Le Breuil (51) : vive les conscrits en « 6 » !

Ils forment une famille où se mêlent, la fougue de la jeunesse, l’expérience des plus âgés et la sagesse des aînés. Samedi 28 mai, les conscrits des classes en « 6 » se sont retrouvés pour célébrer leur fête.

 

« La fête des conscrits est une fête traditionnelle très ancrée dans le Beaujolais » indique Didier Dépit, maire de Le Breuil dans la Marne. « Nous avons tissé des liens avec cette région viticole grâce à notre Fête des Terroirs qui se déroule en novembre (après l’arrivée du Beaujolais Nouveau ndlr). En 2015, l’idée nous est donc venue d’organiser nous aussi une fête des conscrits. Celle-ci réunit toutes les décades et crée un véritable sentiment d’amitié entre toutes les générations » poursuit l’édile.

 

Accueillis en l’église saint Martin par Didier Dépit, 18 conscrits dont Alain Coyard l’ancien maire du bourg ont reçu leur gibus d’une couleur différente selon leur âge. Bénis par le Père Théophile Mampuya de la Paroisse Saint Alpin Le Surmelin, les gibus ont été remis à chacun par Sébastien Duterne, président des Conscrits en « 6 ».

 

 

 A l’issue de la célébration,  s’en est suivi le classique défilé du char dans les rues du village. Un défilé hautement coloré, rythmé par les « Les Boules de Feu », la Fanfare Médecine de Reims.

 

Au retour, pendant un rafraîchissement bien mérité, conscrits et invités ont apprécié le concert donné sous le chapiteau par le groupe de jeunes rémois avant d’aller s’attabler pour le banquet à la salle de fêtes. DB

 

L’origine

 

Sous le Second Empire, les garçons âgés de 20 ans, étaient tirés au sort pour être, le cas échéant, enrôlés dans l’armée. Cette journée cruciale définissait la destinée de ces hommes pour plusieurs années. Pour combattre leur angoisse, les jeunes concernés prirent l’habitude de se réunir la veille du tirage au sort pour boire, chanter, danser et oublier cette  loterie. Par la suite, tous les âges se joignirent à la fête pour célébrer l’anniversaire de leur tirage au sort en costume et en gibus.

 



Écrire commentaire

Commentaires : 0