Tri sélectif : il y a de quoi devenir chèvre

Selon l’hebdomadaire L’Axonais, une extension des consignes de tri des bacs jaunes est lancée sur la Communauté de Communes du Canton de Charly-sur-Marne (C4). Sur ce territoire, les habitants ne doivent plus réfléchir avant de jeter.

 

 

 

 

 

Désormais, en plus des papiers, cartonnettes, boîtes métalliques, bouteilles et flacons en plastique, les administrés de la C4 peuvent ajouter de nouveaux emballages ménagers : du pot de yaourt au sac de plastique en passant par les emballages de jambon ou de carottes râpées. Et ce sans avoir besoin de les nettoyer au préalable. Une simplification qui est due à une nouvelle filière de recyclage.

Dans la Communauté de communes du défunt canton de Condé-en-Brie (4CB), les habitants doivent, eux, toujours se creuser les méninges afin de ne pas faire fausse route. Sur ce territoire, les pots de yaourts, cartons de pizzas, emballages sous vide ne font pas bon ménage avec le bidon de lessive de maman ou la brique de soupe à l’oseille de mémé !

 

Un coup d’œil sur les consignes de tri indiquées sur le sac jaune ou la plaquette d’information 2016 du pôle Environnement-Energies de la 4CB peut éviter, néanmoins, de se faire remonter les bretelles.

Selon nos informations, la filière capable de traiter ces déchets supplémentaires « n’existe pas encore chez nous, mais ça va venir ! ».

Le tri sélectif, c’est (presque) pas compliqué. DB


Écrire commentaire

Commentaires : 0