La Chapelle Monthodon : un boitier de répartition de lignes Orange remplacé grâce à Facebook !

Les réseaux sociaux deviennent depuis les années 2005 littéralement incontournables. De nombreuses sociétés les utilisent également à des fins professionnelles pour promouvoir leur notoriété. A La Chapelle Monthodon, une administrée obtient le remplacement d’un boitier de répartition de lignes dont les connexions étaient aux intempéries en postant une réclamation sur la page Facebook de l’opérateur téléphonique Orange.

 

 

 

« Yes ! Cela faisait des années qu’un voisin et moi-même les tarabustions par téléphone. Nous avions constamment des soucis de réseau. Nous ne sommes pas des spécialistes en téléphonie mais tout de même, quand on voit un boitier prendre l’eau de toutes parts, on peut quand même se poser des questions légitimes quant à la qualité du service rendu. Nos demandes n’étaient jamais satisfaites. Les gars venaient bien sur place mais repartaient aussitôt après nous avoir plus ou moins raconté des salades »  explique Yannick Cernet, une odonienne n’ayant pas les deux pieds dans le même sabot.

« Une fois, les agents ont dit qu’ils ne pouvaient pas changer le couvercle défaillant car ils n’en avaient pas dans le camion. Le boitier a été alors recouvert d’un simple sac plastique. Pour le coup, ils en avaient dans le camion ! C’était, selon eux,  une réparation provisoire en attendant l’intervention d’un technicien. Les gars allaient le prévenir. Ils n’ont jamais dû trouver leur collègue. Perché en haut du poteau à tous les vents, le sac n’a pas fait long feu ! Il est parti en lambeaux au bout de quelques semaines… » poursuit l’abonnée.

Le réseau social Facebook

 

 

 

« L’autre jour, un ami me soumet l’idée d’utiliser la page Facebook d’Orange. J’ai donc posté un message accompagné de photos. Ça n’a pas fait un pli ! Orange m’a donné un numéro de signalisation : 1348624 et le boitier complet de notre rue a été changé 48 heures après » indique celle que l’on peut définir comme étant une lanceuse d’alerte.

 

A propos d’alerte, Yannick Cernet a interpellé sur ce sujet la mairie de la commune nouvelle de Vallées-en-Champagne dont fait partie La Chapelle Monthodon et les 2 autres communes, Baulne-en-Brie et Saint-Agnan.

 

« Il y a maintenant plus de 10 jours, j’ai envoyé un mail et des photos. Dans ce courriel, je retrace l’histoire du boitier et demande à la super mairie ce qu’elle compte faire. Malgré une relance, personne n’a pris contact avec moi » conclu-t-elle, un brin amère. DB

 


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Hsiu Mckinney (jeudi, 02 février 2017 22:12)


    Hi there, I discovered your blog by way of Google at the same time as looking for a comparable matter, your website came up, it seems great. I have bookmarked it in my google bookmarks.
    Hi there, just changed into aware of your weblog through Google, and located that it is truly informative. I am gonna be careful for brussels. I'll appreciate should you proceed this in future. A lot of people will be benefited from your writing. Cheers!