Hauts-de-France : un nom au poil !

La « short-list » des lycéens et apprentis de la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie avait été annoncée le 5 mars. Lundi 14, les conseillers régionaux ont donc tranché entre Terres-du-Nord, Nord-de-France et Hauts-de-France.

 

C’est bien « Hauts-de-France » qui a été choisi comme nom de la région administrative. Sauf que cette nouvelle appellation est déjà utilisée depuis plus de 20 ans par les amateurs de naturisme du Nord, Pas-de-Calais-Picardie ! Regroupée au sein de la Fédération Française de Naturisme, la région compte 10 clubs avec ou sans terrain. Qu’importe. Les textiles et naturistes sont désormais associés sous une même identité : les Hauts-de-France !

Première destination mondiale

 

2 millions d'Allemands, de Hollandais, de Britanniques ou encore de Belges viennent en France pour y pratiquer le naturisme. Ce dernier est devenu un véritable art de vivre qui touche de plus en plus de monde. La France est la première destination mondiale pour le naturisme. Elle propose une offre variée : 115 centres, 39 campings associatifs, 35 gîtes ou chambres d’hôtes, 20 000 emplacements de camping, soit quelques 60 000 lits, 116 plages sur lesquelles le nudisme est toléré et encadré, 2 ports naturistes (Cap d'Agde et Port Leucate). Il existe également de belles alternatives à la campagne.

Selon le Conseil de Développement Territorial du Sud de l’Aisne, les « Portes de la Champagne » souffre de sous-équipement en matière d’infrastructures touristiques ainsi que d’une faible offre de produits touristiques. Un appel à projets touristiques dans le Sud de l’Aisne est d’ailleurs lancé. Textiles et naturistes sud-axonais n’ont plus qu’à se retrousser les manches… DB


Écrire commentaire

Commentaires : 0