Qualité de service de l’électricité : le député Krabal se bouge le popotin !

En septembre 2012, lassé par les microcoupures à répétition sur le secteur de La Chapelle-Monthodon, un lanceur d’alerte odonien avait interpellé le député Jacques Krabal, sitôt l’élection de ce dernier à l’Assemblée Nationale. Celui-ci s’était alors emparé du dossier et avait interpellé, lui, le directeur territorial d’ERDF (aujourd'hui, ENEDIS).

 

Le parlementaire demandait au dirlo "de bien vouloir prendre en considération les fréquents dysfonctionnements observés, y trouver des solutions et de se prononcer sur la résolution définitive de ces microcoupures récursives afin qu'ERDF assure la continuité d'alimentation". L’affaire avait été rondement menée puisque les dysfonctionnements  avaient totalement disparu quelque temps plus tard ! 4 ans après, voilà que depuis le début de l’été 2016, ceux-ci réapparaissent de plus belle. Des microcoupures sont même constatées en pleine nuit !

 

Le député-maire de Château-Thierry vient d’être sollicité pour la seconde fois afin de dénoncer une fourniture d’électricité ponctuée de sautes voir d’interruptions de courant, engendrant dans certains cas au-delà des désagréments, des réparations d’appareils électriques ou informatiques. Une habitante de la commune nouvelle de Vallées-en-Champagne a ainsi vu son onduleur rendre l’âme et partir à la déchetterie. « Et ce n’était pas un onduleur à 2 balles ! » tempête-elle.

 

Jacques Krabal met les habitants du territoire au courant. Il indique qu’ENEDIS va lancer au plus vite une campagne d’élagage sur le secteur.

Pour l’opérateur, les microcoupures sont uniquement le fait de contacts entre les branchages et les lignes de 20 000 volts aériennes. Il suffit d’un seul contact de branche pour que le secteur entier ressente l’impact.

Un argument contesté par les clients et également par le parlementaire quand on sait que les défauts interviennent le plus souvent lorsque le ciel est bleu et sans le moindre poil de vent. "Là-haut, il y a du vent" avait rétorqué, il y a quelques semaines, un agent technique ENEDIS à un odonien. Les fils ne sont perchés qu’à une hauteur de 14m… Par ailleurs, des microcoupures interviennent toujours à la même heure. D'où le scepticisme des abonnés.

 

« En 2012, vous aviez aussi pris d’autres mesures » a rappelé récemment le député au responsable ENEDIS de Château-Thierry.

Jacques Krabal compte tenir prochainement une permanence en mairie de La Chapelle-Monthodon et « je vais demander au responsable d’ENEDIS de venir ! » indique-t-il.

Il risque d’y avoir des étincelles… DB


Écrire commentaire

Commentaires : 0