Regroupement de communes : Celles-les-Condé a peur

Après celles de Baulne-en-Brie, Saint-Agnan et La Chapelle Monthodon, c’était au tour de la municipalité de Celles-les-Condé de convier la population à une réunion publique d’information portant sur le projet de création de commune nouvelle. Mercredi soir, 19 habitants sur les 80 que compte le bourg ont répondu à l’invitation du maire, Jordane Beauchard.

« Celles-les-Condé sera un hameau », « On sera toujours à la traîne », « Avec 2 conseillers municipaux, on ne pourra rien faire » : les commentaires venant, soit d’habitants, soit d’élus (ces derniers n’étaient pas tous présents), sont allés bon train lors de la présentation du projet faite par Nelly Triconnet, conseillère municipale de Baulne-en-Brie, accompagné de Bruno Lahouati, maire de la commune. Ce dernier a voulu rassurer élus cellois et assistance : « Si Celles investit actuellement 100, la commune n’investira pas 30 dans le futur. Mais elle n’investira pas non plus 150 » a déclaré Bruno Lahouati. « Aucune commune n’aura la majorité au sein du Conseil municipal qui entrera en fonction à partir de 2020. Ce sera une question d’éthique. Une question d’hommes. Quand je dis d’hommes, je veux bien entendu dire d’hommes et de femmes » a poursuivi le maire.

Après les élections municipales de 2020, le conseil municipal de la commune nouvelle comprendra 15 membres. En tenant compte du nombre d’habitants de chaque commune, la répartition des élus sera la suivante : Baulne-en-Brie : 6 conseillers, La Chapelle Monthodon : 4 conseillers, Saint-Agnan : 3 conseillers et Celles-les-Condé : 2 conseillers. A noter qu’à titre dérogatoire, le nombre d’élus composant le conseil pourra être porté à 19 jusqu’en 2026.

A Celles-les-Condé, la température avait été prise lors d’une séance de conseil municipal. Celui-ci comprend 7 élus. POUR la création d’une commune nouvelle : 4 voix. CONTRE la création d’une commune nouvelle : 2 voix. 1 Abstention. Mercredi soir, au terme de la réunion publique, les habitants ont semblé adhérer au projet de regroupement. « A condition que la commune soit plus représentée ! » ont-ils tout de même martelé d’une seule voix. Le conseil municipal cellois doit se réunir impérativement avant la fin de ce mois pour délibérer. DB

Écrire commentaire

Commentaires : 0