Vallées-en-Champagne : Les Poteaux de la Discorde

"On roule sur ma propriété !" tempête Jean-Pierre Larangot, auteur de l’installation des 3 poteaux "immondes et dangereux" comme les qualifie Bruno Lahouati maire de Vallées-en-Champagne. Il est remonté comme un coucou, le riverain de la route bucolique traversant le hameau de Nogent.

 

"La circulation des véhicules sur ma propriété a occasionné des dégâts. Des projections de cailloux ont cassé les vitres d’une fenêtre de ma maison ! On a arraché l’égout protégeant la descente de ma cave ! On roule chez moi ! Voilà les raisons pour lesquelles j’ai planté ces poteaux. J’ai protégé ma propriété !" explique Jean-Pierre Larangot. "Concernant les projections de cailloux dans la fenêtre, Bruno Lahouati m’a répondu que je n’avais qu’à fermer les volets !" poursuit-il. A l’évocation d’une conciliation, le riverain répond : "J’ai été convoqué à deux reprises à la gendarmerie de Condé-en-Brie. On m’a demandé de retirer des poteaux qui sont chez moi. J’ai refusé. Je suis chez moi !"

 

 

 

Lorsqu’on fait remarquer à Jean-Pierre Larangot que les poteaux semblent tout de même être placés un peu près de la route, ceux-ci pouvant du coup présenter un danger pour les usagers, ce dernier rétorque : "Je les ai mis sur bornes. Je suis chez moi. Je peux mettre un grillage à la place. Ceux de Montchevret (les habitants du hameau situé à quelques encablures de Nogent NDLR) viennent tous passer par ici. Il faut arrêter d’emmerder les gens !"

 

Excédé, le riverain termine par : "Je peux vous parler de la plantation d’une haie privée sur le domaine communal ou encore de la mise en culture de deux chemins communaux sur le territoire de Baulne-en-Brie. Là, par contre, on ne dit rien !" Ah, Ah, Jean-Pierre Larangot aurait des "dossiers" comme on dit sous le coude... 

 

Les Poteaux de la Discorde : une saga qui va nous tenir en haleine et faire vibrer notre palpitant durant tout l'été. DB


Écrire commentaire

Commentaires : 0