer ".

 

Enfer, oui, et damnation, aussi. On ne nous dit pas tout ! La mise en place d’un tuyau en PEHD de 400mm de diamètre et de 3.50m de long était donc un chantier important. Vindieu !

 

Il est vrai que les moyens humains et le matériel dépêchés sur le terrain valaient le coup d'être vus :  2 hommes et une pelle hydraulique de 12 tonnes ! Les limousines qui broutaient paisiblement la verte pâture à proximité du chantier n’en reviennent toujours pas.

Quant à l’implantation de capteurs, celle-ci a dû se faire en catimini et surtout pendant la nuit…

 

Interrogée sur le procédé utilisé pour effectuer les comptages, l’antenne de la voirie départementale à Château-Thierry indique d’une part, que le comptage routier temporaire a été effectué par " Laon " et pense d’autre part que la méthode utilisée est " la mise en place de tuyaux flexibles en caoutchouc en travers de la chaussée " pendant une semaine.

" Je me renseigne auprès de Laon et vous tiens informé " termine Jean-François, responsable à l’antenne castelle.  DB


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Jean CHAPELLE (mardi, 29 novembre 2016 20:40)

    La messe est dite, Amen , lol
    JC