[Presse] Le journaliste Daniel Lambert « dézingue » son confrère Gilles Lefèvre

« Investigations douteuses, propos hors sol et allégations en tout genre, polémiques infondées visant à diviser, attaques personnelles et d’une vulgarité sans nom contre Jacques Krabal... » : Dans le dernier numéro du magazine bimensuel d’informations locales Autant en emporte la Marne, le journaliste sud axonais Daniel Lambert n’y va pas par quatre chemins pour

se payer son confrère Gilles Lefèvre de l’hebdomadaire l’axonais.

 

Daniel Lambert fait référence notamment aux bonnets d’ânes décernés chaque semaine par Gilles Lefèvre dans sa rubrique Humeur, par La Hure du bas de l'Aisne.

 

Ces journalistes ne sont que deux, mais néanmoins, ne devraient pas passer le réveillon de Noël ensemble. À propos de réveillon, Daniel Lambert, qui semble être affûté comme un couteau de cuisine, va peut-être se concocter « une hure d'esturgeon mouillée

au champagne » comme l'écrivait Gustave Flaubert dans son roman L’Éducation sentimentale. La hure désigne le plus souvent

la tête du sanglier, mais également celle du porc et de certains poissons au museau allongé comme le saumon ou l'esturgeon.

DB

 

Il y a dix ans, Daniel Lambert « rhabillait » Jacques Krabal, alors maire de Château-Thierry...

Écrire commentaire

Commentaires: 0