Vallées-en-Champagne : Les Poteaux de la Discorde

Les grandes sagas d’été ont toujours passionné les téléspectateurs. Contrairement aux séries dont les intrigues sont résolues à la fin de chaque épisode, les sagas et feuilletons sont des histoires déclinées en plusieurs épisodes et dont on ne connaît le dénouement qu’à la fin.

 

Baulne-en-Brie, l’une des 3 communes avec La Chapelle Monthodon et Saint-Agnan formant depuis le 1er janvier dernier la commune nouvelle de Vallées-en-Champagne, est constituée de nombreux hameaux dont celui de Nogent. Dans ce hameau pittoresque niché dans un vallon, on se croirait au bout du monde. Tout y est paisible. Enfin presque…

 

Nous avions interrogé Bruno Lahouati, maire de Vallées-en-Champagne, sur la présence de poteaux métalliques dans un virage de la route communale desservant Nogent. Voici la réponse du premier magistrat de la commune nouvelle : "Ce n'est pas la mairie qui a implanté ces poteaux immondes et dangereux. La responsabilité en incombe au propriétaire riverain qui se nomme Monsieur Jean-Pierre Larangot.

En octobre 2015 (Bruno Lahouati était alors maire de Baulne-en-Brie NDLR), j'ai interpellé ce propriétaire sur la dangerosité de cette installation. Sa réponse, un tant soit peu discourtoise, a été celle-ci : "J'en ai rien à foutre. Je fais ce que je veux chez moi".

De fait, j'ai alerté  les services de la  Gendarmerie de Condé-en-Brie de cette problématique. Les gendarmes ont proposé une conciliation. Que nenni ! J'ai donc déposé plainte auprès de la Gendarmerie. Le récépissé de cette plainte est consultable en mairie.  Nous attendons la réponse du Procureur de la République du Tribunal de Soissons depuis 6 mois".

 

Les sagas comportent toujours un gros méchant, très, très, méchant. Souvenez-vous de Patachou dans Orages d’Été, Avis de tempête et la réplique qui tue : "Et l'incendie de la Commanderie, c'était raté ça ? Tout a cramé, ils ont failli tous y passer mouah ah ah ah !". Le riverain, auteur selon le maire de cette installation qui interpelle il est vrai quelque peu, serait-il le gros méchant de ce qui pourrait être le feuilleton de l’été ? La question a été posée à Jean-Pierre Larangot. DB

Écrire commentaire

Commentaires : 0